Fermer

Choix de la direction

En ce qui concerne la direction de thèse en Suisse, le modèle traditionnel du/de la directeur/trice de thèse prévaut.

Les règlements donnent la priorité aux professeur-e-s ordinaires, associé-e-s et extraordinaires. Les Maîtres d'enseignement et de recherche sont fréquemment admis-e-s comme directeurs et directrices de thèse et parfois les privat-docents et les professeur-e-s titulaires.


Les règlements institutionnels et facultaires des universités suisses peuvent également prévoir d'autres possibilités d'encadrement :

La codirection de thèse prévoit deux directeur/trices de thèse: l'un-e appartenant à l'université d'origine et l'autre à une autre université en Suisse ou à l'étranger ou dans une autre faculté de la même université. Le/la doctorant-e est suivi-e par ces deux professeur-e-s (qui seront membres du jury) mais seule l'université/la faculté d'origine délivre le titre final.

La cotutelle de thèse prévoit deux directeurs/trices de thèse. La thèse donne lieu à une soutenance unique mais à la délivrance de deux diplômes, l'un de l'université d'origine et l'autre de l'institution partenaire (avec mention de la cotutelle sur chacun d'entre eux). Elle fait l'objet d'une convention entre les deux universités.

Ces solutions sont plus riches du point de vue de l'encadrement et représentent une insertion dans un réseau scientifique plus vaste. Par ailleurs, elles permettent de ne pas dépendre d'une seule personne en cas de conflit.

Toutefois, elles demandent que les responsabilités entre les différentes parties soient clairement établies. Il est également recommandé de s'assurer préalablement qu'il n'y a pas de grandes divergences théoriques et méthodologiques entre les différentes personnes impliquées dans la direction de thèse afin que le/la doctorant-e ne soit pas soumis-e à des conflits de loyauté.


Quel que soit le mode de direction choisi, il faut prévoir de prendre contact suffisamment tôt avec les personnes susceptibles de jouer un rôle dans l'encadrement du doctorat.

A côté de la prise de contact formelle, les colloques ou les conférences sont des opportunités à saisir pour approcher un-e professeur-e.

Il existe une base de données centralisée des professeur-e-s travaillant en Suisse qui peut s'avérer utile pour trouver les coordonnées d'un-e professeur-e.

Attention, les démarches administratives pour la cotutelle et la codirection peuvent requérir du temps.