Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

Leila Baracchini

Au sens du désert : Nomadologie des images et Mondes de l’art au regard d’un atelier d’art San contemporain, le Kuru Art Project (D’kar, Botswana)

Co-direction : Philippe Geslin (EDANA) ; Nathalie Heinich (CRAL, EHESS) et Ellen Hertz (UniNE)

En 1990, une ONG active au Botswana fonde à D’kar (District de Ghanzi) le premier atelier d’art San contemporain, le Kuru Art Project, et entreprend d’importer les matériaux, les techniques et les connaissances nécessaires à la fabrication de peintures, linogravures et lithographies. Initié afin de favoriser le développement économique ainsi que la mise en valeur des cultures San, les toiles et les impressions réalisées par une quinzaine d’artistes de langue naro et dcui rencontrent rapidement un succès international.
L’intégration de ce nouveau média soulève nombre d’enjeux que j’interroge dans cette recherche : Comment, sous quelles conditions, un tel phénomène artistique a-t-il pu émerger et se constituer ? Quels sont les effets de l’introduction d’une nouvelle technique, de nouveaux matériaux et surtout d’un nouveau concept, celui d’art, au sein d’une population étrangère aux mondes de l’art, à leurs structures et à leurs valeurs ? Quelles représentations culturelles et quels discours circulent au travers de ces objets ? Comment les artistes tirent parti de leurs productions afin d’agir sur leur environnement ? Mais aussi quels autres pôles de tension et d’intention agissent et se croisent à ce niveau ?

Baracchini_terrain
Aussi, le Kuru Art Project met en jeu une situation actuelle complexe dans laquelle un nouveau support visuel, encore libre de précédent, est introduit par une ONG pour des populations San et destiné à un public international. Cette configuration inédite permet d’interroger les processus d’appropriation et de mise en sens d’une pratique au sein d’un atelier collectif et dans un contexte de transition - sociale, économique et culturelle - et d’intersection entre plusieurs systèmes de valeur. Dans le cadre d’une anthropologie de l’art, l’exemple de l’art San contemporain offre une situation actuelle particulière où il est possible d’observer comment le statut de ces productions se construit et se transforme à l’interface du local et du global ainsi que leur potentiel d’action sur le monde. En suivant les étapes d’un art en train de se faire, cette recherche aborde ces questions sur trois plans : Au niveau (1) de la production, (2) de la circulation, et (3) de la réception. Elle combine à cet effet une ethnographie fine d’un atelier d’art à une ethnographie mobile en Afrique australe et en Europe retraçant les chaînes d’acteurs et de pratiques au sein des mondes de l’art.

Publications

BARACCHINI Leïla. 2015 (à venir). « Petite fabrique d’art au Kalahari ou de l’usage du concept d’artification en anthropologie », in : Conversations avec Nathalie Heinich (Neuchâtel, 19 septembre 2013). Neuchâtel : Alphil.


BARACCHINI Leïla (éd.). 2014. Rêves de Kalahari : L’art du Kuru Art Project = Kalahari Dreams : The art of the Kuru Art Project. Catalogue d’exposition. (Bulle, Galerie La Distillerie, 7 novembre - 7 décembre 2014). Genève & Neuchâtel : L’Usage du Temps.


BARACCHINI Leïla. 2012. Compte-rendu : Penser et Pratiquer l’esprit du lieu/Reflecting on and Practicing the Spirit of Place (C. Forget (ed.), 2011), Ethnographiques.org 24.


MONNEY Julien, BARACCHINI Leïla, LATEUR Nicolas, STOCCHETTI Sonia
2010. « Les Deux-Ouvertures : Le regard et la mémoire, perception d’une grotte ornée paléolithique à la sortie des gorges de l’Ardèche. » Ardèche Archéologie 27, p. 3-12.
 

Back

Contact, CV