Fermer

Soil of the year 2013

Avec son action "Sol de l'Année", la Société Suisse de Pédologie (SSP/BGS) veut sensibiliser l'opinion publique à la problématique des sols. Ceux-ci sont quasiment cachés sous nos pieds, mais remplissent néanmoins de nombreuses fonctions en faveur de la nature et de l'homme, dont chacun doit être conscient. C'est à cette condition que les sols seront mieux pris en considération et traités de manière économe et soigneuse tant au plan quantitatif qu'au plan qualitatif.

Le sol de l'année 2013 est le sol urbain.

Lorsqu’il se trouve sous une couche d’asphalte ou de béton, le sol urbain ne peut plus être considéré comme un «vrai sol». Le sol vivante dans les parcs urbains, les plantations ornementales ou les jardins privés est un sol poreux, qui permet l’infiltration des eaux de pluie et réduit ainsi le risque d’inondation. Par ailleurs, il stocke l’humidité et la restitue progressivement dans l’atmosphère, contribuant ainsi à réguler la température urbaine.

«Un enjeu actuel de la science du sol est que les sols urbains, souvent appelés Technosols, soient mieux connus et pris en compte dans l'aménagement des villes. Les sols urbains sont non seulement un objet passionnant de recherche sur le fonctionnement et l'évolution des sols. Ils sont aussi à considérer comme une ressource pour le développement de nos sociétés. ...»
Christophe Schwartz - professeur en génie pédologique, Laboratoire Sols et Environnement, Université de Lorraine-INRA, Nancy, France

 

Pour en savoir plus - Photo: Lionel Chabbey