Fermer
_fs_mathematiques_choix.jpg

mathématiques et société

Attention ! changement d'auditoire ! Les conférences ont lieu le mercredi à l'Auditoire Louis-Guillaume ALG (F200) de 16h15 à 17h15 environ.

2016

  • 36ème exposé

    Puzzles et espace de modules
    Prof. Hugo Parlier, Université de Fribourg
    Mercredi 18 mai 2016 à 16h15
    annonce

  • 35ème exposé

    Chiffres, fraudes et hasard
    Prof. ass. Paul Jolissaint, Université de Neuchâtel
    Mercredi 24 février 2016 à 16h15
    annonce

2015

  • 34ème exposé

    Théorie des graphes et biologie moléculaire : la sociologie des gènes et des protéines

    Dr Florian Martin, Philip Morris International R&D
    Mercredi 25 novembre 2015, 16h15,  ALG, F200
    annonce

  • 33ème exposé

    Des mathématiques cachées dans la vie quotidienne ?!

    Shaula Fiorelli Vilmart, Université de Genève
    Mercredi 28 octobre 2015, 16h15,  ALG
    annonce

  • 32ème exposé

    Les modèles de langue et leurs applications en informatique

    Prof. Jacques Savoy, Université de Neuchâtel
    Mercredi 13 mai 2015, 16h15, ALG
    annonce

  • 31ème exposé

    Sangaku

    Mireille Schumacher, Gymnase d'Yverdon
    Mercredi 22 avril 2015, 16h15, ALG
    annonce

  • 30ème exposé

    Les mathématiques du jeu de Go

    Thibault Pillon, Université de Neuchâtel
    Mercredi 4 mars 2015, 16h15, ALG
    annonce

2014

  • 29ème exposé

    Sons, images et mathematica

    D. Poncet-Montange (prof. hon. Lycée cantonal de Porrentruy)
    Mercredi 19 novembre 2014, 16h15, ALG
    affiche

  • 28ème exposé

    Un jeu sur les smartphones pour expliquer les méta-heuristiques

    Didier Müller (Lycée cantonal de Porrentruy)
    Mercredi 15 octobre 2014, 16h15, ALG
    affiche

  • 27ème exposé

    Languages and Mathematics

    Laura Ciobanu (Université de Neuchâtel)
    Mercredi 7 mai 2014, 16h15, ALG
    affiche

  • 26ème exposé

    Comment utilise-t-on les travaux d'Euler ?


    Mireille Schumacher (Gymnase d'Yverdon)
    Mercredi 9 avril 2014, 16h15, ALG
    affiche

2013

  • 25ème exposé

    Tacheté, pointillé, rayé : mathématique et morphogenèse

    Christian Mazza (Université de Fribourg)
    Mercredi 4 décembre 2013, 16h15, ALG
    affiche

  • 24ème exposé

    Projection du film : "Colors of Math"
    de Katja Eremenko
     
    Katja Eremenko (mathématicienne et cinéaste)
    Mercredi 23 octobre 2013, 16h15, ALG
    affiche

  • 23ème exposé

    Mais c'est la quadrature du cercle !
    Au fait d'où vient cette expression ?

    Pierre-Alain Cherix  (Université de Genève)
    Mercredi 9 octobre 2013, 16h15, ALG
    affiche

  • 22ème exposé

    Mathématiques ludiques

    Christoph Leuenberger (Université de Fribourg)
    Mercredi 17 avril 2013, 16h15, AUM
    affiche

  • 21ème exposé

    Petites causes, grands effets

    Hubert Froidevaux (Prof. hon. EPF Lausanne)
    Mercredi 13 mars 2013, 16h15, AUM
    affiche

2012

  • 20ème exposé

    L'ordinateur peut-il écrire ?

    Cyril et Dominique Labbé, Grenoble
    Mercredi 14 novembre 2012, 16h15, AUM
    affiche

  • 19ème exposé

    Mathématiques et Horlogerie

    Ilan Vardi, EPF Lausanne, IMT SAMLAB,
    Mercredi 3 octobre 2012, 16h15, AUM
    affiche

     

     

  • 18ème exposé

    Le regard du géomètre dans sa cuisine

    Valerio Vassallo, Université de Lille 1 et Cité des Géométries - Gare de Jeumont
    Mercredi 23 mai, 16h15, AUM
    affiche

  • 17ème exposé

    Les mathématiques de la SuisseID

    Jean Monnerat, SwissSign AG
    Mercredi 9 mai, 16h15, AUM
    affiche

2011

2010

2009

  • 08 ème exposé: Qui a écrit Dom Juan ? Molière est-il l'auteur des pièces parues sous son nom ?

    Qui a écrit Dom Juan ?
    Molière est-il l'auteur des pièces parues sous son nom ?


    Dominique Labbé, CERAT-IEP Grenoble
    Mercredi 9 décembre 2009, 16h15
    affiche

    Résumé :

    A l'occasion de la parution de son ouvrage "Si deux et deux sont quatre, Molière n'a pas écrit Dom Juan" (Editions Max Milo), Dominique Labbé viendra exposer les raisons pour lesquelles Molière n'a pas écrit les pièces présentées sous son nom. Après avoir discuté les méthodes statistiques qui attribuent à Corneille les comédies les plus connues de Molière, il expliquera pourquoi les deux hommes ont collaboré ensemble et il montrera que cette collaboration n'avait rien d'exceptionnelle.Cette conférence est ouverte aux personnes sans connaissances en statistique

  • 07 ème exposé: Optimisation de portefeuille en réassurance de catastrophes naturelles

    Optimisation de portefeuille en réassurance de catastrophes naturelles

    Dr Gautier de Montmollin, PartnerRe, Zürich
    Mercredi 21 octobre 2009, 16h15
    affiche

    Résumé :
    L'assurance sous toutes ses formes permet aux individus d'une société de mutualiser leurs risques financiers. A leur tour, les assureurs, publics ou privés, ont besoin de couvrir leurs risques extrêmes ou cumulés, notamment au moyen de la réassurance. Enfin, un réassureur va mitiger son propre risque en en cédant une partie (rétrocession), ou en veillant à une large diversification. Pour cette seconde approche, les risques naturels présentent des particularités intéressantes. Nous présentons un modèle de portefeuille permettant de mesurer cette diversification et de la rééquilibrer.

  • 06 ème exposé: Statistiques, apprentissage et prédiction

    Statistiques, apprentissage et prédiction

    Dr François Fleuret, Idiap Research Institut, Martigny
    affiche


    Résumé

    Nous verrons dans cet exposé comment des programmes pour ordinateurs utilisant des méthodes statistiques peuvent réaliser des tâches de détection et de classification. Nous nous intéresserons tout d'abord à des méthodes combinant desmodèles explicites et la loi de Bayes. Nous démontrerons la puissance d'une telle approche avec des applications de vision par ordinateur: Suivi d'un objet dans une séquence vidéo et suivi de piétons à l'aide d'un système multi-caméra. Dans une deuxième partie nous verrons des techniques d'apprentissage statistique capables d'inférer automatiquement des règles à partir d'exemples. Nous illustrerons ce domaine avec des applications à la prédiction de l'activité médicamenteuse d'une molécule, à la détection de filaments dans des images médicales et enfin à la détection de félins dans des scènes complexes.

  • 05 ème exposé: Simulation de modèles de mobilité : paradoxes et étrangetés

    Simulation de modèles de mobilité : paradoxes et étrangetés

    Prof. Jean-Yves Le Boudec (EPFL)
    Mercredi 18 mars 2009
    affiche

    Résumé :
    Les ingénieurs qui développent des systèmes de communication mobile ont souvent recours à la simulation dans les phases de conception et de simulation. Bien que conceptuellement très simple, la simulation peut poser des problèmes parfois déroutants. Par exemple, des simulations de durées différentes donnent des résultats différents, et plus la simulation est longue, plus les résultats sont différents. Ces phénomènes peuvent être expliqués, et quelque fois entièrement évités, par la théorie des probabilités, et en particulier le calcul de Palm pour les processus ponctuels stationnaires - une théorie initialement développée dans le cadre des files d'attente.

    lien

  • 04 ème exposé: Les mathématiques au secours de l'ordinateur

    Les mathématiques au secours de l'ordinateur

    David Ginsbourger (Université de Neuchâtel)
    Mercredi 4 mars 2009
    affiche 


    Résumé : 
    La simulation numérique est devenue un outil incontournable en ingénierie, qu'il s'agisse de conception optimale (automobile, aerospatiale, sécurité nucléaire) ou encore d'identification (géosciences, imagerie médicale, etc.).  Ainsi l'ordinateur permet-il de se substituer en quelque sorte au mathématicien, en permettant la résolution numérique de systèmes d'équations d'une grande complexité, là où l'on peine à fournir des solutions analytiques avec un simple crayon et une feuille blanche. Cela pourrait laisser à penser en première analyse que les mathématiciens ont perdu de leur utilité...

    ...Paradoxalement, le crayon et la feuille blanche sont maintenant appelés à la rescousse par les utilisateurs de simulateurs numériques ! En effet, les temps de calculs nécessités pour obtenir des résultats précis sont tels (ex : simulation d'un crash pour un design automobile fixé = 24h) que l'on ne peut se permettre d'évaluer les simulateurs n'importe comment. Comme nous le développerons en  séminaire, l'essor récent de nouveaux outils mathématiques, les métamodèles, joue aujourd'hui un rôle capital dans de nombreuses applications technologiques.

  • 03 ème exposé: Du code de Vigenère à la cryptographie quantique

    Du code de Vigenère à la cryptographie quantique

    David-Olivier Jaquet-Chiffelle
    (Bern Univ. of Applied Sciences, Engineering and Information Technology et Univ. de Lausanne)
    Mercredi 18 février 2009
    affiche

    Résumé :
    A l'origine, le code de Vigenère (1586) était considéré comme incassable. D'alleurs, lorsque la clé de chiffrement a la même longueur que le texte à chiffrer et que cette clé à usage unique est parfaitement aléatoire, on peut démontrer que le code est en effet incassable : c'est le "one-time pad" qui redevient d'actualité avec l'avènement de la cryptographie quantique.
    Durant la présentation, nous allons étudier certains aspects mathématiques de la cryptanalyse du code de Vigenère et donner des interprétations géométriques et/ou probalistiques des méthodes utilisées.

2008

  • 02 ème exposé: La crise des sub-primes va-t-elle aussi emporter les modèles mathématiques de la finance ?

    La crise des sub-primes va-t-elle aussi emporter les modèles mathématiques de la finance ?

    Akimou Ossé (Banque SYS & Co SA)
    Mercredi 5 novembre 2008

    Résumé:
    Selon certains observateurs, les modèles mathématiques sont l'une des causes des turbulences actuelles sur les marchés financiers. L'accusation n'est pas nouvelle, puisqu'elle a déjà été proférée lors du crash boursier de 1987 et durant la crise LTCM en août 1998.
    Le but de la conférence est d'examiner la situation actuelle à l'aide de quelques exemples concrets, avec un accent particulier sur les limites de l'hypothèse gaussienne. Différentes propositions d'amélioration des modèles actuels seront également discutés.

  • 1er exposé: La puissance du chiffre 1 (Loi de Benford)

    La puissance du chiffre 1 (Loi de Benford)

    Christoph Leuenberger (Université de Fribourg)
    Mercredi 15 octobre 2008

Le séminaire dans la presse :