Fermer
_fd_ids_choix.jpg

Bibliothèque Jean-François Aubert, bibliographie, biographie et discours

catalogue de la bibliothèque

La Bibliothèque du Professeur Jean-François Aubert est hébergée par le centre de documentation de l'Institut de droit de la santé.

Cette bibliothèque est placée sous la protection bienveillante du Professeur Pascal Mahon.

lien vers le catalogue de la bibliothèque Aubert (en fichier Excel)

Le Professeur Aubert poursuivant ses dons au fonds de la bibliothèque, le catalogue de celle-ci peut se voir modifié.

 

Consultation et emprunts

les ouvrages de la Bibliothèque Aubert sont à consulter sur place pour les chercheurs/euses externes à la Faculté de droit de l'Université de Neuchâtel.

Ils peuvent par contre être empruntés pour une durée limitée par les chercheurs/euses de la Faculté.

 

Visite de la bibliothèque (bâtiment de la rue A,.L. Breguet n° 1, bureau 012)

aux heures de bureau ou sur rendez-vous auprès du prof. Pascal Mahon

bibliographie de Jean-François Aubert

monographies et articles

Cette bibliographie chronologique est enrichie de liens vers certains textes originaux.

 

Le complot, pièce en 3 actes, inédit, s'obtient chez l'auteur, 1943.

«Les actions de la filiation en droit civil suisse: essai de classification», thèse Neuchâtel 1954, Neuchâtel, 1955.

«L'action en recherche de paternité», ASDI 1955, pp. 103-138.

«Les divorces du Nevada et leur effet dissolutoire en Suisse (leçon inaugurale)», Neuchâtel, 1957.

«La promulgation, la signature et la publication des actes normatifs fédéraux en droit suisse», in: La promulgation, la signature et la publication des textes législatifs en droit comparé, travaux et recherches de l'Institut de droit comparé de l'Université de Paris, Paris 1957.

«L'institutionnalisation des partis politiques en Suisse», in: Recueil de travaux suisses présentés au Ve Congrès international de droit comparé, Zurich 1958.

«Le statut des étrangers en Suisse», RDS (revue de droit suisse) 1958 I, pp. 215-253.

«L'origine coutumière des règles de droit public», ZBl 1959, pp. 145-151.

«La transcription des divorces étrangers dans les registres de l'état civil suisse», REC 1959, pp. 336-346 et pp. 368-376.

«La Constitution française du 4 octobre 1958», RDS 1960 I, pp. 17-45.

«L'effet de l'interdiction sur la jouissance des droits politiques», ZBl 1960, pp. 497-505.

«Un cas extrême d'application de la loi du contrat ? L'affaire de la Banque Grèce devant la justice anglaise», Revue critique de droit international privé 1961, pp. 653-676.

«L'état civil et l'assurance-vieillesse et survivants», SZS 1962, pp. 14-28.

«L'autorité, en droit interne, des traités internationaux», RDS 1962 I, pp. 265-287.

«Quelques mots sur la garantie de la propriété foncière», RNRF 1962, pp. 1-21.

«Le prix de l'urbanisme et la propriété privée», ZBl 1962, pp. 545-563.

«Les contrats internationaux dans la doctrine et la jurisprudence suisse», Revue critique de droit international privé 1962, pp. 19-52.

«Les assurances sociales en Suisse et à Neuchâtel», in: J.-S. JAVET (éd.), La joie dans la maison, Neuchâtel/Paris 1963, 2° éd., pp. 89-99.

«De l'acquisition de terres par la collectivité», ZBl 1963, pp. 345 ss (Ire partie), pp. 377 ss (2e partie).

«Essai sur le fédéralisme», Revue de droit public et de la science politique en France et à l'étranger, 1963, pp. 401-452.

«Observations sur le développement de notre fédéralisme» Annuaire de l'association suisse de science politique 1964, pp. 7-22.

«Régime économique fondé en droit public» in: Lexique de l'économie suisse, Neuchâtel, 1965, pp. 518-525.

«Du renchérissement foncier et de certaines questions qu’il pose au juriste», in : RDS, vol. 83 (1964), n° 2, pp. 3–132.

«Les articles confessionnels de la Constitution fédérale», Civitas 1966, pp. 715-729.

Traité de droit constitutionnel suisse, vol I., Neuchâtel, Ides et calendes, 1967 ; Traité de droit constitutionnel suisse, vol II., Neuchâtel, Ides et calendes, 1967. Traduction allemande: Bundesstaatsrecht der Schweiz, Bâle/Francfort-sur-le-Main, vol. I 1991; vol. II 1995.

«Le rapport des forces entre  l’assemblée fédérale et le conseil  fédéral de 1848 à nos jours», in : Annuaire suisse de science politique, vol. 7 (1967), pp. 95–106.

«Une page d'histoire parlementaire suisse, le référendum financier devant l'Assemblée fédérale (1954-1956)», Mélanges Marcel Bridel, Lausanne, 1968, pp. 1-15.

«Observations sur la nature des cantons suisses», Civitas 1970, pp. 28-35.

«Les-partis politiques», in: L'avenir de la démocratie suisse: Le rôle des partis politiques, Revue économique et sociale 1970, pp. 7-13.

«Histoire constitutionnelle», in: Eric Gruner (éd.), La Suisse depuis 1945, Berne 1971.

«Fédéralisme coopératif. confédération et communes», in: Verwaltungsrechtliches Kolloquium, 5.-7. April 1971, Sigriswil/Berne, pp. 1-23.

Avec Walter Hug, Heinz Aeppli et al., Kommentar zum Arbeitsgesetz, Berne 1971.

«Le choix des autorités», in: Peter Saladin (éd.), Der Staat als Aufgabe: Gedenkschrift für Max Imboden, Bâle/Stuttgart 1972, pp. 17-36.

«Le référendum populaire», in : RDS, vol. 91 (1972), n° 1, pp. 481–506.

«L'aspect politique de la crise ecclésiastique neuchâteloise de 1873», in: Musée neuchâtelois: Revue d'histoire régionale, Neuchâtel, 1973, pp. 77-99.

«La liberté d'opinion», RDS 1973 I, pp. 429-450.

«Le partage de compétences législatives entre la Confédération et les cantons suisses», Association yougoslave de droit comparé (éd.),  L'influence de la structure fédéral sur la source législative du droit: colloque Beograd, 4-7 juillet 1973, Belgrade 1973.

«La hiérarchie des règles», in : Probleme der Rechtssetzung: Referate zum Schweizerischen Juristentag 1974, RDS, vol. 93 (1974), n° II, pp. 192–222.

Petite histoire constitutionnelle de la Suisse, Berne 1974, 4e éd. 1983.

«Le référendum populaire dans la révision totale de 1872/1874», in : RDS, vol. 93 (1974), n° I, pp. 409–431.

«Le peuple suisse et son parlement», Schweizer Monatshefte 1975, pp. 361-370.

«La situation économique de la Suisse en automne 1975», in: Situation de la construction des logements - La situation économique de la Suisse en 1975: Conférences tenues à l'assemblée générale ordinaire de l'Union des villes suisses à Genève les 9 et 10 octobre 1975, Berne 1975, pp. 30-40.

«Les avocats et la démocratie», RGP, Bellinzone 1977, pp. 1-14.

Exposé des institutions politiques de la Suisse à partir de quelques affaires controversées, Lausanne 1978, (2e éd. en 1983). Traduction allemande: So funktioniert die Schweiz: dargestellt anhand einiger konkreter Beispiele, Berne 1980 (4e éd. en 1987). Traduction italienne: Istituzioni politiche svizzere presentate e analizzate sulla base di alcuni casi controversi, Bellinzone 1981 (2e éd. 1990).

«Observations sur l’idée et sur le projet d’une nouvelle constitution fédérale», in : RDS, vol. 97 (1978), n° I, pp. 239–251.

«Switzerland», in: David Butler et Austin Ranney (éd.), Referendums: A Comparative Study of Practice and Theory, Washington 1978, pp. 39-66.

«The Swiss Federal Constitution>>, in: James Murray Luck (éd.), Modern Switzerland, Palo Alto 1978, pp. 279-310.

«Les droits fondamentaux dans la jurisprudence récente du Tribunal fédéral suisse: essai de synthèse», in: Menschenrechte, Föderalismus, Demokratie: Festschrift zum 70. Geburtstag von Werner Kägi, Zurich 1979, pp. 1-31.

«De quelques limites au principe de la primauté des lois», Festschrift zum 70. Geburtstag von Hans Nef, Zurich, Schulthess, 1981, pp. 1-25.

«La garantie constitutionnelle des droits fondamentaux et le législateur», in : Staatsorganisation und Staatsfunktionen im Wandel : Festschrift für Kurt Eichenberger zum 60, Bâle, Helbing & Lichtenhahn, 1982, pp. 161-167.

Die Schweiz: lnnen- und Aussenansicht, Saint-Gall 1982.

Exposé des institutions politiques de la Suisse à partir de quelques affaires controversées, 2e éd., Lausanne, Payot, 1983.

Avec Jacques Cadart, David Butler et al., Les modes de scrutin des dix-huit pays libres de l'Europe occidentale, leurs résultats et leurs effets comparés: élections nationales et européennes: études à jour au 1er janvier 1982, Paris 1983.

Las relaciones financieras entre la Confederacion Suiza y los cantones, in: Los problemas financieros en el estado regionalizado, Madrid 1983.

«La structure de la République française (métropole)», in: Mélanges André Grisel: recueil de travaux offert à André Grisel, Neuchâtel 1983, pp. 181-198.

«Un conseil économique ?», Zur Zukunft von Staat und Wirtschaft in der Schweiz : Festschrift für Bundesrat Dr. Kurt Furgler zum 60. Geburstag, Zurich, Cologne, 1984, pp. 147–153.

Avec Jean-Claude Adler, Die radioaktiven Abfälle in der Schweiz: Eigenschaften und mögliche Gefahren: gegenwürtige Beurteilung der Sicherheit ihrer Endlagerung, Wettingen, 1984.

Avec Claude Bonnard et Laurent Rebeaud, Les abus de la démocratie; exposés et documents du Ve Séminaire romand de printemps, Zurich 1986.

«Limitation des droits de l'homme: le rôle respectif du législateur et des tribunaux», in: Armand Demestral (éd.), La limitation des droits de l'homme en droit constitutionnel comparé, Cowansville 1986, pp. 185-219.

Avec René Meylan, Dialogue socialisme-libéralisme, La Chaux-de-Fonds 1987.

Avec Kurt Eichenberger, Jörg Paul Müller, René A. Rhinow et Dietrich Schindler (éd.), Commentaire de la Constitution fédérale de la Confédération suisse du 29 mai 1874, Bâle, Berne, Zurich, Editions Helbing & Lichtenhahn, 1987. «Introduction historique», pp. 1–54. «Préambule», pp. 1–6. Des art. 1, 2, 23bis, 31ter, 32bis, 32quater; 71-72, 76-84, 85 ch. 1-4, 7-14, 86-88, 91-94.

«Législations cantonales sur la procréation artificielle», in: Problèmes de droit de la famille: recueil de travaux publié par la Faculté de droit et des sciences économiques de l'Université de Neuchâtel à l'occasion du congrès de la Société suisse des juristes à Neuchâtel, du 11 au 13 septembre 1987, Neuchâtel 1987, pp. 7-19.

«Le contrôle judiciaire de la constitutionnalité des lois fédérales: méthodes, organisation, procédure», Constitutionnalité et contrôle judiciaire, 1988, pp. 13–33.

«Cette justice qu'une rivière borne: le congé de formation devant la Constitution allemande», in: Walter Haller et al. (éd.), Festschrift für Ulrich Häfelin zum 65. Geburtstag, Zurich, 1989, pp. 15-31.

«L'Excelsior du Palais Royal, ou l'imprévisible ascension du Conseil constitutionnel français», in: Im Dienst an der Gemeinschaft: Festschrift für Dietrich Schindler zum 65. Geburtstag, Bâle/Francfort-sur-le-Main 1989, pp. 655-672.

«Observations d'un constitutionnaliste sur l'évolution des sources du droit international», ASDI 1989, pp. 13-38.

«Rapport de synthèse (Suisse)», in: Raimund E. German et Jean-Daniel Muller (éd.), La dynamique fédéraliste suisse: colloque franco-suisse de la SSSA des 27 et 28 mars 1987 à Paris, Berne 1989, pp. 139-146.

«Les conflits d'intérêts: l'expérience suisse», in: André Alen et al. (éd.), Les conflits d'intérêts: quelle solution pour la Belgique de demain?: Actes des Journées d'études des 30 et 31 janvier 1990, Namur 1990, pp. 198-214.

«Et pourtant, il tourne», in: Services du Parlement (éd.), Le Parlement : «Autorité suprême de la Confédération?»: Mélanges sur l'Assemblée fédérale à l'occasion du 700e anniversaire de la Confédération, Berne/Stuttgart 1991, pp. 477-484.

«Un droit social encadré», in : RDS, vol. 110 (1991), n° 1, pp. 157–172.

Avec Kurt Eichenberger «La Constitution, son contenu, son usage», in : RDS, vol. 110 (1991), n° II, pp. 9–143.

«La loi en droit neuchâtelois», in: Andreas Auer et Walter Kaelin (éd.), La loi en droit public cantonal, Coire/Zurich 1991, pp. 193-202.

«Décentralisation: bilan et perspectives: un regard d'outre-Jura», Actualité juridique, droit administratif, Paris 1992, pp. 132-135.

«L'EEE et la démocratie suisse», in: Olivier Jacot-Guillarmod (éd.), Accord EEE: commentaires et réflexions, Zurich/Berne 1992, pp. 791-817.

«Entre le contrat et la loi: la Constitution du Canada», in: Mélanges en l'honneur de Jacques-Michel Grossen, Bâle/Francfort-sur-le-Main 1992, pp. 365-383.

«Quelles sont les conséquences d'un oui ou d'un non sur l'évolution en droit suisse?», L'expert comptable suisse 1992, pp. 557-562.

Avec Jacques Moreau, Michel Verpaux et al., Révolution et décentralisation: le système administratif et les principes révolutionnaires de 1789: actes du colloque de Besançon, 14-15 décembre 1989, Paris 1992.

«Les cantons suisses: une position assez solide», in: Föderalismus zwischen Integration und Sezession, Baden-Baden 1993, pp. 281-288.

«Du rôle du droit et des juristes dans la réforme des institutions de l’Etat», Zur Funktion des Rechts für die Reform staatlicher Institutionen : Symposium zum 70. Geburtstag von Kurt Eichenberger : Referate und Diskussionen vom 11. 12. Juni 1992 in Lenzburg, Bâle, 1993, pp. 25–33.

«El règim constitucional actual de la Confederacion helvètica», in: Seminario sobre el règim politico de la Confederacion helvètica, Barcelone 1993, pp. 31-41.

«Sur deux oeuvres politiques de Jean-Jacques Rousseau: le Projet de constitution pour la Corse et les Considérations sur le gouvernement de Pologne et sur sa réformation projetée», in: La ville s'étend sur tout le pays, Neuchâtel, 1993, pp. 139-159.

Avec Jean Bart (éd.) et al., 1791 la première constitution française: actes du colloque de Dijon, 26-27 septembre 1991, Paris 1993.

«L'article sur la discrimination raciale et la Constitution fédérale», PJA 1994, pp. 1079-1086.

«Réflexions sur la critique du fédéralisme», in: La Suisse: acte de volonté et conception: contributions à un problème permanent, Argovie/Francfort-sur-le-Main 1994, pp. 125-137.

«Considérations sur la réforme des droits populaires fédéraux», in : RDS, vol. 113 (1994), n° 4, pp. 295–330.

«Réforme des droits populaires fédéraux», in : PJA, vol. 8 (1995), pp. 990–1003.

«Nécessité et fonctions de la Constitution : rapport général», L’espace constitutionnel européen = Der europäische Verfassungsraum = The European constitutional area, Zurich, 1995, pp. 15–24.

Avec Etienne Grisel, «The Swiss Federal Constitution», in: François Dessemontet et Tugrul Ansay (éd.), Introduction to Swiss Law, La Haye/Boston et al. 1995, pp. 15-46.

Avec J. H. H. Weiler, R. Bieber et F. Emmert, Democracy and Federalism in European Integration, Berne/Zurich 1995.

«L'évolution historique des Confédérations», in: Le concept contemporain de confédération, Conseil de l'Europe, Strasbourg 1995, pp. 17-38.

«Nécessité et fonctions des constitutions», in: L'espace constitutionnel européen, Zurich, 1995, pp. 15-24.

«Leçons suisses», Pouvoirs vol. 77: «Le référendum», Paris 1996, pp. 123-135.

La République en droit français : actes du colloque de Dijon, 10 et 11 décembre 1992, organisé par le Groupe d'étude constitutionnelles appliquées et comparées (CRDPE) de Dijon et l'Association française des constitutionnalistes, sous la dir. de Bertrand Mathieu et Michel Verpeaux ; avec les contributions de Jean-François Aubert... [et al.], Paris, Economica, 1996.

avec d'autres:La revisione totale della costituzione ticinese : atti della giornata di studio del 12 giugno 1995, Commissione ticinese per la formazione permanente dei giuristi, Lugano, Commissione ticinese per la formazione permanente dei giuristi, 1996, Rivista di diritto amministrativo e tributario ticinese 1996, n. 1).

Droits et devoirs de l'homme et du citoyen : une symétrie ?, in: Revue de droit administratif et de droit fiscal : revue genevoise de droit public. Partie 1, Droit administratif,  Année 53(1997), no 1, p. 1-28.
également in: Annales de l'Université de Neuchâtel, 1996/1997, p. 254-275.
   
La révision totale de la Constitution fédérale, in: Démocratie directe et Union Européenne, Fribourg : Ed. Universitaires, 1997, p. 103-115.

La Constitution de l'an III ou L'ordre républicain : actes du colloque de Dijon, 3 et 4 octobre 1996, organisé par le Centre Georges Chevrier pour l'histoire du droit, ..., textes réunis par Jean Bart... [et al.], coordination Françoise Naudin-Patriat, avec les interventions de Jean-François Aubert... [et al.], Dijon : Ed. universitaires de Dijon, 1998.

Vertus d'un système non majoritaire, in: Pouvoirs, 85(1998), p. 119-131.

Le projet fédéral de réforme constitutionnelle de la justice, in: Revue de l'avocat, 1998, 1/2, p. 10-13.

L'Assemblée fédérale suisse, 1848-1998, publ. par les Services du Parlement pour le jubilé "150 ans de l'Assemblée fédérale suisse" 1998, Bâle, Helbing & Lichtenhahn, 1998.
Traduction allemande: Die Schweizerische Bundesversammlung von 1848 bis 1998, hrsg. von den Parlamentsdiensten zum Jubiläum "150 Jahre Bundesstaat" 1998] ; Übers. von Elisabeth Gasser-Wolf,  Basel [etc.] , Helbing & Lichtenhahn, 1998.
Traduction italienne: 'Assemblea federale svizzera dal 1848 al 1998, pubbl. dai Servizi del Parlamento per il giubileo "150 anni dell'Assemblea federale svizzera" 1998, Bellinzona, Casagrande, 1998.
Traduction anglaise: The Swiss Federal Assembly, 1848-1998, transl. by Urs F. Markun, publ. by the Parliamentary Services on the occasion of the festivities "150 years Federal State" 1998, Bâle, Helbing & Lichtenhahn, cop. 1998
Traduction romanche: L'Assamblea federala svizra, 1848-1998, edi dals servetschs dal parlament per il giubileum "150 onns Stadi Federal" 1998, Cuira,  Lia rumantscha, 1998.

«L'Islam à l'école publique», in: Der Verfassungsstaat vor neuen Herausforderungen : Festschrift für Yvo Hangartner, St. Gall / Lachen, Dike Verl., 1998, p. 479-495.

Après la fête, quelques remarques sur nos institutions, in: Plädoyer, St. Gall, Jg. 16(1998), 6, p. 53-58.

Démocratie directe, in: Démocratie, Paris : Ed. du Rocher, 1998, p. 152-157.

Avis de droit relatif à la ratification, par la Confédération suisse, de deux conventions internationales concernant le trafic illicite des biens culturels (Convention de l'UNESCO, de 1970, et Convention d'Unidroit, de 1995), in: Transfert international de biens culturels : Convention de l'UNESCO de 1970 et Convention d'Unidroit de 1995 : documentation, Berne, Bundesamt für Kultur, 1998.

Le concept de l'état-nation en Suisse, in: Les mutations de l'état-nation en Europe à l'aube du XXIe siècle, Strasbourg : Ed. du Conseil de l'Europe , 1998, p. 67-81.

La révision totale de la constitution neuchâteloise, in: Recueil de jurisprudence neuchâteloise, Neuchâtel, 1998, p. 13-36.

Faut-il étendre les droits populaires?, in: Démocratie directe et politique étrangère en Suisse = Direkte Demokratie und schweizerische Aussenpolitik, publ. par Jean-Daniel Delley ; Centre d'études et de documentation sur la démocratie directe, Bâle ; Genève [etc.] , Helbing & Lichtenhahn ; Genève : Faculté de droit, 1999, p. 101-110.

«Regards sur la nouvelle Constitution fédérale», in : Plädoyer, vol. 17 (1999), n° 5, pp. 41–47.

De la confédération d'Etats à l'Etat fédéral : le cas de la Suisse, in: Dalla Confederazione di Stati allo Stato federale attualità del federalismo : atti della Giornata di studio del 2 giugno 1998 [a Lugano] , Lugano : Commissione ticinese per la formazione permanente dei giuristi ; Bellinzona : distrib.: Centro di legislazione e di documentazione, 1999, p. 7-24.

«Observations sur les rapports entre le droit et la politique», in : Kley et Möckli, Geisteswissenschaftliche Dimensionen der Politik : Festschrift für Alois Riklin zum 65. Geburtstag, Berne, 2000.

«Le Conseil fédéral face à la propagande subversive: observations sur un arrêt du Tribunal fédéral, du 26 juillet 1999, dans la cause A. contre Conseil fédéral, ATF 125 II 419-430», In: Medialex, 2000, 1, pp. 33-37.

«Le principe de subsidiarité dans la Constitution fédérale de 1999» in: Mélanges en l'honneur de Henri-Robert Schüpbach, Bâle ; Genève [etc.] , Helbing & Lichtenhahn, 2000, p. 3-27.

« Estado, Nacion y Soberania. Suiza » In : Pérez Calvo Alberto (coord.), Estado, Nacion y Soberania (Problemas actuales en Europa), Madrid, 2000, p. 409-436.

Les cantons face au défi de l'adhésion à l'Union européenne : rapport du groupe de travail "Réformes-Europe des cantons", Conférence des gouvernements cantonaux (éd.), Zurich, Schulthess, 2001.

Sans délais et sans limites ? : l'initiative populaire à la croisée des chemins = Ohne Fristen und Grenzen ? : die Volksinitiative am Scheideweg, publ. par Andreas Auer, Bâle ; Genève [etc.], Helbing & Lichtenhahn ; Genève : Faculté de droit, 2001.

avec Daniel Thürer, Jörg Paul Müller, Verfassungsrecht der Schweiz = Droit constitutionnel suisse, Zürich, Schulthess, 2001.

Les cantons face au défi de l'adhésion à l'Union Européenne : rapport du groupe de travail "Réformes-Europe des cantons", Conférence des gouvernements cantonaux (éd.), Zurich : Schulthess, 2001.

L'évolution historique de la réglementation fédérale des délais et des limites du droit d'initiative, in: Sans délais et sans limites ? : l'initiative populaire à la croisée des chemins, Bâse ; Genève [etc.], Helbing & Lichtenhahn ; Genève : Faculté de droit, 2001, p. 1-18.

Le référendum en Suisse : règles et applications, in: Le référendum en Europe, Paris, L'Harmattan, 2001, p. 40-59.

Participation des cantons à la politique européenne en cas d'adhésion de la Confédération suisse à l'Union européenne, in: Les cantons face au défi de l'adhésion à l'Union Européenne, Zurich, Schulthess, 2001, p. 157-206.

La Constitution neuchâteloise du 24 septembre 2000, in: Bulletin de législation,  2001, 5, p. XV-XX.

La science juridique suisse et le régime national-socialiste (1933-1945), in: Die Schweiz, der Nationalsozialismus und das Recht = La Suisse, le national-socialisme et le droit, Zurich, Chronos, 2001, Vol. 1, p. 17-78.

Notion et fonctions de la Constitution, in: Droit constitutionnel suisse, Zurich, 2001 p. 3-16.  

La science juridique suisse et le régime national-socialiste (1933-1945), in: Attitude des juges et des professeurs de droit suisses à l'époque du régime national-socialiste, Berne, 2002, p. 9-74.
aussi in: Droit public, Commission indépendante d'experts Suisse - Seconde Guerre mondiale, Zurich, 2001, p. 17-78.

La science juridique suisse et le régime national-socialiste (1933-1945), in: Die Haltung der schweizerischen Richter und Rechtslehrer zur Zeit des Nazi-Regimes, Berne, Stämpfli, 2002. p. 9-74.

Les parallèles avec l'intégration des cantons suisses dans la Confédération suisse, in: L'intégration européenne : historique et perspectives, Zurich ; Bâle ; Genève : Schulthess, 2002, p. 57-64

Le développement de la Constitution neuchâteloise de 1914 à l'an 2000, in: Revue historique neuchâteloise, Neuchâtel, 2002, no 3-4, p. 345-360.

Le partage fédératif des compétences : comparaison entre le système suisse et le système européen, in: Histoire constitutionnelle suisse, source d'inspiration pour l'avenir de l'Europe?, Lenzburg, 2002, p. 95-101.

«La révision totale des constitutions - une invention française, des applications suisses», in : Avril, L’esprit des institutions, l’équilibre des pouvoirs : Mélanges en l’honneur de Pierre Pactet, Paris, 2003, pp. 455–472.

avec Mahon Pascal, Petit commentaire de la Constitution fédérale de la Confédération suisse du 18 avril 1999, Schulthess, Zurich, 2003.

Quelques observations au sujet de la loi sur le Parlement et des thèses de Martin Graf, in: LeGes, 14(2003), no 2, p. 17-19.

avec Etienne Grisel, The Swiss federal constitution, in: Introduction to Swiss law, 3rd ed., The Hague [etc.], Kluwer Law International, 2004, p. 15-26.

[Langue(s) et constitution(s)] : le cas de la Suisse, in: Langue(s) et constitution(s), Aix-en-Provence, Presses universitaires d'Aix-Marseille ; Paris, Economica, 2004, p.131-144.

avec Pascal Mahon, La nouvelle Constitution fribourgeoise : un regard extérieur, in: Nouvelle Constitution fribourgeoise, Fribourg, 2005, p. 49-77.

Qu'est-ce qu'une "constitution"? in: Les principes fondamentaux de la Constitution européenne, Genève, Helbing & Lichtenhahn, 2006, p. 107-114.

Décès de M. Henri Thévenaz, in: Chroniques universitaires, Neuchâtel, 07/08, p. 169.

Une opposition parlementaire dans un système de concordance ? : l'opinion d'un juriste, in: Parlement, Année 11(2008), no 2, p. 11-12.

participation à: Grundrechte in Österreich, der Schweiz und in Liechtenstein, hrsg. von Detlef Merten und Hans-Jürgen Papier, Heidelberg, C. F. Müller, 2007-2009.

traduction avec Béatrice Aubert de l'ouvrage d'Alfred Kölz, Histoire constitutionnelle de la Suisse moderne: l'évolution institutionnelle de la Confédération et des cantons depuis 1848, Berne, Stämpfli, 2013.

discours prononcés par Jean-François Aubert

Discours cantonaux

Discours du 3 novembre 1987, Les Geneveys-sur-Coffrane Discours magistral où l'auteur retrace toute sa carrière politique et rend hommage à certains membres de son parti.

Discours prononcés devant le Conseil national (1972 - 1978), puis au Conseil des Etats (1979 - 1987)

(voir le bulletin officiel en ligne sur le site du Parlement fédéral)

1972

AVS. Initiative populaire pour une retraite populaire: p. 346.

extrait: Je ne suis pas du tout sûr qu'avec la formule creuse qui nous est maintenant proposée, le législateur fédéral puisse un jour instaurer un supplément de cotisations à l'assurance-vieillesse et survivants pour financer les caisses de pension.

Communauté économique européenne. Accord de libre échange: pp.1493, 1507, 1513 et p. 1655.

extrait: Je nie absolument l'existence d'aucune barrière juridique à la révision de la constitution, et je suis en fort bonne compagnie.

Constitution fédérale. Abrogation des articles 51 et 52: p. 1417.

extrait: Pour la division, il y a un bon argument, j'en conviens : donner au citoyen la plus grande liberté possible. Lui permettre à la fois, s'il lui plaît, de restaurer les ordres et les couvents et de témoigner sa méfiance à l'égard des jésuites, comme on aurait pu lui offrir naguère le choix entre l'impôt direct et l'impôt indirect. C'est un argument de poids et je comprends fort bien qu'il ait ébranlé plusieurs de nos collègues, à l'instar, si vous permettez le mot, du professeur Kägi.

Contrôle des industries d'armement et interdiction d'exportation d'armes. Initiative populaire: p. 126.

extrait: Mesdames et Messieurs, je ne demande ici rien d'irréversible. Je ne demande ici rien d'irrémédiable. Je vous demande simplement de ne pas hâter votre décision. Nous avons le temps, nous avons vingt mois devant nous. En prolongeant notre réflexion, nous ne lésons personne. Il n'y a pas dans notre affaire, comme si souvent, des malades dans l'attente, des locataires dans la crainte, des agriculteurs dans la gêne.

Coopération technique avec les pays en voie de développement. Prorogation: p. 1113, p. 1129.

extrait: Mais l'aide multilatérale a aussi ses avantages. Elle permet de faire des choses plus importantes. En outre, précisément à cause de l'anonymat qui la caractérise, elle établit un lien moins personnel et peut-être moins gênant entre l'Etat qui la reçoit et celui qui la fournit. Or il ne suffit pas que l'aide soit agréée chez nous; il faut encore qu'elle le soit par le destinataire. Autrement dit, la psychologie des Suisses demande plutôt une aide bilatérale; celle de nos partenaires du tiers monde semble préférer l'aide multilatérale. La combinaison qui nous est proposée par le Conseil fédéral nous paraît donc justifiée et nous l'approuvons.

Enseignement et recherche. Articles constitutionnels: pp. 1056 et 1062, p. 1078.

extrait: Le coupable c'est moi, ou, si vous préférez, je suis un des coauteurs du délit que vous critiquez aujourd'hui.

Loyers. Mesures à prendre contre les abus: p. 948.

extrait: Si un jour nous voulons faire de la lutte contre les résiliations abusives un but [de] notre activité législative, nous reviserons le code des obligations. Nous l'avons fait en 1970 — peut-être est-ce insuffisant — et peut-être devrons-nous un jour le refaire. Ce n'est pas à l'occasion de cet arrêté qu'il nous faut suggérer au lecteur des idées qui se révèlent inexactes.

Lutte contre la haute conjoncture. Arrêtés fédéraux urgents: p. 2398.

extrait: A l'article 2a, l'autorité n'est dotée d'aucun pouvoir de décision: elle ne peut pas toucher aux salaires. C'est une profonde erreur psychologique que de vouloir user du même mot pour désigner deux choses aussi différentes.

 

1973

Constitution fédérale. Assurance-maladie. Rapport sur l'initiative: p. 1477.

extrait: Vous voudrez bien m'excuser d'avoir l'esprit de l'escalier. C'est en suivant, lundi et mardi, les débats que j'ai commencé à me poser quelques questions sur l'alinéa 2, lettre a, dont nous délibérons maintenant.
J'ai des doutes sur la solution qui nous est proposée, tant par la majorité que par la minorité, et j'aimerais vous inviter à la reconsidérer brièvement.
Mes doutes sont de trois natures: d'abord, j'estime que nous sommes en train de confondre une cotisation avec un impôt; ensuite, puisqu'il s'agit d'un impôt, je ne comprends pas qu'il ne soit perçu que sur un élément du revenu; et enfin, je ne vois pas pourquoi la constitution se réfère à une loi.

Constitution fédérale. Protection des animaux (art. 25bis): pp. 244 et 248.

extrait: De grâce, ne songez pas seulement à protéger les animaux; songez aussi à protéger notre chère constitution !

Constitution fédérale. Revision dans le domaine de l'économie hydraulique: p. 1327.

extrait: Avec les pays voisins, nous avons des problèmes de rapports de voisinage; avec les cantons, nous avons un problème de partage de compétences. Confondre une question de voisinage avec celle de la distribution des pouvoirs étatiques, voilà qui en dit long sur la manière dont certains ici comprennent le fédéralisme.

Coopération au développement et aide humanitaire: p. 677.

extrait: Mais depuis quand le sens de la constitution dépend-il de l'humeur du peuple? Quand le peuple n'est pas d'accord avec une loi, il use du référendum facultatif. Nous avons ici le référendum facultatif, c'est l'instrument qui permet au peuple de témoigner sa mauvaise humeur. (...)
Trop souvent, Monsieur, vous reprochez au gouvernement ou à ceux qui ne sont pas d'accord avez vous d'utiliser le droit à des fins impropres. Je ne me permettrai pas de vous poser à vous-même la question de savoir si vos scrupules juridiques ne servent pas parfois votre stratégie politique.

Droit pénal administratif. Loi: pp. 453, 460, 462, 467, 471, 472, 474, 476, 484, 485; 487, 490, 496, 504, 1490 et 1494.

extrait: D'abord, qu'est-ce que le droit pénal administratif ? C'est l'ensemble des règles de droit qui punissent les infractions aux lois de droit administratif, c'est-à-dire aux lois qui ne sont ni de droit civil, ni de droit purement pénal. Par exemple: les lois d'impôts, les lois sur la douane, sur les banques, sur le service des postes, sur le blé, sur l'alcool, sur le cinéma, sur la chasse, la pêche, les forêts, la circulation routière, le matériel de guerre, etc. Voici quelques exemples de règles de droit pénal administratif: celui qui se soustrait astucieusement à l'impôt est punissable d'emprisonnement ou d'amende; celui qui, sans droit, fabrique de l'alcool est punissable également d'emprisonnement ou d'amende; celui qui, sans droit, importe un film est punissable d'arrêts ou d'amende. Voilà ce que c'est que le droit pénal administratif.
Maintenant, qu'est-ce que c'est que la procédure pénale administrative? C'est l'ensemble des règles qui sont applicables à la constatation des infractions, au prononcé et à l'exécution des peines.
Quelques exemples: on dira que tel fonctionnaire de l'administration est compétent pour mener une enquête; on dira qu'à telles conditions, il peut procéder à une perquisition; on dira que l'administration fédérale peut infliger une amende, par un mandat de répression; que les peines privatives de liberté relèvent des seuls tribunaux. Voilà ce que c'est que la procédure pénale administrative.

Péréquation financière, postulat: p. 1116.

extrait: Tout le système de la péréquation financière repose sur la différenciation des taux des subventions que la Confédération verse aux cantons. Or cette différenciation se fait à l'aide de deux instruments: d'abord, on range les cantons et ensuite, on dessine une échelle. Il est évident que l'autorité qui est compétente pour ranger les cantons d'une part, pour dessiner l'échelle d'autre part, tient dans sa main un très grand pouvoir. Elle dispose, en quelque sorte à son gré, de plusieurs centaines de millions de francs. Or cette autorité, aujourd'hui, c'est le Conseil fédéral. La loi de 1959 est presque muette à ce sujet.

Service civil. Rapport sur l'initiative populaire: p. 929.

extrait: La question est équivoque. Certes, le principe est clair: service civil, oui ou non? Mais il ne faut pas oublier les modalités, et notamment celle-ci: service civil pour qui? Dans cette affaire, la modalité est au moins aussi importante que le principe. Or, aujourd'hui, les idées ne sont pas encore bien nettes sur la modalité. Le présent débat l'a montré. Et vous voudriez que le peuple se prononce, alors qu'il ne sait pas ce qu'on lui demande? Vous voudriez qu'il tranche dans la confusion? Curieuse manière d'éclairer les problèmes.

Votation populaire du 3 décembre 1972. Résultats: p. 333.

extrait: Comme j'estime que nous sommes en présence d'un véritable arrêté constitutionnel et que, par conséquent, nous n'avons pas violé la constitution, je m'étonne de la procédure insolite suivie par le Conseil fédéral. Je ne formulerai pas de proposition, mais je tiens à dire, à l'intention du Bulletin officiel, que je n'approuve pas cette procédure.

1974

Aménagement du territoire. Loi: p. 67.

extrait: Nous ne voulons pas que, par le détour de ces principes et de la procédure d'approbation des plans, la Confédération reprenne subrepticement ce qu'on n'a pas voulu lui donner. (...) Nous vous prions seulement d'introduire, par l'adoption de l'article 5, une goutte d'huile dans les rouages délicats du fédéralisme.

AVS. Modification de la loi: p. 479.

extrait: La seule manière d'affronter l'avenir, et de faire admettre certains sacrifices communs, c'est de donner à ceux qui ont peu et de donner moins, ou rien du tout, à ceux qui ont davantage.

Constitution fédérale. Articles conjoncturels: p. 237.

extraits: A la pratique des mesures d'urgence, telle que nous l'avons suivie jusqu'à maintenant, il voit plus d'inconvénients que d'avantages. On à toujours attendu le dernier moment pour agir et parfois notre Assemblée, vous vous en souvenez, a délibéré dans une précipitation qui était à peine digne d'un Parlement. (...) Vous avez tellement peur pour les cantons que vous vous précipitez dans un danger bien plus considérable, la toute-puissance du gouvernement et des experts. Souvent, des fédéralistes m'ont dit: «Mais tu n'y comprends rien, tu seras noyé par les experts.» Croyez-vous qu'avec votre système, vous ne le serez pas encore plus sûrement? Croyez-vous que ces délibérations hâtives auxquelles nous nous livrerons au Parlement ne seront pas conduites et dominées par les technocrates?

Constitution fédérale. Révision dans le domaine de l'économie hydraulique: pp. 1539, 1541, 1543, 1544, 1545 et 1547.

extrait: Je suis un peu embarrassé, parce que j'ai une haute idée de l'Etat et qu'il ne me serait pas antipathique que l'Etat puisse réquisitionner des ressources hydrauliques pour toutes ses tâches et pas seulement pour ses tâches de transports. Il n'en demeure pas moins que le Conseil des Etats et la majorité de la commission vous invitent à être prudents dans l'inscription de ce droit de réquisition.

Economie laitière. Modification de l'arrêté de 1971: p. 1222.

extrait: Commençons par les consommateurs. Je pars d'une idée toute simple, c'est que, à longue vue, les consommateurs ont plus besoin des agriculteurs que les agriculteurs n'ont besoin des consommateurs. Et ma démonstration est d'une parfaite sobriété. Les agriculteurs pourront toujours quitter la terre, s'il leur plaît, au prix de grandes souffrances morales, c'est vrai; mais ils pourront s'arracher à leur terre, ils pourront aller dans les usines, dans les bureaux, tandis que les consommateurs, eux, ne pourront jamais s'arrêter de consommer.

Participation des travailleurs. Initiative populaire: p. 1366.

extrait: Par exemple, ils ont dit: «Au fond, la participation, les travailleurs n'y tiennent pas tellement.» Je crois volontiers que les travailleurs s'intéressent davantage à leur condition personnelle qu'à l'organisation et à l'administration d'une entreprise. Mais il me semble avoir déjà entendu cela quelque part. Rappelez-vous quand on parlait du suffrage féminin, on répétait aussi: «Au fond, les femmes n'y tiennent pas tellement.» (...) Je n'ai pas d'affinités particulières pour les syndicalistes, je n'ai rien non plus contre eux. Je suis en quelque sorte un observateur extérieur. Mais, en tant qu'observateur extérieur, j'estime qu'en votant le texte du Conseil des Etats et celui de la majorité de la commission, nous déclarons la guerre aux syndicats. Vous vous rappelez qu'il y a quinze ans les patrons disaient: «II nous faut des syndicats forts.» Je l'ai entendu souvent. «Nous aimons les syndicats. » Mais, une fois que les syndicats ont demandé quelque chose, on les a beaucoup moins aimés. Au fond, on les aime lorsqu'ils restent à leur place.

 

1975

AVS. Mesures pour 1976 et 1977: p. 404.

extrait: Derrière cette discussion de juristes, il y a une signification politique. On rit parfois des juristes, on croit qu'ils disputent sur des abstractions. Or la plupart de leurs controverses recouvrent des controverses politiques.

CFF. Budget 1976: p. 1585.

extrait: Si les CFF avaient un monopole, je n'hésiterais pas à plaider l'augmentation de ces taxes, comme on peut le faire pour les PTT. Mais ce monopole n'existe pas. Les CFF ont des concurrents redoutables qui, eux, n'ont pas à assumer les mêmes charges.

Finances fédérales. Mesures 1975: p. 116.

extrait: De quel droit vous êtes-vous institué le seul interprète de la volonté du peuple? Je serai plus modeste que vous. Je ne sais pas vraiment ce que le peuple a voulu le 8 décembre; mais j'ai peine à imaginer qu'il ait voulu que la Confédération manquât à ses engagements les plus sacrés.

Initiative Breitenmoser. Nombre et élection des conseillers fédéraux: p. 1228.

extrait: C'est le type du remède qui, loin de guérir le mal ne fait que l'étaler. Pour reprendre une formule usée, au lieu de sept hommes fatigués, vous auriez désormais onze hommes fatigués. Onze hommes ou femmes fatigués, si vous préférez. Mais les femmes fatiguées ne sont pas non plus une solution.

[Initiative] Jaeger-St-Gall. Majorité des cantons. Révision [de la Constitution] : p. 1173.

extrait: Je suppose que vous avez perdu en 1973, alors que, là, j'ai gagné. Bref, vous avez subi trois défaites à cause de la règle de l'article 123, je n'en ai subi que deux. Vous avez donc un peu d'avance. Il n'en demeure pas moins que votre proposition est l'initiative du dépit ; c'est par dépit que vous l'avez déposée et je crains que vous ne donniez l'impression à l'opinion publique d'être un mauvais perdant. On ne fait pas de bonne politique sous l'empire de la colère.

Radiodiffusion et télévision. Article constitutionnel: p. 1381.

extrait: Par exemple, quand on dit que l'Assemblée fédérale est composée de deux Chambres, le Conseil national et le Conseil des Etats, cela, c'est facile à comprendre. En revanche, dès qu'on s'attaque à des règles de comportement, telles que les libertés individuelles, ou l'article que nous tentons de faire aujourd'hui, jamais nous n'arriverons à établir un texte qui parle à l'homme de la rue. Je ne crois pas à une constitution faite par l'homme de la rue. C'est une notion romantique, qui est très belle dans les discours, mais dont je doute qu'elle corresponde à la réalité.

Référendum en matière de traités internationaux. Modification: p. 1094.

extrait: J'ai assisté, un jour, à une discussion sur la révision de l'article 89. D'un côté, il y avait quelques juristes; de l'autre, des représentants du Vorort, de l'Union syndicale suisse, de l'Association des banquiers. Je savais bien que ces associations étaient attachées à nos institutions démocratiques. Mais je ne me doutais pas qu'elles eussent pour le peuple un amour aussi possessif. Elles étaient merveilleuses de populisme, ces associations! Tous les traités leurs paraissaient bon pour le référendum. C'était un spectacle vraiment émouvant.

Situation économique. Interventions parlementaires. Discussion: p. 527.

extrait: Notre monnaie flotte, elle flotte haut, elle flotte seule. Elle flotte depuis 1973. On ne pouvait pas faire autrement, c'est assez naturel, c'est le sort de la plupart des monnaies. Elle flotte haut. Là non plus rien d'exceptionnel, c'est le sort de plusieurs monnaies. Mais elle flotte seule, très haut, et alors cela, c'est terriblement suisse et c'est accablant.

 

1976

Armes nucléaires. Traité: p. 1576.

extrait: En 1962, j'étais contre l'initiative [interdisant tout armement nucléaire], maintenant j'y serais peut-être favorable, mais je n'aime pas changer d'idée tout seul et je préférerais que cette question importante soit soumise au vote du peuple et des cantons.

CFF. Budget 1977:p. 1442.

extrait: Mais, si les comptes des CFF étaient intégrés aux comptes de la Confédération, si les dépenses et les recettes des CFF étaient ajoutées aux dépenses et aux recettes générales de la Confédération, on verrait peut-être les choses autrement. On verrait que les CFF sont moins «déficitaires» que la défense nationale : Le Département militaire fédéral dépense 3 milliards de francs et encaisse 50 millions de francs.

Constitution fédérale (finances, impôts): p. 758.

extrait: J'arrive maintenant à l'argument politique, parce que je sais que les juristes doivent être modestes. Cela, je l'ai appris en quelques années au Conseil national. Il arrive souvent que, lorsqu'un juriste a parlé, il ne soit pas cru par cette assemblée. J'imaginerai donc que vous admettiez, malgré le principe de l'unité de la matière, que vous pouvez soumettre au peuple en un seul arrêté toutes les dispositions que vous avez votées ces derniers jours. Je vous invite alors à faire une réflexion politique. Je vous demande quel intérêt vous auriez à ne présenter qu'un seul paquet.

Constitution fédérale (initiative et référendum): p. 1674.

extrait: Mesdames et Messieurs, j'ai rarement vu un projet aussi pauvrement motivé que celui qui nous est maintenant proposé. Il n'a presque rien pour lui, il n'a que l'arithmétique et de cela je parlerai tout à l'heure. M. le rapporteur de langue française vient de nous dire: «Je renonce à vous proposer une statistique.» Il a bien fait, la statistique lui donnait tort.

Droits politiques. Loi: p. 79.

extrait: Je regrette que vous ne soyez pas allé jusqu'au bout de votre pensée et que vous ayez, aujourd'hui, appuyé une proposition qui pourrait, un jour, par le sens qu'on lui donnerait, devenir meurtrière pour nos institutions.

Initiatives:
- Breitenmoser. Nombre et élection des conseillers fédéraux: p. 932.
- Schmid-St-Gall. Eligibilité au Conseil fédéral: p. 932
.

extrait: Premièrement. Il nous est apparu que le Conseil fédéral est devenu la plus haute autorité politique du pays, sinon en droit, du moins en fait, ou en tout cas l'autorité la plus visible, la plus spectaculaire. L'opinion publique, oubliant parfois jusqu'à l'existence de notre Parlement, n'a de regard que pour le gouvernement. Dans le sentiment populaire, les lois et les arrêtés ne sont pas attribués à l'Assemblée fédérale qui les faits, mais au Conseil fédéral qui les a proposés, voire, nommément, au magistrat qui les a préparés. C'est ainsi qu'on parle d'une «loi Furgler», comme on a parlé d'une «loi von Moos», d'une «loi Schulthess » ou d'un «projet Streuli».

Le Conseil fédéral est donc bien, de toute évidence, l'autorité qui personnalise le mieux la Suisse et qui assure le mieux ce qu'en langage pédant on nomme l'«intégration» du pays. Or, dans un système fédératif comme le nôtre, toujours menacé de mouvements centrifuges, il est très important que le plus grand nombre de cantons, participant à cette intégration, se reconnaisse dans la plus visible et la plus personnelle de nos autorités nationales.


- Weber-Arbon. Directives de politique gouvernementale et plan financier: p. 1613.

extrait: La commission estime qu'il est judicieux d'examiner le problème de la coordination des deux moyens dont dispose le Conseil fédéral pour diriger les affaires de l'Etat par la voie de l'initiative parlementaire. Il incombe en effet au Parlement de s'occuper des formes que revêt sa propre participation à la planification. En outre, cette manière de procéder donnera à la commission l'occasion de demander, dans un rapport adressé au Conseil fédéral, qu'il se prononce sur la valeur de ces deux moyens.

Nouvelles mesures visant à procurer du travail: p. 141.

extrait: II est difficile de vouloir imiter les Anciens. Le vieux Caton se répétait; encore disait-il des choses optimistes; la pauvre Cassandre, elle; disait des choses désagréables. Aujourd'hui, j'essaierai d'être et Caton et Cassandre, je vous dirai des choses désagréables, je me répéterai, j'ai donc besoin d'une double mesure d'indulgence de votre part. (...) Nous dépendons maintenant de la volonté de quelques financiers et de quelques spéculateurs. (...) En décrétant le flottement sans vous rattacher aux monnaies européennes, vous avez pris, il y a trois ans, une décision très grave. J'hésite entre deux interprétations: ou bien vous ne vous doutiez pas de ce qui allait se produire. Dans ce cas, l'erreur est encore réparable. Ou bien vous vous êtes douté de ce qui allait se produire et vous n'avez rien fait pour le prévenir; et alors, j'estime que le Conseil fédéral a commis une erreur difficilement pardonnable. Je penche pour le premier terme et je vous demande de réparer votre erreur de 1973.

Organisation de l'administration fédérale: pp. 1207 et 1208.

extrait: L'organisation de l'administration fédérale est complexe. Elle est pour une part dans la loi, pour une part dans des actes du Conseil fédéral, pour une part encore, elle sera dans des actes du Conseil fédéral sujets à l'approbation de l'Assemblée fédérale. (...) J'aimerais que ce département soit réorganisé avant que ne soit étudiée cette conception globale, non pas en même temps. Vous me direz que c'est être prétentieux que de dire «j'aimerais». En fait, ce n'est pas moi qui aimerais cela; c'est le Conseil national qui, ce matin, a pris une décision; il me paraît que le Conseil fédéral doit s'y conformer.

Référendum en matière de traités internationaux. Modification: p. 321.

extrait: Le rapporteur au Conseil des Etats m'a fait le plaisir de me citer à l'appui de sa thèse - vous savez que, pour un auteur, c'est toujours extrêmement flatteur d'être cité -; mais j'ai dû constater avec regret qu'il m'avait mal compris, preuve que je n'avais pas été clair; j'aimerais ici réparer cette faute.

Service civil de remplacement (est. art. 18): p. 1121.

extrait: Voyez-vous, j'ai un petit privilège sur une bonne partie d'entre vous: je suis un soldat qui n'a pas beaucoup progressé. Huit cours de répétition comme simple soldat, trois comme appointé, et encore, presque un appointé de complaisance, parce que je n'avais aucun talent, mais que j'allais quelquefois discuter, le soir, au restaurant, avec mon capitaine. Un soldat de la base, un soldat de la boue, si vous voulez. Or, à la base, on sait très bien faire la différence entre les ronchonneurs et les haineux Ceux-là peuvent donner d'excellents soldats. Mais, de ceux-ci, nous n'avons que faire dans notre armée.

Utilisation des forces hydrauliques. Loi: p. 561.

extrait: Que sont ces redevances pour l'utilisation dès forces hydrauliques? C'est une sorte de loyer de droit public que les cantons perçoivent pour l'utilisation des forces hydrauliques qui se trouvent sur leur territoire. Il y a donc une manière de régale cantonale sur les forces hydrauliques. Ce sont les cantons qui fixent les redevances, mais dans des limites qui sont établies par le législateur fédéral.

1977

Constitution cantonale du Jura. Garantie: p. 1138.

extrait: Mais il y a d'autres Jurassiens, moins prolixes, plus discrets, nombreux aussi d'ailleurs. Ces Jurassiens ne contestent pas ce qui s'est passé. Ils ne nient pas l'histoire. Ils ne cherchent pas à faire comme si elle avait été différente. Ils tiennent pour légitimes les règles de 1970. Ils ne disputent pas à leurs concitoyens du Sud le droit de préférer Berne. Ils savent fort bien qu'une procédure simpliste, où le Nord aurait imposé sa volonté aux districts méridionaux, était impensable, juste bonne à provoquer une guerre civile. Tout cela, ils en conviennent et se bornent à le regretter. Ils se bornent à souhaiter qu'un jour, les générations passant, le fossé soit comblé. Ils sont sans prétention, ils n'invoquent ni le droit des gens, ni la cour de Strasbourg, ni les Nations Unies, ils reconnaissent tout simplement le droit fédéral et le droit des cantons.

Dimanches sans circulation à moteur. Initiatives: pp. 1081 et 1109.

Initiative parlementaire (Gerwig). Protection de la vie privée: pp. 469, 481-483, 485 et 490.

Motion Aubert. Douze dimanches par année sans circulation à moteur: pp. 1081 et 1109.

Renchérissement et inflation. Initiative populaire: p. 1239.

Système bancaire. Interventions personnelles: p. 858.

Universités. Encouragement. Loi: p. 635.

 

1978

Agriculture. Modification de lois. (C. Loi sur l'agriculture): p. 1524.

Conseil de l'Europe. Fonds de réétablissement: p. 1261.

Coopération technique et aide financière: p. 898.

Difficultés économiques. Allégement: p. 1669.

Energie atomique. Loi: pp. 489 et 553.

Initiatives parlementaires:
- Directives de politique gouvernementale et plan financier: pp.1809 et 1812.
- Protection de la vie privée: pp. 1363 et 1813.

Installations atomiques. Initiative populaire: pp. 489 et 565.

Réforme des finances fédérales 1978: p. 1243.

Surveillance des Institutions d'assurance. Loi: pp. 28, 42, 47, 53, 58 et 62.

Tunnel de la Furka. Financement complémentaire (responsabilité): p. 872.

 

1979

CFF. Gestion et comptes 1978: p. 546.

Contributions à l'exploitation agricole du sol. Loi: p. 820.

Débat de politique étrangère: p. 227.

Entraide en matière pénale. Loi: pp. 655 et 672.

Exportation d'armes. Interventions personnelles: p. 1030.

Initiatives parlementaires:
- Délits politiques. Peine de mort: p. 1307.
- Directives de politique gouvernementale et plan financier: p. 249.
- Protection des consommateurs: pp. 1083, 1091, 1105, 1109, 1111 et 1113.

Motion Aubert. Réseau des routes nationales. Réexamen: p. 103.

 

Passage au Conseil des Etats

 

1980

Assurance-accidents. Loi: p. 474.

Budget de la Confédération 1981: p. 658.

Compensation financière des cantons frontaliers. Participation: p. 166.

Constitution fédérale (Impôt sur le trafic des poids lourds): p. 702.

Constitutions cantonales. Garantie: p. 371.

Egalité des droits entre hommes et femmes. Initiative populaire: p. 570.

Entraide en matière pénale. Loi: pp. 210 et 213.

Garantie contre les risques à l'exportation. Loi: pp. 531 et 534.

Gestion du Conseil fédéral 1979: pp. 352 et 366.

Grandes lignes de la politique gouvernementale 1979-1983: p. 146.

Initiative parlementaire. Protection des consommateurs (Waldner): p. 132.

Motion du Conseil national (commission). Actes de violence. Indemnisation des victimes: p. 377.

Organisation de l'acquisition d'armement. Rapport de la Commission de gestion: p. 621.

Pétitions: p. 396.

Plan financier de la législature 1981-1983: p. 146.

Prévoyance professionnelle. Loi: pp. 263 et 317.

Programme d'armement 1980: p. 629.

Programme d'économies 1980: pp. 99 et 100.

 

1981

Budget de la Confédération 1982: p. 519.

Code pénal. Actes de violence criminels: p. 282.

Constitution du canton d'Argovie. Garantie: p. 416.

Gestion du Conseil fédéral 1980: p. 207.

Interpellation Cavelty. Revenus des paysans de montagne: p. 21.

Loi sur l'impôt anticipé: p. 121.

Politique gouvernementale. Rapport intermédiaire 1981: p. 492.

Régime financier: pp. 221 et 233.

Tribunal fédéral. Nombre des greffiers et secrétaires: p. 50.

 

1982

Confédération et cantons. Nouvelle répartition des tâches: pp. 592 et 643.

Constitution fédérale (article sur l'énergie): pp. 69, 82, 90 et 94.

Constitution fédérale (Nationalité): pp. 264 et  265.

Coopération au développement. Mesures commerciales: pp. 473 et 474.

Définition de l'offre des CFF: pp. 48 et 49.

Formation des prix. Empêchement des abus. Initiative populaire: pp. 119 et 120.

Importation de denrées fourragères. Initiative populaire: p. 421.

Loi sur les cartels. Révision: p. 534.

Mesures économiques extérieures. Loi: pp. 207 et 211.

Motions:
- Affolter. Compensation des effets de la progression à froid: p. 105.
- Binder. Participation du Parlement à la planification politique: p.167.
- Conseil national (Jelmini). Classification des documents et opinion publique: p. 58.

Politique économique extérieure. 19e rapport: p. 477.

Radio et télévision. Autorité d'examen des plaintes: p. 459.

Taxes sur les carburants. Affectation: pp. 389 et 399.

 

1983

Acquisition d'immeubles par des étrangers et bradage du sol national. Loi fédérale et initiative populaire: p. 411.

Bail à ferme agricole. Loi: p. 448.

Centrale nucléaire de Kaiseraugst. Autorisation générale: p. 27.

extrait: Vous l'avez compris, ce n'est pas tellement les tours de Kaiseraugst que je crains, c'est l'ombre des surrégénérateurs. Je suis convaincu que le processus dans lequel nous nous engageons aujourd'hui, en mesurant trop largement les besoins, nous conduira aux surrégénérateurs. Et je ne suis pas le seul à le penser. (...) Ainsi, le risque est réel qu'un jour les centrales présentent de tout autres dangers que ceux qu'elles présentent aujourd'hui.

Code civil. Protection de la personnalité: p. 141.

Compensation de la progression à froid: pp. 352 et 357.

Constitution fédérale (article sur la radio et la télévision): pp. 50, 52 et 54.

Gestion du Conseil fédéral 1982: p. 211.

Initiative populaire «pour le droit à la vie»: p. 672.

Motions:
- Aubert. Compensation de la progression à froid: p. 357.
- Conseil national (Commission des finances). Frein aux dépenses et planification financière: pp. 690 et 691.

Protection de l'environnement. Loi: pp. 286, 325 et 332.

Vacances. Initiative populaire et révision de CO: p. 478.

 

1984

Agriculture. Contributions aux frais: p. 271.

ASUAG. Aliénation de la participation de la Confédération: pp. 109, 112 et 113.

Budget de la Confédération 1985: pp. 654, 662 et 663.

Charte sociale européenne: p. 41.

Code civil. Effets du mariage et régime matrimonial: p. 132.

Confédération et cantons. Nouvelle répartition des tâches: pp. 449 et 450.

Conseil de l'Europe. Protocoles additionnels (entraide judiciaire): pp. 507 et 508.

Constitutions cantonales. Garantie (OW, SH, TG): p. 509.

Constitutions cantonales. Garantie (OW, ZG, TG): p. 696.

Constitution fédérale (article sur la radio et la télévision): p. 53.

Début de l'année scolaire. Initiative populaire: p. 465.

Droits d'entrée sur les carburants: p. 395.

Gestion du Conseil fédéral 1983: pp. 342 et 344.

Initiative parlementaire. Réforme du Parlement: p. 48.

 

1985

Accidents de la circulation routière. Convention de la Haye: p. 184.

Bail à ferme agricole. Loi: pp. 368 et 388.

Budget de la Confédération 1986: pp. 629, 630 et 635.

Constitution du canton de Bâle-Campagne. Garantie: pp. 506 et 517.

Constitution du canton d'Uri. Garantie: p. 506.

Constitutions cantonales. Garantie (SO, GÈ): p. 505.

Dépérissement des forêts. Motions du Conseil national: p. 51.

Droit international privé. Loi: pp. 122, 139-148, 159, 178 et 182.

Droits d'entrée sur les carburants: pp. 85 et 86.

EPF. Réglementation transitoire. Prorogation: p. 62.

Gestion du Conseil fédéral 1984: p. 263. Initiatives populaires accompagnées d'un contre-projet. Procédure de vote: p. 207.

Protection des locataires. Initiative populaire et contre-projets: pp. 647 et 654.

 

1986

Budget de la Confédération 1987: pp. 747, 748 et 769.

Concurrence déloyale. Loi: p. 418.

Constitution du canton de Bâle-Campagne. Garantie: p. 265.

Constitution fédérale. Rapport sur la révision totale: pp. 787, 806 et 807.

Droits de douane sur le mazout et le gaz. Majoration: p. 298.

Harmonisation fiscale. Loi: pp. 117,125,128,136,140,165,189, 200, 601 et 603.

Initiative parlementaire. Transversale ferroviaire des Alpes avec un tracé en Y: p. 562.

Loi sur les publications: p. 87.

Motions:
- Commission des finances. Rapprochement des tarifs. Elimination des inégalités incommodantes: p. 279.
- Conseil national. Redevance sur les poids lourds: pp. 57 et 59.

Politique énergétique. Interventions personnelles: p. 638.

Postulat Knüsel. Lois et arrêtés fédéraux. Présentation des projets de révision: p. 837.

Statut des fonctionnaires. Modification: p. 731.

 

1987

Code pénal et code pénal militaire. Révision: pp. 356, 363, 366-370, 372-374, 382-384, 386, 387, 397, 399-401, 403 et 405-407.

Compte d'Etat 1986: pp. 232, 235 et 236.

Convention des droits de l'homme. Protocoles 6 à 8: pp. 29 et 30.

Droit international privé. Loi: p. 508.

Forages géothermiques. Financement: p. 105.

Initiative du canton de Saint-Gall. Fécondation artificielle chez l'être humain: p. 517.

Motion du Conseil national (commission). Intervention de l'armée. Service d'ordre: p. 311.

Pays en développement. Coopération technique et aide financière: p. 460.

Pétition: p. 408.

Planification politique. Participation du Parlement: pp. 91 et 94.

Protection des travailleurs contre les licenciements. Initiative populaire et révision CO: p. 305.

Radiodiffusion par satellite. Arrêté fédéral: p. 130.

Transport aérien (Convention de Varsovie). Protocoles: p. 266.

biographie de Jean-François Aubert

Originaire de Savagnier (Neuchâtel), M. Jean-François Aubert est né le 11 mai 1931 à Peseux (Neuchâtel).

Licencié en droit en 1952, il passe son brevet d'avocat en 1955, et obtient la même année son doctorat avec une thèse intitulée: Les actions de la filiation en droit suisse: essai de classification.

Sa carrière académique débute à l'âge de 25 ans déjà, dans des branches fort éloignées de celle qui allait devenir sa spécialité: le droit constitutionnel.

En 1956, la faculté de droit et des sciences économiques de Neuchâtel le nomme professeur extraordinaire d'histoire du droit, de droit civil comparé, de droit international privé, de droit des assurances sociales et de droit du travail.

Dès 1957, il reprend le droit constitutionnel de M. André Grisel, appelé à siéger au Tribunal fédéral, cède l'enseignement du droit international privé et accepte de dispenser un cours de droit constitutionnel comparé à Genève.

Tout en enseignant avec une égale aisance ces différentes branches, M. Aubert prépare et rédige son Traité de droit constitutionnel suisse, qui paraîtra dix ans plus tard.

En 1971, il peut enfin se consacrer entièrement au droit constitutionnel. Il le fait comme professeur, comme homme politique et comme auteur.

Pendant quarante ans à l'Université de Neuchâtel et près de trente à l'Université de Genève, le professeur Aubert a contribué à former une bonne partie des juristes romands actuellement en activité.

Les étudiants ont tous admiré, sinon envié, sa prodigieuse mémoire et son immense savoir, sa façon simple de le transmettre à l'aide d'exemples originaux et frappants, son honnêteté à reconnaître la relativité des solutions.

Passionné d'histoire, Jean-François Aubert accorde tout naturellement une large place à l'histoire constitutionnelle suisse et étrangère. Sa façon de lire la Constitution dans la double perspective historique et comparative lui permet d'expliquer et de faire comprendre le fonctionnement actuel des principales institutions et règles du droit constitutionnel: le fédéralisme, les libertés, la démocratie.

Aux étudiants, M. Aubert ne dispense pas son savoir dans les salles de cours seulement. Il y a les séminaires, dans des auberges campagnardes. Après la traditionnelle marche et la séance de travail, les étudiants découvrent que leur professeur a du plaisir à boire des verres et à jouer aux cartes.

La carrière politique de M. Aubert lui a permis de pratiquer, pendant un bon quart de siècle, le droit constitutionnel. Député au Parlement du canton de Neuchâtel, de 1961 à 1973, il siège pendant seize ans à l'Assemblée fédérale, au Conseil national, de 1971 à 1979, et au Conseil des Etats, de 1979 à 1987. Il y déploie une activité intense.

Démocrate, M. Aubert se montre toujours respectueux des droits populaires: c'est au législateur de faire évoluer le droit en le modifiant et non aux tribunaux en interprétant la norme de façon créatrice. Fédéraliste, il défend souvent le maintien et le respect des compétences cantonales, même s'il mesure les avantages d'une solution unitaire. Libéral par conviction, il ne veut pas d'une économie fondée uniquement sur les lois du marché et rappelle aux propriétaires leurs obligations sociales.

Orateur redoutable, M. Aubert dérange parfois le monde politique et même ses amis de parti. Ses contradicteurs n'ont jamais la tâche facile, tant sa préparation est solide et ses arguments tranchants.

Comme auteur, M. Aubert a une liste de publications impressionnante (voir la bibliographie ci-dessus). Par le nombre, bien sûr, des ouvrages et des articles, mais aussi par leur qualité et leur style: rigueur dans l'exposé, exhaustivité des sujets traités, précision des références, finesse dans l'analyse, simplicité du style et humour.

Le champ couvert est large: l'auteur passe avec aisance du droit interne au droit international, du droit suisse au droit étranger, du droit privé au droit public, du droit constitutionnel au droit social. Mais l'essentiel reste centré sur «cette bonne vieille Constitution» que M. Aubert, dans l'un de ses rares aveux personnels, avoue aimer «avec les sentiments qu'on éprouve pour une personne qu'on a beaucoup fréquentée».

(extrait de: De la constitution: études en l'honneur de Jean-François Aubert, Bâle (...), Helbing & Lichtenhahn, 1996)

remerciements

à M. Olivier Bigler, assistant du Professeur Pascal Mahon, pour son aide précieuse dans l'établissement de la bibliographie;

à Mme Fanny Matthey, désormais Dr en droit, et à M. Bastien Durel pour l'établissement du catalogue de la bibliothèque J.-F. Aubert;

à M. Alain Destruel, AID à la bibliothèque de droit, pour l'étiquetage des ouvrages;

à Mme Dominique Mengisen, secrétaire de l'IDS, pour les conseils techniques;

à MM. Jonathan Deneys et Tristan Gremaud, stagiaires, pour la manutention et le recatalogage;

et enfin au Professeur Pascal Mahon, à Mme Béatrice Aubert et au Professeur Jean-François Aubert pour leurs encouragements.