Fermer
_flsh_archeologie_choix.jpg

Mobilité des Magdaléniens

la mobilité des populations de chasseurs au Magdalénien

La question de la mobilité est centrale pour l'étude des sociétés de chasseurs-cueilleurs préhistoriques. Déterminer le rythme et l'ampleur des déplacements qu'effectuaient ces groupes nomades au cours d'un cycle annuel contribue de façon significative à préciser leur mode de vie et l'étendue des territoires qu'ils exploitaient. Du fait de l'état actuel des recherches sur le Tardiglaciaire en Europe, la Suisse constitue un territoire privilégié pour aborder cette problématique, en mettant en perspective les données paléoenvironnementales et palethnographiques obtenues dans les grottes et abris-sous-roche avec celles des stations de plein air.

Dans les années 1980, deux grandes stations de plein air, Neuchâtel-Monruz et Hauterive-Champréveyres, découvertes à l'extrémité nord-ouest du lac de Neuchâtel ont en effet profondément renouvelé les connaissances sur les conditions de vie des populations magdaléniennes et contribué substantiellement à préciser le cadre chronoculturel du Tardiglaciaire. Les indicateurs de saison déduits à partir des témoins fauniques désignent ces sites comme des lieux habités de manière répétée, à la belle saison uniquement. Ils sont interprétés comme résultant d'une succession d'installations établies à la suite d'épisodes de chasse au cheval, la durée de chaque séjour étant estimée à quelques semaines au maximum, en fonction du nombre d'équidés abattus. Selon le modèle de circulation proposé pour ces deux gisements, les groupes faisaient peu de réserves de nourriture carnée et déplaçaient régulièrement leur camp résidentiel sur les sites d'abattage du gros gibier.

Dans le cadre d'un projet de recherche subventionné par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, l'institut de Préhistoire collabore à une étude qui vise à développer un modèle d'occupation valable pour l'ensemble du cycle annuel. Il s'agit, en particulier, de vérifier si les grottes et abris-sous-roche de l'arc jurassien étaient plutôt occupés pendant la mauvaise saison (hiver), impliquant une plus grande stabilité résidentielle à cette période de l'année, ou s'ils représentent des lieux d'habitat temporaires fréquentés à différents moments de l'année, en rapport avec la réalisation d'activités spécifiques. En approfondissant la question de la saison d'occupation des sites et des activités qui y ont été conduites, le projet s'attache à relier les stations de plein air à celles sous abri et à explorer la nature des liens qui ont pu exister entre eux. Il permettra d'aborder de manière plus fondée que par le passé la question de la mobilité des groupes humains et la variabilité fonctionnelle des sites au Paléolithique récent.

Ce projet, déposé à l'Université de Bâle (IPNA), est le fruit d'un partenariat entre l'Université de Neuchâtel (IPSA), le service cantonal d'archéologie de Soleure et le service cantonal d'archéologie de Bâle-Campagne. Il bénéficie par ailleurs du soutien de l'Office et Musée d'Archéologie de Neuchâtel (OMAN) et du Naturhistorisches Museum de Berne. Les principales personnes impliquées dans sa réalisation sont Werner Müller (chargé d'enseignement à l'IPSA) et Denise Leesch (collaboratrice scientifique à l'IPSA).

Bibliographie :
Bullinger, J., Leesch, D. & Plumettaz, N. 2006 - Le site magdalénien de Monruz, 1. Premiers éléments pour l'analyse d'un habitat de plein air, Archéologie neuchâteloise 33, Neuchâtel, Service et Musée cantonal d'archéologie, 227 p.
Cattin, M.-I. 1992 - Un raccord entre deux sites magdaléniens, Préhistoire européenne 1, p. 35-42.
Leesch, D. 1997 - Hauterive-Champréveyres, 10. Un campement magdalénien au bord du lac de Neuchâtel. Cadre chronologique et culturel, mobilier et structures, analyse spatiale (secteur 1), Archéologie neuchâteloise 19, Neuchâtel, Musée cantonal d'archéologie, 272 p.
Müller, W., Leesch, D., Bullinger, J., Cattin, M.-I. & Plumettaz, N. 2006 - Chasse, habitats et rythme des déplacements: réflexions à partir des campements magdaléniens de Champréveyres et Monruz (Neuchâtel, Suisse), Bulletin de la Société préhistorique française 103, 4, p. 741-752.
Plumettaz, N. 2007 - Le site magdalénien de Monruz, 2. Étude des foyers à partir de l'analyse des pierres et de leurs remontages, Archéologie neuchâteloise 38, Hauterive, Office et musée d'archéologie, 270 p.  







En haut : foyer du site magdalénien
de Monruz 
En  bas : grattoirs et burins du site magdalénien de Champréveyres