Lise Tissot

« Je conseille les sociétés qui comptent s’implanter à Shanghai »

Lise Tissot, avocate à Shanghai

Lise Tissot a obtenu ses Bachelor et Master en droit de l’Université de Neuchâtel respectivement en 2005 et 2006. Elle réside aujourd’hui à Shanghai, où elle travaille en tant qu’avocate pour l’étude Eiger Law. Depuis 2012, Lise Tissot est également membre du conseil d'administration de la SwissCham, Chambre de Commerce Suisse à Shanghai.

En quoi consiste votre travail ?

L’étude compte deux bureaux, l’un à Shanghai, l’autre à Taipei (Taiwan). Les dossiers traités relèvent  principalement du droit des affaires, dont le droit des sociétés, le droit commercial, la propriété intellectuelle, le droit fiscal et le droit du travail. La clientèle d’Eiger Law comprend des grandes entreprises multinationales, de même que des petites et moyennes entreprises (PME), actives dans des secteurs professionnels divers et variés.

Dans mon travail, je conseille et assiste les sociétés étrangères qui comptent s’implanter à Shanghai ou dans la région dite de la Grande Chine, ainsi que celles qui désirent y étendre leur business. Il m’arrive aussi de conseiller des clients en matière de droit suisse, quand celui-ci est applicable à l’affaire.

Par ailleurs, j’ai récemment été élue membre du conseil d'administration de la Chambre de Commerce Suisse à Shanghai. Le but de la Swisscham est de promouvoir et de soutenir le succès global de la communauté suisse faisant des affaires en Chine.

Avez-vous pu prétendre à ce poste suite à vos études universitaires ?

Le fait d’avoir obtenu un brevet d’avocate en Suisse suite à mon Master a, me semble-t-il, joué un rôle important dans l’obtention de ce poste étant donné qu’il me permet de traiter des cas concrets et de faciliter les échanches avec les clients.

Avant de me rendre à Shanghai, j’ai travaillé pendant deux ans pour une assurance de protection juridique à Lausanne, étape importante pour la diversité des cas juridiques abordés.

A propos de vos études, pourquoi avoir choisi cette voie ?

Quand j’avais 15 ans, juste avant de commencer le lycée, j’ai fait un stage d’une semaine dans une étude d’avocats. Le métier m’a tout de suite plu, notamment la variété des problématiques juridiques et la diversité des clients rencontrés. Depuis ce jour, je n’ai pas envisagé d’autres voies que la filière Bachelor et Master en droit à l’université.

Et pourquoi l’Université de Neuchâtel ?

J’ai pris part aux différentes journées portes ouvertes organisées par les universités de Suisse romande. Aussi, j’y ai suivi quelques cours. Je me suis vite rendu compte qu’un auditoire d’environ 350 étudiants, avec une bonne partie assise sur les escaliers, ne m’intéressait pas. Le contraste avec Neuchâtel, dont j’ai tout de suite beaucoup apprécié les petits auditoires, était saisissant. Habitant Corcelles (NE) à l’époque, la proximité a également joué un rôle dans mon choix.

Quels étaient les points forts de votre cursus ?

La diversité des cours, la large palette de spécialisations dans le Master, la qualité des enseignements, sans oublier les relations d’amitié tissées avec les étudiants de ma volée. La taille humaine de l’Université n’est pas étrangère à cela !

Un autre point fort de la faculté de droit de Neuchâtel est la proximité avec les professeurs. Si ailleurs les professeurs donnent les cours micro en main et n’ont pas le temps de répondre aux questions, à Neuchâtel il est facile d’avoir un échange avec eux.

Aujourd’hui, que retenez-vous de vos études ?

Mes études m'ont permis d'obtenir de solides connaissances juridiques, mais pas seulement. J’y ai aussi appris à mettre en pratique la théorie, grâce aux différents séminaires auxquels on peut prendre part lors du Master.

Quel est votre conseil pour un futur étudiant ?

Profitez au maximum de découvrir une large palette de droit, de la proximité avec les professeurs et assistants, de pouvoir prendre la parole en classe, de participer à des séminaires, et également de bénéficier des programmes de mobilité offerts dans le cadre de l’Université.

Je garde d'excellents souvenirs de mes années à l’Université de Neuchâtel. Cela d’autant plus que le cadre d’études est absolument magnifique et la proximité avec le lac est très agréable pour les pauses de midi !

 

Interview UniNE 2012

Retour

Découvrez d'autres parcours

Giovanni Foletti

Archéologue

Milena Boulianne

Assistante sociale

Marion Cattin

Brand Heritage Assistant

Vicente Anzellini

Géographe

Pauline de Montmollin,

Gestionnaire culturelle

Laura Sánchez Serrano,

muséologue

Anaïs Girard,

chargée de production

Erica di Nicola,

aménagiste du territoire

Stefano Anelli,

archiviste

Julienne Farine,

journaliste

Marlène Rieder,

chargée de communication culturelle

Jenny Leuba,

collaboratrice scientifique mobilité

Stéphane Donnet
Software Engineer

Alexandre Moser
Doctorant en médecine, médecin-assistant

Gregory Roth

Mathématicien

Julien Pourtet

Informaticien

Romain Bouteloup, botaniste

Noémie Linsig,

ethnobiologiste

Robin Dufour,

hydrogéologue

Noémie Lamon,

chercheuse en biologie

Jérôme Gremaud,

biologiste indépendant

Yasemin Hazinedar

avocate-stagiaire chez Reymond & Associés

Laurent Sigismondi

General Counsel

Simon Geinoz

Conseiller juridique

Nesa Zimmermann

juriste

Elsa Studer,

juriste

David Freymond,

avocat

Lise Tissot,

avocate

Serge Maillard

Journaliste, Responsable éditorial et codirecteur d’Europa Star, Genève

Johan Barbezat

Equity Derivatives Trader, Credit Suisse

Daniel De Marco

Responsable technique de l’information

Loïs Siggen Lopez

Journaliste

Katia Iglesias

Statisticienne

Eric Chevalley, psychologue chargé de recherche à la NASA

Joachim Marti,

spécialiste en économie de la santé

Julien Schiess,

gestionnaire de droits sportifs

Olivier Schwarz,

eBusiness Manager

Julien Rouèche,

analyste en fonds de placement