Fermer
_flsh_histoire_choix.jpg

L’industrie hôtelière suisse dans la première moitié du XXe siècle : un modèle en crise ? Configurations, espaces et usages

depuis janvier 2013

En étroite interaction avec le tourisme, l’hôtellerie a connu, en Suisse, un éclatant développement dès le premier tiers du 19ème siècle. Elle demeure encore aujourd’hui un secteur-clé au point de vue économique et fait partie des clichés communément avancés pour définir, à côté du chocolat, des montres et des banques, ce qui fait l’excellence helvétique. Or, curieusement, son histoire n’a pas suscité un intérêt passionné si ce n’est dans un cadre régional. Portée par une conjoncture qui, avec d’autres, la met au centre du développement économique de la Suisse par les enjeux qu’elle recoupe et les ambitions qu’elle traduit, l’hôtellerie a pourtant défini de nouveaux cadres de références sociaux, professionnels, financiers et techniques qui ont eu des influences durables sur des pans entiers de la société.

La recherche projetée ici se propose de dresser un panorama de l’hôtellerie suisse pour la première moitié du 20ème siècle, période peu étudiée jusqu’à aujourd’hui faute de sources transversales. Elle tentera de répondre à la question de savoir si un modèle particulier existe et qui lui aurait servi à la fois de définition et de référence. Dans cette approche globale, il sera alors possible de mettre en évidence certains points d’ancrage, que ce soit au niveau économique, technique, géographique et social, afin de mieux préciser la structure du tissu helvétique et de comprendre la politique hôtelière  de la Suisse en matière d’attractivité et de dynamisme.

L’analyse sera donc portée tant sur les acteurs de l’hôtellerie et les infrastructures en présence que sur les réseaux économiques avec lesquels ils sont en relation.

Dans cette perspective, trois axes seront plus particulièrement développés qui donnent à la trajectoire helvétique un profil particulier: les configurations sociales que l’hôtellerie suisse légitime, les espaces économiques qu’elle occupe et les usages techniques qu’elle privilégie. Pour ce faire, la recherche partira des résultats de la vaste enquête lancée, en 1943, par la Société suisse de Crédit hôtelier (SSCH) afin de déterminer comment la politique hôtelière suisse a été élaborée, avec quels outils elle a été mise en place et quels buts ce secteur pensait atteindre.

L’évaluation portée par la SSCH qui s’impose, dès sa création en 1921 par la Confédération, comme le centre de compétence sur l’hôtellerie est donc d’une extrême importance parce que, si son intention est de dessiner le plus précisément possible ce que devra être l’hôtellerie à l’avenir, elle le fait à partir de la situation qui existe en 1943 et qui est le reflet d’une évolution perceptible dès la fin du 19ème siècle. En se penchant sur une période de difficultés conjoncturelles aiguës, le projet sera ainsi mieux à même de définir le paradigme dans lequel l’hôtellerie a évolué jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La recherche a pour ambition de couvrir le territoire helvétique dans son ensemble, dans la mesure où une vue globale du secteur hôtelier paraît pertinente pour saisir les enjeux des dispositifs mis en place. Sur le plan méthodologique, cette approche permettra ainsi d’établir des points de comparaison au niveau régional. Les enjeux ne sont en effet pas limités à une portion du territoire, mais bien au secteur hôtelier dans son ensemble, faute de quoi, des éléments importants pourraient échapper à l’analyse.

Equipe

  • Laurent Tissot
    directeur de projet
  • Roland Flückiger
    co-requérant, Archives hôtelières suisses
  • Mathieu Narindal
    doctorant
  • Grégoire Schneider
    doctorant
  • Evelyne Lüthi-Graf
    collaboratrice scientifique, Archives hôtelières suisses