Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

Résumé des cours d'automne 2008

- Ethnomuse : Musiques et sociétés  - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - lundi 10h-12h, Institut d'ethnologie

Sous forme d'introduction générale, ce cours a pour but de présenter la manière dont le fait musical a été pensé dans le cadre des sciences humaines et plus particulièrement de l'ethnologie. Il montrera que l'histoire de cette réflexion passe également par Neuchâtel, en évoquant la constitution des collections et des archives ethnomusicologiques du MEN. Cet exemple permettra d'aborder concrètement les outils et les méthodes propres à ce champ d'investigation. Dans une troisième partie, le cours s'intéressera plus en détail aux phénomènes ayant bouleversé l'approche du fait musical depuis les années 1950, à savoir l'industrialisation et la globalisation des échanges culturels ainsi que la démocratisation des technologies d'enregistrement et de médiatisation électroniques.


- Introduction à l'ethnologie (+ projection de films ethnographiques et parcours d'ethnologues - Institut d'ethnologie)  - BA1 - lundi 12h-14h, cours annuel, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN02

Dans ce cours, nous examinerons des concepts, des méthodes, des objets et des démarches caractéristiques de la discipline qui s'appelle indifféremment ethnologie ou anthropologie. Au semestre d'automne, nous ferons connaissance dans les grandes lignes avec les différents types d'organisation sociale qui ont caractérisé les groupements humains à travers l'histoire. Au semestre de printemps, nous regarderons plus en détail quelques concepts clés de la discipline : culture, ethnicité, tradition, société, genre, environnement. Tout au long de l'année, nous aurons également le plaisir de voir des films ethnographiques et d'entendre des membres de l'Institut d'ethnologie nous parler de leurs parcours anthropologiques ; ces présentations font partie de la matière examinable du cours.


- Anthropologie thématique -  MA + 3ème série - lundi 12h-14h, cours annuel, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie, 1er étage - Ethnographie des jeux vidéo
(29 septembre, 6 octobre, 20 octobre, 27 octobre, 10 novembre, 8 décembre, 15 décembre)

Le cours proposera un panorama général des jeux vidéo en replaçant l'étude de ceux-ci dans les problématiques générales de l'anthropologie des jeux et en considérant comment le développement des nouvelles technologies informatiques révolutionnent les modes d'être ensemble, de penser et de faire. Associant documents historiques (les premiers jeux vidéo ont déjà une histoire de plusieurs dizaines d'années) et observations ethnographiques, différentes formes de jeux (de tir ou de stratégie, massivement multi-joueurs ou solitaires, violents ou suscitant la rêverie, ...) seront décrites et analysées. La réflexion portera non seulement sur les pratiques ludiques et les interactions entre joueurs pendant les parties et en dehors du jeu (avec la constitution de lieux de discussion et le regroupement de joueurs en associations volontaires) mais aussi sur les rapports complexes qui se nouent autour des jeux vidéo (à travers les discours des médias, la création de vidéos amateurs liées à ces cultures ludiques, les accusations d'addiction, la dimension économique, la sportification)


- Histoire de l'ethnologie - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - lundi 14h-16h, cours annuel, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - L'institutionnalisation de l'anthropologie : 19e - 20e siècles
(29 septembre, 6 octobre, 20 octobre, 27 octobre, 10 novembre, 8 décembre, 15 décembre)

Le cours présentera les grands courants de pensée qui, à partir de la fin du 19e s., se sont constitués en anthropologie  en lien avec l'institutionnalisation de la discipline. Les théories (évolutionnisme, diffusionnisme, fonctionnalisme, structuralisme, marxisme, post-modernisme, ...) seront ainsi analysées et mises en regard des méthodes déployées (expédition ethnologique, observation participante, comparaison, usage des sources historiques, ...) et des techniques d'écriture (des monographies à tiroirs aux nouvelles possibilités multimédia). Le cours réfléchira également aux conditions de production du discours anthropologique. Comme toute autre discipline scientifique (mais d'une manière particulière étant donné la place que l'altérité y occupe), l'anthropologie connaît un processus d'institutionnalisation (avec la création de chaires universitaires, de musées d'ethnographie, de réseaux de publication), s'inscrit dans des contextes sociaux spécifiques (par exemple ceux de la colonisation et de l'évangélisation) et participe de climats intellectuels propres à une époque ou un pays (cf. les différentes écoles nationales ou encore la crise contemporaine).


- Méthodes quantitatives - BA2 - lundi 16h-18h, Aula des Jeunes Rives. TP le vendredi 17h-18h avec JC Loubier - Introduction à la statistique

L'objectif du cours est de faire en sorte que les étudiant-e-s se familiarisent avec les différentes méthodes et techniques statistiques de base essentielles au traitement des données quantitatives. Il s'agit de faire comprendre les idées et les raisonnements qui sont à la base des méthodes statistiques utilisées en sciences humaines pour analyser les faits sociaux, les distributions spatiales, etc. en évitant toutefois une présentation détaillée des techniques mathématiques.
Les objectifs spécifiques d'apprentissage sont la maîtrise des indicateurs de tendance centrale et de dispersion et celle des composantes de base de la statistique inférentielle. Les travaux pratiques ne peuvent pas être suivis indépendamment du cours.


Emma Tieffenbach - Introduction générale / complément - BA1 - mardi 10h-12h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RS38 - La philosophie politique

Lors de ce cours d'introduction, nous aborderons successivement les quatre problèmes suivants :
-Quelles raisons avons-nous de nous soumettre à une autorité poltique plutôt que de vivre dans l'état de nature? Il s'agit du problème de la légitimité de l'Etat. Nous évaluerons la manière dont certians contractualistes (Hobbes, Locke, Hampton) justifient la volonté de se soumettre à une autorité politique. Nous examinerons également la justification alternative qu'en propose Nozick.
-Est-il légitime de prendre les biens des uns pour les conner à d'autres? si oui, comment doit-on procéder pour mener convenablement cette redistribution. Nous examinerons la manière dont les défenseurs de l'économie de marché envisagent l'idée de redistribution. Nous discuterons également de la célèbre proposition de Rawls, connue sous le nom de "voile d'ignorance". Enfin nous examinerons les propositions faites sur le même sujet de la part des défenseurs du mérite comme critère d'allocation des biens.
-Doit-on se soucier de l'égalité entre les individus? Si oui, de quoi doit-on s'inquiéter précisément? De l'égalité de leur bien-être? de l'égalité de leurs revenus? du fait qu'ils jouissent d'opportunités égales? Ou bien des effets désirables que procure une réduction de l'inégalité entre les individus? Le problème de l'égalité sera abordé par le biais de ses adversaires et de ses défenseurs.
-La liberté des individus doit-elle être conçue comme le moyen dont on dispose pour faire certains choix ou bien comme le fait de n'être pas entravé par quiconque dans la réalisation de ses choix? Il s'agit du problème de la liberté dite négative ou positive. Nous passerons en revue les arguments avancés en faveur de ces deux conceptions adverses de la liberté. Puis nous explorerons la conception alternative républicaine.

A titre de préparation de ce cours, je suggère la lecture du roman de Steven Lukes, The Curious Enlightenment of Professor Caritat (1995), ainsi que de Qu'est-ce qu'une société juste (1991) de Philippe Van Parijs.


Janine Dahinden - Anthropologie thématique - MA + 3ème série - mardi 14h-16h, MAPS, salle FH27- Mobilité, transnationalisme et diaspora

La notion de diaspora a été introduite en sciences sociales il y a un certain temps déjà. Entretemps, elle est appliquée pour tout un éventail de phénomènes différents. En plus, au début des années 1990, la notion de « transnationalisme » est apparue dans les débats académiques. En peu de temps, cette notion a vécu un essor presque inégalé - en parallèle avec celle de 'diaspora' dans les sciences sociales. Cette nouvelle perspective sur les phénomènes de mobilité met l'accent sur les modes de construction et de reconstruction des réseaux de relations dans plus d'une société par les acteurs, et sur leurs pratiques transnationales qui - comme le dit le terme - traversent les frontières nationales. Entretemps, la notion a été reformulée, adaptée, affinée et elle a même été remise en question par une série d'auteurs.
Dans le cours les questions suivantes seront abordées : Qu'est-ce que cette notion a apporté à notre compréhension des différentes formes de mobilité ? Est-ce qu'elle remplace l'ancienne notion de 'diaspora' ou quelle est la différence sur un plan théorique entre les deux notions ? Quelles nouvelles compréhensions devons-nous à cette perspective transnationale ? La notion contribue-t-elle à surmonter un « nationalisme méthodologique » comme il a été argumenté? Qui est impliqué, et sous quelles conditions, dans des pratiques transnationales ou diasporiques ?
Au moyen d'études empiriques et avec l'aide de différentes approches théoriques, le cours se veut une réflexion critique sur les mérites des notions de transnationalisme et de diaspora, et les défis qu'il leur reste à relever.

Mode de fonctionnement du cours : Le sujet sera abordé d'une part par des cours ex-cathedra donnés par l'enseignante et d'autre part par des workshops et des présentations effectués par les étudiant-e-s.


- Séminaire : méthodes et terrains 1 - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mardi 14h-16h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Modèles musicaux et pratiques sociales

Ce séminaire est destiné à procurer une expérience de terrain en anthropologie en vue des recherches à mener en MA pour le mémoire. Le thème traité durant les enquêtes se rapporte à l'anthropologie des modèles culturels et sous culturels (notions dont la pertinence sera discutée) et formes de socialisation et de regroupement en jeu dans diverses pratiques musicales. Les étudiant-e-s seront invité-e-s à procéder à des enquêtes locales en groupe et à en rendre compte durant le séminaire afin de soulever les dimensions méthodologiques et théoriques  des recherches. Outre les exposés, durant l'année scolaire, procurant 5 crédits, un dossier d'une quinzaine de pages synthétisant les travaux entrepris, avec des références d'ouvrages employées, sera aussi comptabilisé pour l'obtention de 5 autres crédits. La présence-participation continue des étudiants aux séminaires est impérative.


- Introduction générale / complément - BA1 - mardi 14h-16h, Faculté des lettres et des sciences humaines - aula des Jeunes Rives - La linguistique appliquée

Ce cours vise à donner une vue d'ensemble des contenus de la linguistique appliquée, relatifs notamment à l'enseignement / acquisition des langues secondes. A partir d'un survol sur les problématiques et notions centrales en ce domaine (la notion de compétence; les facteurs cognitifs, linguistiques et sociaux de l'appropriation des langues; les stratégies de communication), on discutera trois théories dominantes de l'acquisition pour démontrer ce que signifie "acquérir une langue seconde" pour chacune d'entre elles. On se tournera ensuite vers la problématique de l'enseignement des langues, en analysant des recherches récentes s'occupant de l'interaction en classe de langue.


- Ethnologie générale, anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mardi 14h-16h, Institut d'ethnologie - Anthropologie visuelle : théorie

Durant une longue période, le cinéma a été considéré comme un outil problématique en anthropologie. L'utilisation de plus en plus fréquente de caméras vidéo légères par des chercheurs sur le terrain, la multiplication de colloques et de publications sur la thématique semblent modifier la donne. Si la pratique est davantage acceptée ou valorisée aujourd'hui, de nombreuses questions épistémologiques, éthiques, méthodologiques et narratives, restent ouvertes : quels sont les avantages et les limites de l'utilisation de l'image animée pour la recherche et pour la transmission des connaissances en anthropologie? Quels rapports les ethnologues-cinéastes entretiennent-ils avec les gens qu'ils filment? Comment se définissent les frontières du genre, notamment par rapport à d'autres récits cinématographique, comme le documentaire ou la fiction dite «réaliste»?
En s'appuyant sur l'analyse de films et d'extraits de films, le cours propose un voyage introductif dans l'histoire de ces questionnements. L'objectif est d'aiguiser les capacités à voir et à analyser de manière critique des récits visuels en ethnologie, tout en acquérant une connaissance des débats principaux qui ont agités le domaine de l'anthropologie visuelle.


- Séminaire : méthodes et terrains 2 - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mardi 16h-18h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Terrains sensibles

Ce séminaire s'attachera à réfléchir sur la manière d'aborder des objets d'étude classifiés comme « hors normes » par les institutions dominantes et placés au coeur d'enjeux sociopolitiques contemporains. Ce type d'objets peut désigner des espaces (ghettos, squats, camps de réfugiés, etc.) ou des conditions sociales ou juridiques (sans-papiers, SDF, réfugiés, clandestins, toxicomanes, etc.) que les institutions définissent comme exceptionnels, déviants et/ou illégaux. Il pose au chercheur un ensemble de questionnements méthodologiques, épistémologiques et éthiques spécifiques, relatifs notamment, à l'accès au terrain, aux relations établies avec les institutions dominantes, à l'interprétation et à la restitution de discours de souffrance, ou encore au dilemme entre implication et distanciation vis-à-vis des populations étudiées. Ces questions seront abordées autour du suivi d'enquêtes de terrain que les étudiants mèneront en petits groupes tout au long de l'année, et au terme desquelles ils remettront un rapport écrit. Cette année, le thème proposé sera celui des réfugiés et des demandeurs d'asile dans le canton de Neuchâtel et des institutions (publiques et privées) chargées de les accueillir.     


- Introduction générale / complément - BA1 - mercredi 8h-10h, Faculté des lettres  et des sciences humaines  - salle RN02 - Introduction à la sociologie

Ce cours est une introduction à la sociologie. Organisé en quatre parties, il consistera 1) en la présentation et la discussion des éléments fondamentaux de la perspective sociologique 2) en un vaste panorama des principaux auteurs qui ont marqué la naissance et le développement de cette science sociale (Comte, Durkheim, Weber, Marx) 3) en la discussion de concepts sociologiques clefs (structure sociale, activité sociale, institution, culture, valeurs et normes, interactions sociales et rôles sociaux, déviance, etc.) et 4) en la présentation des principaux courants théoriques en sociologie (fonctionnalisme, structuralisme, interactionnisme).



- Ethnologie générale, anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mercredi 08h-10h, Institut d'ethnologie - Anthropologie du New Age

Ce cours traite des représentations et pratiques contemporaines dites "New Age" en revenant sur les prémisses du mouvement, la dimension astrologique associée à l'"Ère du Verseau", les notions d'énergie, de holisme, le rapport à la science, les idées de prophéties, d'élection et de mission, le lien avec les médecines alternatives, etc. Il abordera la relation entre les spiritualités du Nouvel Âge et les croyances et principes de la religion chrétienne, en replaçant l'engouement contemporain pour ces modèles dans le contexte culturel et social largement déterminant des sociétés occidentales. La notion de "réseaux" ou "méta-réseaux" New Age sera notamment développée dans l'analyse. Outre les enjeux financiers dans le "champ des possibles" des activités du développement de soi, il sera question des aspirations des participants, des personnes qui proposent et organisent ces activités, de leurs types d'enseignements, et des incidences possibles de ces investissements et pratiques dans la vie des personnes impliquées. C'est dans ce contexte que seront abordées des réappropriations occidentales néo-shamaniques de certaines des conceptions et pratiques symboliques et rituelles propres aux sociétés "traditionnelles".

- Ethnologie générale, anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mercredi 10h-12h, Institut d'ethnologie - Anthropologie des sociétés africaines contemporaines

Après avoir déconstruit les représentations collectives du « continent noir » et questionné la construction d'un savoir anthropologique sur l'Afrique, ce cours traitera des processus de changements sociaux qui caractérisent la dynamique actuelle des sociétés africaines. A partir d'études de cas tirées principalement de terrains ouest-africains, nous aborderons des problématiques situées au coeur d'enjeux contemporains  qu'il s'agisse des politiques publiques de développement ; de la privatisation informelle de l'Etat, des enjeux fonciers et des conflits armés ou de la dynamique des mouvements migratoires sub-sahariens. A travers ces exemples, les concepts fondamentaux de la socio-anthropologie du développement et du changement social seront abordés, et les notions d'ethnie, de tradition, de communauté ou encore de développement  seront interrogées.   


Janine Dahinden - Séminaire : Méthodes et recherches qualitatives en sciences sociales - MA + 3ème série - mercredi 12h-14h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle RO16

Comment entamer une recherche empirique en sciences sociales? Quels sont les différents moments et les outils d'une telle recherche ? Le cours portera sur les thèmes et aspects centraux de la recherche dans les sciences sociales et les différentes étapes seront abordées et approfondies à l'aide d'études empiriques, d'éléments théoriques et d'exercices de terrain.
Le cours a pour objectif de faire connaître les concepts et problématiques centraux en lien avec la recherche empirique en sciences sociales ainsi que différentes techniques (différentes formes d'entretiens, focus-groups, analyse des réseaux, méthodes audiovisuelles etc.). Une place importante sera accordée à la discussion de l'analyse des données.
Le sujet sera abordé d'une part par des cours ex-cathedra donnés par l'enseignante et d'autre part par des workshops, des travaux et présentations effectués par les étudiant-e-s. Les étudiant-e-s sont impliqué-e-s dans le déroulement du cours non seulement par des débats, mais aussi par des petits exercices de terrain. Sur la base d'une thématique générale les étudiant-e-s vont - en travaillant en groupes - chercher des objets de recherches adaptés, développer des outils méthodologiques et appliquer les différentes techniques sur place avec leur informateurs choisis. Les groupes de travail servent de lieu de discussion et ressource pour le développement des outils méthodologiques, pour la préparation du terrain et pour l'analyse des données.
Cette démarche permet d'aborder certaines réflexions (relation informateur-chercheur, récolte des données, etc.) d'une manière approfondie et sert de base pour le travail de mémoire.



Marc-Antoine Kaeser - Anthropologie thématique - BA2 - mercredi 14h-16h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RE42 - Sciences naturelles et préhistoire : Epistémologie et histoire de l'archéologie
Début du cours : 24 septembre 2008

Cette année, le cours portera sur les relations entre les sciences naturelles et la préhistoire, du milieu du 19e siècle jusqu'à nos jours. On envisagera tout d'abord les apports heuristiques et méthodologiques des sciences naturelles pour la définition de la notion et des concepts de la préhistoire, puis pour la mise en place des méthodes d'analyse archéologiques. En mettant ensuite l'accent sur la fin du 20e siècle, on étudiera l'impact des approches naturalistes sur l'épistémologie de notre discipline, notamment dans ses rapports avec l'anthropologie culturelle.

Janine Dahinden + équipe MAPS - Séminaire transversal MAPS - MA + 3ème série - mercredi 16h-19h, tous les 15 jours, MAPS - salle B138

Le séminaire consiste à examiner de façon critique des concepts majeurs et mineurs, classiques et nouveaux, théoriques et empiriques partagés par l'ethnologie, la géographie, la psychologie et la sociologie. Ces concepts transversaux sont replacés dans leur(s) contexte(s) théorique(s). Cet examen permet de mettre en perspective des approches parfois communes, parfois différentes dans les disciplines représentées; de confronter l'usage de termes communs dans des desseins différents et d'examiner l'interdépendance entre élaborations théoriques et modalités de recherche empirique. Les étudiant(e)s présenteront à tour de rôle un concept (et les concepts associés à celui-ci) de leur choix lors du séminaire en s'efforçant d'évaluer la pertinence de ce (ou ces concept(s)) et de le(s) mettre en relation avec leurs sujets de recherche (mémoire). Une grande place sera laissée aux échanges et débats qui, au fur et à mesure des séances, mettent ces concepts en perspective les uns avec les autres.


 Philippe Geslin - Introduction générale - BA1 - mercredi 18-20h, Institut d'ethnologie - Postures ethnologiques

La pratique de l'ethnologie a lieu aujourd'hui sur des terrains d'une grande diversité. Qu'il s'agisse d'étudier des collectifs "proches" ou "lointains", voire d'intervenir à leur demande, les ethnologues développent dans leurs pratiques professionnelles, une palette de postures de recherche et d'intervention. Nous n'oublierons pas que la durée d'un terrain est aussi celle de sa préparation et de l'analyse des données recueillies en situation et que l'ethnologue inscrit son travail dans des cadres politiques, éthiques et scientifiques spécifiques dont on rendra compte à travers l'étude de textes classiques et la présentation de différents "terrains" pour chacun des cours.


Matthieu Honegger - Anthropologie thématique - BA2 - jeudi 10h-12h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle R014 - Cours spécialisé en archéo pré et protohistorique : Guerre et violence dans les sociétés préhistoriques

Depuis les années 1990, le nombre d'études sur la guerre et la violence dans les sociétés préhistoriques traduit un intérêt grandissant pour cette question, pourtant délicate à mettre en évidence sur la base des témoins archéologiques. Reflet de notre temps, renouvellement de la documentation de terrain ou évolution des méthodes d'analyse, les motivations de ce nouvel engouement semblent être multiples.
Ce cours propose d'aborder ce thème depuis les premières sociétés de chasseurs-cueilleurs jusqu'au début de notre ère en présentant les témoignages archéologiques, leur analyse et les références tirées de l'anthropologie culturelle, souvent indispensables à leur interprétation. Hormis la dimension méthodologique de cette approche, il s'agira d'évaluer quel a pu être le rôle et le poids des conflits dans les sociétés préhistoriques et leur destinée


Assistant-e-s - Colloque des mémoires - MA + 3ème série - jeudi 12h-14, Institut d'ethnologie

Adressé aux étudiant-e-s qui entreprennent (ou ont entrepris) la rédaction de leur mémoire de master ou de licence, ce colloque offre un forum de discussion portant sur les différents aspects de la recherche. De la problématisation initiale au terrain et à la rédaction, les dimensions méthodologiques, théoriques, épistémologiques ou éthiques de la construction du savoir anthropologique sont discutées en fonction de l'avancement des travaux de chacun-e. A chacune des séances, deux personnes présentent leurs travaux. Une semaine auparavant, elles envoient aux autres participant-e-s un texte de présentation pour lequel il n'y a aucune contrainte ni de fond ni de forme.


Octave Debary - Ethnomuse - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - jeudi 14h-16h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Introduction à l'ethnomuséologie : du musée d'ethnographie à l'ethnographie du musée
(18 septembre, 2 octobre, 16 octobre, 29 octobre, 13 novembre, et le 27 novembre de 14h à 18h)

À travers l'analyse de l'histoire des musées d'ethnographie, ce cours se propose de comprendre les enjeux qui lient l'ethnologie à ses musées. Nous envisagerons les différents moments de cette histoire en abordant ses grands paradigmes : naturalisme, culturalisme, fonctionnalisme, esthétisme, objet témoin et  muséographie de la rupture. Depuis le XIXe siècle, ces musées, en exposant des objets, exposent le traitement qu'ils réservent aux sociétés d'origine de ces objets. De ce point de vue, nous tenterons de comprendre les enjeux épistémologiques et politiques qui ont conduit à séparer la muséographie consacrée à l'Europe de celle des pays extra-européens, distinguant ainsi le «populaire » du « primitif ». Nous aborderons également les questions qui entourent les rapports entre l'art et l'ethnologie. Dans une perspective plus générale, nous poserons les fondements d'une réflexion qui nous conduira à passer d'une histoire des musées d'ethnographie à une ethnographie du musée et des institutions de la culture.


Anne Lavanchy - Anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - jeudi 16h-18h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN04 - Concepts et théories en études genre

Ce cours de base est une introduction aux concepts et aux domaines abordés par ce nouveau champ de recherche appelé « études genre ». Il vise à mettre au jour la façon dont les rapports sociaux de sexe structurent l'organisation sociale dans son entier. Basé sur des cours magistraux et la lecture de textes obligatoires, ce cours vise à présenter les principales réflexions et les recherches sur le genre. Il s'agit de rompre avec la perception courante dans le sens commun qu'il existe des différences naturelles entre les sexes. L'idée principale est d'amener les étudiantEs à questionner leurs a priori sur les identités et les rôles sexués et à déconstruire le caractère d'évidence qui est généralement associé à ces questions. Au travers des diverses thématiques abordées, il s'agit de rendre compte des enjeux et des tensions soulevés par les divers concepts forgés (genre, rapports sociaux de sexe, sexe social, classes de sexe, etc.) et les diverses théories qui les sous-tendent. Il s'agit à la fois d'insister sur les thèmes récurrents tout en tentant de rendre compte des bouleversements que l'introduction de la notion de genre a provoqué dans les différentes disciplines.


Octave Debary - Anthropologie thématique - MA + 3ème série - jeudi 16h-18h, tous les 15 jours, Faculté des lettres  et des sciences humaines  - RO12 - Sociologie/anthropologie de l'art : de la sociologie de l'art à l'art comme société
(18 septembre, 2 octobre, 16 octobre, 29 octobre, 13 novembre, et le 27 novembre de 14h à 18h)

Nous proposons dans ce cours de questionner l'art à partir des notions de « monde » et de « fabrication ». Nous partirons de l'idée selon laquelle la fabrication des mondes de l'art repose sur l'accomplissement d'un véritable travail (production, diffusion, réception). Nous examinerons comment ce travail trouve dans le jazz et en particulier dans la sociologie d'Howard Becker, le modèle de toute pratique sociale. Entre l'apprentissage d'un répertoire commun et l'exécution d'une improvisation singulière, cette musique implique « un art de faire » comparable à « une pratique ordinaire jouée par un art », pour reprendre l'expression de Michel de Certeau. De ce point de vue, une sociologie de l'art peut fournir les bases d'une heuristique à une sociologie générale. En se fabriquant comme -une- société, l'art et les marchés culturels s'assignent autant une place de réflexivité que de productivité. Nous questionnerons le sens et les enjeux de ce phénomène en empruntant des exemples aux domaines des arts plastiques, de la photographie, de la muséologie et du cinéma.


Tania Zittoun, Anne-Nelley Perret Clermont - Introduction générale / complément - BA1 - jeudi 16h-18h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN02 - Psychologie culturelle

La psychologie culturelle cherche à décrire et comprendre la vie de la personne humaine dans un monde culturel. Cette partie propose une introduction aux grands thèmes et orientatiions de la psychologie culturelle. Elle mettra en évidence les apports de cette approche pour les questions éducatives.
Le cours a pour objectif de sensibiliser les étudiant-e-s aux enjeux socioculturels du développement et de l'apprentissage des personnes et vise à donner aux étudiant-e-s une connaissance de base des auteurs et des notions clés en psychologie culturelle. Il espère ainsi développer un certain regard sur la réalité.


Ellen Hertz - Projection films - BA1 + ouvert à tous - jeudi 18h-20h,  Institut d'ethnologie

Dates des projections à  fixer en début de semestre.


 Grégoire Mayor - TP  Anthropologie visuelle - MA + 3ème série - vendredi 12h-14h, cours annuel, tous les 15 jours,  Institut d'ethnologie  

La réalisation d'un court métrage permet d'interroger par la pratique l'utilisation des moyens audiovisuels dans la recherche en ethnologie. De la définition de la problématique à la présentation publique du film en passant par le tournage et le montage, les étudiant-e-s ont l'occasion d'aborder un terrain proche, de se confronter à des questions méthodologiques fondamentales et ainsi de prendre en compte les enjeux relatifs à la mise en images et en récit d'une recherche. Le cours comprend une introduction aux outils de tournage et de montage mis à disposition par l'institut. Il a lieu toutes les deux semaines durant les semestres d'automne et printemps.


Ellen Hertz - Ethnologie régionale - BA2 + MA + 2ème et 3ème série, BENEFRI - vendredi 14h-16h, Institut d'ethnologie - Les chines contemporaines

Dans ce cours, nous examinerons, sur un fond de connaissances historiques, les remarquables mutations que subissent les sociétés chinoises d'aujourd'hui, des formations sociales paysannes (riches et pauvres) aux mégapoles internationales (Hong Kong) et nationales (Taipei), en passant par les petites villes et les diasporas diverses. Nous verrons comment ces mutations mettent à mal le concept même d'une culture chinoise, tout en se reposant pour certains de leurs impulsions sur cette notion. Un traitement exhaustif n'étant pas possible, nous nous concentrerons sur certains aspects : les nouveaux rapports entre ville et campagne, les nouvelles pratiques de consommation, les nouvelles revendications identitaires, les nouvelles pratiques de soi.
 
Ce cours est ouvert aux étudiant-e-s sous le régime de la licence, et aux étudiant-e-s en BA et MA. Aucune connaissance préalable du chinois ou sur la Chine n'est nécessaire. Une liste de lectures obligatoires accompagnera le cours. Selon le niveau d'étude des étudiant-e-s, cette liste peut être de longueur et de difficultés variées.

Jean-Christophe Loubier - Méthodes quantitatives - BA2 - vendredi 17h-18h,  Faculté des lettres  et des sciences humaines- salle RS40- TP de statistiques

Ce TP s'appuiera sur le cours de statistique donné en parallèle. Nous aborderons les différentes méthodes vues en cours d'une façon opérationnelle et pragmatique à l'aide du logiciel SPSS. Ce TP sera donc à double compétence. Initiation et usage du logiciel SPSS et mise en oeuvre des méthodes statistiques pour les sciences sociales. Un accent particulier sera mis sur l'interprétation des résultats.

 








 

Bibliographies


Postures ethnologiques, Philippe Geslin (pdf)