Fermer
ISLC5.gif

L'argumentation et les phénomènes énonciatifs dans les brochures du Conseil fédéral suisse sur les votations populaires

Le but de cette recherche est de se fonder sur des phénomènes énonciatifs pour analyser le rendement rhétorique d'un discours. Dans cette optique, nous sommes partis des brochures éditées par le Conseil fédéral lors de votations populaires, dont la rhétorique se particularise par le fait d'être aux prises entre les impératifs de l'information et de la persuasion. Nous les avons analysées en croisant deux perspectives : la perspective argumentative-énonciative, alimentée entre autres par les travaux de Ducrot, et la perspective rhétorique représentée par le courant des néorhétoriciens initié par Toulmin et Perelman. Nous comptons poursuivre l'analyse de ce corpus, car il relève d'un genre discursif hybride, s'auto-déclarant en même temps comme informatif et injonctif. Il se révèle ainsi être le réceptacle de toute une série de constructions énonciatives conjuguant dans le même temps neutralité et subjectivité.

M. Bonhomme et C. Rossari, 2013 (éds), L’argumentation dans le discours politique, No thématique de Argumentation et analyse du discours10. M. Bonhomme, 2013 « Argumentation et interaction dans les brochures du Conseil fédéral suisse sur les votations populaires », in L’argumentation dans le discours politique. C. Rossari, 2013, « Phénomènes énonciatifs et argumentation dans les brochures du Conseil fédéral suisse sur les votations populaires », ib.

Equipe de projet

Direction

Corinne Rossari

Collaborations

Université de Berne (Marc Bonhomme)
Université de Tel-Aviv (Ruth Amossy et Roselyne Koren)