Fermer
_flsh_histoire_choix.jpg

Anne Vernat

Après une maîtrise en histoire moderne à l’Université de Limoges et un DEA en Sciences de la communication et des médias à l’Université de Genève, j’ai entamé en septembre 2008 une thèse en histoire moderne à l’Université de Neuchâtel sous la direction de Mme la Prof. Nadège Sougy et de M. le Prof. Michel Cassan (Université de Poitiers). Mes recherches portent sur les relations diplomatiques entre le comté de Neuchâtel et la France au XVIe siècle. Cette période de la première modernité à Neuchâtel offre un terrain stimulant pour suivre la modification des institutions politiques : l’apparition d’un gouverneur, la mise en place d’un conseil qui l’entoure dans l’application des décisions, de nouvelles institutions ecclésiastiques révisent la question de la souveraineté des Orléans-Longueville sur leur comté. Il s’agit dès lors de s’intéresser aux structures du pouvoir local afin de comprendre comment elles facilitent ou entravent la souveraineté des comtes sur ce fief lointain. Cette problématique invite à prendre en compte la question des relations diplomatiques entre le comte et ses représentants sur place et de l’étendre à l’analyse de celles qu’il développe avec son voisin, le roi de France. Par cette approche, j'espère saisir la façon dont s’articulent les échanges, dont circulent les informations qui fondent les décisions politiques et fournir une contribution à l’analyse de la construction du comté de Neuchâtel à une période où se structure la pratique diplomatique en Europe.

Doctorante en histoire moderne

 

Titres

  • Maîtrise en histoire moderne ; Université de Limoges
  • DEA en sciences de la communication et des médias ; Université de Genève