Fermer
ISLC5.gif

Développement d’une batterie de dépistage des troubles du langage dans le vieillissement

Sous l’impulsion du Prof. Joël Macoir (Université Laval, Québec, Canada), un collectif de 7 chercheurs, professeurs et/ou cliniciens en logopédie /neuropsychologie de centres universitaires et hospitaliers francophones (Belgique, France, Québec, Suisse) s’est constitué pour créer et développer un test court de dépistage des troubles acquis du langage dans le vieillissement. Ce test francophone, plus spécifiquement destiné aux médecins : gériatres, neurologues, psychiatres ou médecins de famille, vise à être utilisé dans le cadre de consultations « mémoire », comme premier screening permettant d’évaluer la présence (ou non) de difficultés langagières chez des personnes vieillissantes se plaignant de de difficultés cognitives. En effet, les troubles de la mémoire ne sont plus aujourd’hui le seul apanage des « syndromes démentiels ». Le langage et les troubles du langage deviennent de véritables marqueurs de maladies neurodégénératives. Pourtant, il n’existe pas aujourd’hui d’outils spécifiques d’évaluation du langage dans ce cadre-là, contrairement à d’autres aspects de la cognition (la mémoire en particulier). Ce projet vise à y remédier.

Equipe de projet

Joel Macoir, coordinateur (Université Laval, Québec)

Marion Fossard (Suisse, Université de Neuchâtel)

Laurent lefebvre (Belgique, Université de Mons)

Laura Monetta (Québec, Université Laval)

Maximiliano Wilson (Québec, Université Laval)

Antoine Renard (France, Amiens)

Thi Mai Tran (France, Université de Lille).