Fermer
ISLC5.gif

Implication de la mémoire déclarative, de la mémoire procédurale et de l’attention dans les opérations de morphologie flexionnelle et dérivationnelle

Ce projet porte sur l’identification des processus cognitifs impliqués dans la compréhension et la production du langage via une approche neurolinguistique. Plus spécifiquement, il aborde la question de l’interrelation entre le langage et la mémoire à long terme, un domaine très peu étudié à ce jour. De manière novatrice et originale, il vise à déterminer la nature des processus en cause dans la morphologie flexionnelle et dérivationnelle au moyen d’études menées auprès de personnes atteintes de la maladie de Parkinson, et de personnes atteintes de démence sémantique,  deux population présentant des atteintes spécifiques mais différentes de la mémoire à long terme.

Equipe de projet

Direction

Joël Macoir (Université Laval, Québec, Canada)

 

Co-chercheurs / Collaborateurs

Noémie Auclair-Ouellet

Robert laforce

Chantal Mérette

Maximiliano Wilson (Université Laval)

Mélanie Langlois (Centre hospitalier universitaire de Québec)

Marion Fossard (Université de Neuchâtel)

 

Financement

SSHRC (Social Sciences and Humanities Research Council of Canada)

Subvention Savoir, projet n° 435-2014-0509.