Fermer
ISLC5.gif

Batterie d’évaluation du langage GREMOTS

Les troubles du langage sont fréquemment rencontrés dans les maladies neurodégénératives et en particulier dans la maladie d’Alzheimer et les dégénérescences lobaires fronto-temporales. Dans certains cas, ces troubles constituent les symptômes inauguraux de ces affections et peuvent rester durablement le seul trouble cognitif objectivable comme c’est le cas dans les syndromes d’Aphasies Primaires Progressives (APP). Pendant longtemps, l’évaluation de ces troubles linguistiques a essentiellement reposé sur des outils d’évaluation élaborés initialement pour les aphasies d’étiologie vasculaire, pour lesquels les épreuves utilisées ne disposent pas nécessairement de données normatives suffisantes ni même de consensus quant à la pertinence de leur choix pour l’évaluation du langage dans les pathologies neurodégénératives.

Dans ce contexte, un groupe de cliniciens et de chercheurs s’est réuni dans le cadre du GRECO (Groupe de Réflexion sur les Evaluations Cognitives) afin d’élaborer un nouveau bilan de langage adapté à la problématique spécifique des troubles linguistiques dans les démences et syndromes apparentés. Le groupe du GREMOTS, à l’origine de cette batterie, est composé de professionnels francophones (orthophonistes/logopèdes/logopédistes, neurologues, neuropsychologues et linguistes). Ce groupe s’est fixé comme objectifs d’une part de construire une batterie francophone, sensible aux troubles du langage dès le stade précoce de la maladie et utilisable dans la pratique clinique quotidienne et d’autre part, de fournir aux cliniciens et chercheurs un outil d’évaluation commun permettant de progresser dans la description, la compréhension et la prise en charge de ces troubles.

Equipe de projet

Coordinateurs : Catherine Bézy, Jérémie Parienté (CHU Purpan, Toulouse, France)

 
A. Renard (Aminens)
D. David (CHU de Grenoble)
M. Tran (Université de Lille 2, CHRU de Lille)
A. Peillon, B. Croisile (CHU de Lyon)
A. Menut, A. Lethielleux (CHU de Clermont-Ferrand)
A. Mazoué (CHU de Nantes)
C. Amossé, O. Martinaud (CHU de Rouen)
S. Basaglia (CHU de St Etienne)
L. Lefebvre (Université de Mons, Belgique)
P. d’Honincthun (CHUV de Lausanne, Suisse)
M. Fossard (Université de Neuchâtel, Suisse)
J. Macoir (Université Laval, Québec).

 

Financement

Lundbeck et GRECO