Fermer
_flsh_histoire_choix.jpg

Grégoire Oguey

Après des études aux universités de Neuchâtel et de Paris-IV-Sorbonne, j'occupe le poste d'assistant-doctorant en histoire du Moyen-Âge et de la Renaissance depuis 2009. J'assume dans ce cadre une partie des enseignements en histoire médiévale, avec le professeur Jean-Daniel Morerod.

Thèse de doctorat

Le protohumanisme dans le diocèse de Lausanne

Ma thèse porte sur les débuts de l'archéologie et de l'épigraphie dans le diocèse de Lausanne avant la Réforme. Je m'intéresse surtout à la manière dont les historiographes de la Renaissance utilisent les matériaux archéologiques et épigraphiques dans leurs écrits, des matériaux qui deviennent pour la première fois des sources à part entière, capables d'éclairer le passé d'un jour nouveau et de remettre en question la "tradition". Les manuscrits montrent également physiquement le changement qui intervient dans la manière de penser de leurs rédacteurs, qui commencent à utiliser l'écriture humanistique au détriment de la gothique.

Ce travail est également une manière de s'interroger sur la pénétration de l'humanisme en Suisse romande et sur ses racines italiennes notamment, un thème qui a déjà été étudié sous l'angle de l'histoire de l'art, mais très peu sous celui de l'histoire intellectuelle.

Inscription funéraire de l'abbaye Saint-Jean de Cerlier, relevée par le chanoine de Coeuve en écriture humanistique. Archives de l'État de Neuchâtel.

Autres projets

Les relations entre Neuchâtel et Berlin aux XVIIIe et XIXe siècles

Grâce à une bourse et à la mise à disposition d'un appartement à Berlin, j'ai passé 6 mois en 2010 dans les archives prussiennes à dépouiller les fonds concernant la principauté de Neuchâtel. Ces fonds, conservés durant la Guerre froide en Allemagne de l'Est, n'ont guère pu être exploités jusqu'en 1990. Depuis lors, de trop rares chercheurs s'y sont intéressés, alors que le potentiel de renouvellement historiographique est important dans de nombreux domaines.

Entre histoire et archéologie : de nouvelles hypothèses pour l'histoire médiévale de Neuchâtel et du plateau suisse

La collaboration renforcée depuis bientôt deux décennies entre histoire et archéologie ouvre de nouvelles hypothèses sur l'histoire du comté de Neuchâtel et du plateau suisse à l'époque médiévale. Dans ce cadre, je me suis notamment intéressé à revaloriser et recontextualiser les plus anciennes sources écrites concernant Neuchâtel et sa région (Xe -XIIe siècles) et à repenser les liens entre certaines dynasties et institutions ecclésiastiques du plateau suisse.

Monuments historiques et patrimoine

Dans la suite de mon mémoire de licence (Édition critique des Monuments parlants de François Barillier, sorte de guide archéologique du XVIIe siècle), je m'intéresse à l'évolution du concept de monument, plus particulièrement à celle de monument historique, et à l'histoire de la protection du patrimoine.

Tympan de la Collégiale de Neuchâtel, relevé au XVIIe siècle par François Barillier.
Archives de l'État de Neuchâtel.

Chargé d'enseignement

Contact

Espace Louis Agassiz 1
CH-2000 Neuchâtel
Bureau 2.N.09
Tél. : +41 32 718 17 79
Réception à l'improviste ou sur rendez-vous

Domaines de recherche

  • Histoire du patrimoine et de l'archéologie
  • La Renaissance en Suisse romande
  • Histoire médiévale et moderne de Neuchâtel
  • Editions en ligne de l'Institut

Titres et distinctions

  • 2015 : Archiviste diplômé de l'Ecole vaticane de paléographie, diplomatique et archivistique
  • 2014-2015 : Membre de l'Institut suisse de Rome
  • 2014-2015 : Boursier FNS doc.mobility
  • 2010 : prix Fritz Kunz
  • 2009 : prix Fondation Alice Grossenbacher
  • 2009 : licence ès lettres et sciences humaines de l'Université de Neuchâtel (histoire, archéologie, latin)