Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

Résumés des cours: automne 2009

Salvatore Bevilacqua - Ethnologie générale, anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - lundi 10h-12h, Institut d'ethnologie - Anthropologie du corps
début du cours : 28 septembre

Objet à l'interface du biologique et du culturel, des sciences et des croyances, le corps dévoile sa dimension culturalisée par une variété infinie de pratiques d'entretien, de transformation et d'exposition. Sur le corps s'inscrivent les systèmes de représentation de l'identité et de l'altérité des sociétés et des individus. Ce cours abordera différents concepts théoriques fondamentaux posant le corps pensé et travaillé comme une médiation des conceptions de la santé et comme un analyseur de l'ordre social. Ces notions de base seront approfondies et illustrées à travers un choix de thèmes spécifiques ouvrant la réflexion sur des problématiques contemporaines : les marquages corporels, les modèles alimentaires, les syndromes culturels et le corps médicalisé des migrant-e-s. La notion de « corps communicant » sera le fil conducteur reliant ces thèmes qui, naturellement, n'épuisent pas ce champ d'études particulièrement vaste. Proposant une lecture interdisciplinaire, nous mettrons l'accent sur la question de la construction sociale et médicale du corps dans les sociétés modernes.


Yazid Ben Hounet - Ethnologie régionale - BA2 + 2ème et 3ème série + MA,  BENEFRI - lundi 12h-14h, Institut d'ethnologie - L'Afrique du Nord
début du cours : 28 septembre

L'objectif du cours est d'introduire les étudiants à l'ethnologie de l'Afrique du Nord en présentant les auteurs, les thématiques et le développement des études ethnologiques portant sur cette aire régionale et culturelle. Ce cours constitue autant une invitation à découvrir les sociétés nord-africaines qu'à sonder l'apport anthropologique des travaux portant sur cette région.   


Matthieu Honegger - Anthropologie thématique - BA2 - lundi 13h-15h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle RO46 -Théorie et interprétations en archéologie : De la Nouvelle archéologie aux approches postmodernes

Les faits matériels sur lesquels reposent les interprétations des archéologues sont, par essence, fragmentaires et guère bavards si l'on se cantonne à leurs caractères intrinsèques. Pourtant l'archéologie aspire à une reconstitution anthropologique des sociétés passées, où sont abordées, au-delà de la description de la culture matérielle, les multiples facettes économiques,sociales, religieuses ou politiques des groupes humains. Ce cours portera sur les problèmes d'interprétation en archéologie et les débats qu'ils ont suscités depuis une cinquantaine d'années. Par l'analyse d'exemples concrets, on cherchera à illustrer les différents courants théoriques qui ont animé la discipline et leurs liens avec les autres disciplines des sciences humaines.


Marc-Antoine Kaeser - Anthropologie thématique - BA2 - lundi 15h-17h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RO46 - Le temps en préhistoire

L'établissement des chronologies joue un rôle central dans la mise en place du savoir en préhistoire. Mais avant même la définition des méthodes d'analyse et des critères de classement,on observe que ces chronologies sont tributaires de nos représentations du temps préhistorique. A la différence du temps historique, qui peut se fonder sur des successions d'événements et des périodisations « objectivées », la préhistoire semble en effet condamnée à mobiliser des temporalités conventionnelles, sans rapport appréciable avec l'expérience humaine. Présentant l'évolution historiographique des représentations du temps préhistorique, le cours vise à donner des instruments critiques pour une meilleure conciliation des contradictions entre chronologies concurrentes, ainsi qu'à mettre en lumière l'apport potentiel de la dendrochronologie, notamment grâce aux enseignements des fouilles lacustres, en Suisse et en Allemagne.


NN - Méthodes quantitatives - BA2 - lundi 16h-18h, Aula des Jeunes Rives. TP le vendredi 17h-18h avec N.N.- Introduction à la statistique

L'objectif du cours est de faire en sorte que les étudiant-e-s se familiarisent avec les différentes méthodes et techniques statistiques de base essentielles au traitement des données quantitatives. Il s'agit de faire comprendre les idées et les raisonnements qui sont à la base des méthodes statistiques utilisées en sciences humaines pour analyser les faits sociaux, les distributions spatiales, etc. en évitant toutefois une présentation détaillée des techniques mathématiques.
Les objectifs spécifiques d'apprentissage sont la maîtrise des indicateurs de tendance centrale et de dispersion et celle des composantes de base de la statistique inférentielle. Les travaux pratiques ne peuvent pas être suivis indépendamment du cours.


Thierry Wendling - Introduction à l'ethnologie (+ projection de films ethnographiques et parcours d'ethnologues le mardi) - Institut d'ethnologie - BA1 - lundi 18h-20h, cours annuel, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN02

Dans ce cours, nous examinerons des concepts, des méthodes, des objets et des démarches caractéristiques de la discipline qui s'appelle indifféremment ethnologie ou anthropologie. Un échantillon de cultures, de civilisations, de situations et d'activités sociales seront présentées et analysées tout au long de l'année afin de donner, d'une part, des illustrations concrètes de la diversité culturelle et des grands types de société (depuis les bandes de chasseurs-cueilleurs jusqu'aux Etats et systèmes industriels contemporains) et afin d'apprendre, d'autre part, à poser sur ce monde social si divers un regard anthropologique. Tout au long de l'année, nous aurons également le plaisir de voir des films ethnographiques et d'entendre des membres de l'Institut d'ethnologie nous parler de leurs parcours anthropologiques ; ces présentations font partie de la matière examinable du cours.


Christian Ghasarian - Anthropologie thématique - MA +  3ème série - mardi 10h-12h, Institut d'ethnologie - Approches anthropologiques contemporaines

Ce cours-séminaire, obligatoire pour les étudiant-e-s du master en anthropologie, aborde sous différents angles des questions épistémologiques et méthodologiques propres à la discipline. Des auteurs contemporains et leurs théories seront mis en perspectives croisées avec des objets de recherche également contemporains. Les collaborateurs de l'Institut d'ethnologie et des intervenants extérieurs viendront également partager leurs recherches et perspectives analytiques avec les participants.


Janine Dahinden  - Anthropologie thématique - MA + 3ème série - mardi 14h-16h, MAPS, salle FH27- Perspective transnationale au sein des études sur les mobilités et les migrations : enjeux théoriques et empiriques

C'est au début des années 1990 que le terme de « transnationalisme » est apparu dans les débats académiques. En peu de temps, cette notion a vécu un essor presque inégalé dans les sciences sociales. Or, on pourrait dire qu'à partir de ce moment, une véritable perspective transnationale s'est établie : Il s'agit d'une approche théorique qui est parfois vue comme ayant introduit un changement théorique fondamental au sein des études des migrations. Cette nouvelle perspective transnationale met l'accent sur les modes de construction et de reconstruction des réseaux de relations dans plus d'une société par les acteurs et sur leurs pratiques transnationales qui - comme le dit le terme - traversent les frontières nationales. On observe des relations et imbrications économiques, culturelles, politiques et sociales qui résultent dans la création d'espaces transnationaux plus ou moins durables et, plus généralement, dans une transnationalisation renforcée. Au moyen d'études empiriques et avec l'aide de différentes approches théoriques, le cours se veut être une réflexion critique sur les mérites de la perspective transnationale des migrations, et les défis qu'il lui reste à relever.
Les questions suivantes seront abordées : Qu'est-ce qu'une perspective transnationale apporte à notre compréhension des différentes formes de mobilité (et d'immobilité) ? Quelle est la différence, sur un plan théorique, entre les notions de transnationalisme, de diaspora et de cosmopolitanisme ? Qui est impliqué-e-s, et sous quelles conditions, dans des pratiques transnationales ou diasporiques et qui est exclu-e-s ? La perspective transnationale contribue-t-elle à surmonter un « nationalisme méthodologique » comme il a été argumenté ? Qu'est-ce que la perspective transnationale pourrait-elle nous apprendre par rapport à la construction, au maintien ou à la dissolution des frontières ethniques? Et comment saisir empiriquement les phénomènes transnationaux ?

Mode de fonctionnement du cours : Le sujet sera abordé par des cours ex-cathedra donnés par l'enseignante. Les étudiant-e-s doivent lire des textes fondamentaux (rassemblés dans un 'reader'). Pendant chaque cours un texte est discuté. 


Christian Ghasarian - Séminaire : méthodes et terrains 1 - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mardi 14h-16h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Spiritualités contemporaines

Ce séminaire est destiné à procurer une expérience de terrain en anthropologie en vue des recherches à mener en MA pour le mémoire. Le thème traité durant les enquêtes se rapporte à l'anthropologie des modèles culturels et sous culturels (notions dont la pertinence sera discutée) et formes de socialisation et de regroupement en jeu dans diverses pratiques spirituelles contemporaines. Les étudiants seront invités à procéder à des enquêtes locales en groupe et à en rendre compte durant le séminaire afin de soulever les dimensions méthodologiques et théoriques des recherches. Outre les exposés, durant l'année scolaire, procurant 5 crédits, un dossier d'une quinzaine de pages synthétisant les travaux entrepris, avec des références d'ouvrages employées, sera aussi comptabilisé pour l'obtention de 5 autres crédits. La présence-participation continue des étudiants aux séminaires est impérative.


Simona Pekarek - Introduction générale / complément - BA1 - mardi 14h-16h, Faculté des lettres et des sciences humaines,  salle RE48 - La linguistique appliquée

Ce cours vise à donner une vue d'ensemble des contenus de la linguistique appliquée, relatifs notamment à l'enseignement / acquisition des langues secondes. A partir d'un survol sur les problématiques et notions centrales en ce domaine (la notion de compétence; les facteurs cognitifs, linguistiques et sociaux de l'appropriation des langues; les stratégies de communication), on discutera trois théories dominantes de l'acquisition pour démontrer ce que signifie "acquérir une langue seconde" pour chacune d'entre elles. On se tournera ensuite vers la problématique de l'enseignement des langues, en analysant des recherches récentes s'occupant de l'interaction en classe de langue.


Marion Fresia - Séminaire : méthodes et terrains 2 - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - mardi 16h-18h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Terrains sensibles

Ce séminaire s'attachera à réfléchir sur la manière d'aborder des objets d'étude classifiés comme « hors normes » par les institutions dominantes et placés au coeur d'enjeux sociopolitiques contemporains. Ce type d'objets peut désigner des espaces (ghettos, squats, camps de réfugiés, etc.) ou des conditions sociales ou juridiques (sans-papiers, SDF, réfugiés, clandestins, toxicomanes, etc.) que les institutions définissent comme exceptionnels, déviants et/ou illégaux. Il pose au chercheur un ensemble de questionnements méthodologiques, épistémologiques et éthiques spécifiques, relatifs notamment, à l'accès au terrain, aux relations établies avec les institutions dominantes, à l'interprétation et à la restitution de discours de souffrance, ou encore au dilemme entre implication et distanciation vis-à-vis des populations étudiées. Ces questions seront abordées autour du suivi d'enquêtes de terrain que les étudiants mèneront en petits groupes tout au long de l'année, et au terme desquelles ils remettront un rapport écrit.      


Thierry Wendling - Projection films et parcours d'ethnologues - BA1 + ouvert à tous -  mardi 18h-20h,  tous les 15 jours, Faculté des lettres et des sciences humaines, aula des jeunes-rives

22.09.09 : First Contact de Bob Connolly, Robin Anderson, réals. (Australie, 1982, 52mn)
06.10.09 : Parcours : Jérémie Forney
20.10.09 : Nanook of the North de Robert Flaherty, réal. (Etats-Unis, 1922, 79 mn)
17.11.09 : Parcours : Christian Ghasarian
01.12.09 : Ongka's Big Moka: The Kawelka of Paqua New Guinea de Charlie Nairn (1974, 52 mn)
15.12.09 : Parcours : Géraldine Morel


Professeurs MAPS - Propaedeuticum MAPSium - BA1 -  mardi 18h-20h,  tous les 15 jours, Faculté des lettres et des sciences humaines, aula des jeunes-rives - Introduction aux études de la circulation des personnes, des biens et des savoirs
Début du cours : 15 septembre 2009

Ce cours d'introduction en sciences humaines et sociales est étroitement lié au projet scientifique de la Maison d'analyse des processus sociaux (MAPS). Cette maison s'est donnée une perspective scientifique qui se fonde d'une part sur la constatation que notre société est aujourd'hui confrontée à des défis nouveaux causés par l'accélération de la circulation des personnes, des connaissances, des capitaux et des images. D'autre part, l'idée de la MAPS est née du constat que, d'un point du vue scientifique, la manière la plus féconde d'analyser et de comprendre les sociétés modernes et leurs défis consistait à adopter une perspective interdisciplinaire.
De cette manière, l'objectif de ce cours est de familiariser les étudiant-e-s aux concepts et théories des sciences humaines et sociales de base, tout en adoptant une clé de lecture spécifique : la circulation des personnes, la circulation des richesses et des biens, et enfin la circulation du savoir, des connaissances et des objets. Lors des différents cours, les professeur-e-s de la MAPS, issu-e-s de diverses disciplines, introduiront des concepts et des théories par le biais d'un fil conducteur, en l'occurrence la circulation.
Ce cours ainsi qu'une série de lectures de base sont obligatoires pour les étudiant-e-s d'ethnologie, de géographie, de sociologie et de psychologie et éducation



Christian Suter- Introduction générale / complément - BA1 - mercredi 08h-10h, Faculté des lettres  et des sciences humaines, salle RN02 - Introduction à la sociologie

Ce cours est une introduction à la sociologie. Organisé en quatre parties, il consistera 1) en la présentation et la discussion des éléments fondamentaux de la perspective sociologique 2) en un vaste panorama des principaux auteurs qui ont marqué la naissance et le développement de cette science sociale (Comte, Durkheim, Weber, Marx) 3) en la discussion de concepts sociologiques clefs (structure sociale, activité sociale, institution, culture, valeurs et normes, interactions sociales et rôles sociaux, déviance, etc.) et 4) en la présentation des principaux courants théoriques en sociologie (fonctionnalisme, structuralisme, interactionnisme).


Christian Ghasarian - Ethnologie générale, anthropologie thématique - MA + 3ème série - mercredi 08h-10h, Institut d'ethnologie - Anthropologie du Mythe

Ce cours propose une lecture anthropologique des mythes en revenant sur plusieurs perspectives analytiques (du structuralisme à l'interprétation jungienne) et en s'efforçant de mettre leurs contenus en résonance avec l'imaginaire contemporain. Au-delà d'un exposé d'histoires, il vise a offrir différentes perspectives dans la compréhension des ces productions narratives mythiques. Après avoir analysé la notion de mythe, les différents types de mythes (cosmologique, eschatologique, messianique, politique, philosophique, etc.) et leurs particularités seront exposés et mis en perspective avec le conte et les légendes. Les différentes modalités d'analyse des mythes seront aussi traitées, ainsi que les thèmes mythiques récurrents et les catégories d'acteurs en jeu. Le mythe sera ensuite abordé dans sa version contemporaine moderne (notamment avec l'approche de Roland Barthes). Dans une dernière partie, les théories sur la dimension sacrée et spirituelle des mythes seront également traitées


Janine Dahinden - Séminaire : Méthodes et recherches qualitatives en sciences sociales - MA + 3ème série - mercredi 12h-14h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle RO16

Comment entamer une recherche empirique en sciences sociales? Quelles sont les différentes figures théoriques sous-jacentes aux différentes méthodologies ? 
Ce cours annuel de méthodes et recherches qualitatives a différents objectifs : Il s'agit premièrement de faire connaître les concepts, théories et problématiques centraux de la recherche qualitative en science sociales.  Les étudiant-e-s seront familiarisé-e-s avec différentes figures épistémologiques et méthodologiques à l'instar du constructivisme, des approches narratives, ethnographiques, phénoménologiques ou encore de la théorie ancrée mais aussi avec des questions éthiques liées à la recherche qualitative ou avec la question des recherches multi-sites. Deuxièmement, le cours vise à faire découvrir et apprendre aux étudiant-e-s différentes techniques en  méthodes qualitatives, différentes formes d'entretiens individuels (narratif, expert, semi-directif, etc.), focus-groups, observation et observation participante, réseaux sociaux, etc. Finalement, une place importante est donnée à l'apprentissage de l'analyse des données.
Ces objectifs sont atteints par différents moyens et outils. Certaines thématiques sont enseignées de manière traditionnelle de type ex-cathedra par l'enseignante. De plus, les étudiant-e-s doivent acheter un reader avec les textes fondamentaux couvrants les aspects les plus importants de la thématique : Les lectures sont discutées en plenum. En plus, les étudiant-e-s sont impliqué-e-s dans le déroulement du cours non seulement par des débats, mais aussi à travers quatre petits exercices de terrain et par un travail conséquent dans un groupe 'de réflexion'. Les groupes de 'réflexion' servent de lieu de discussion et de ressource pour le développement des outils méthodologiques, pour la préparation du terrain et pour l'analyse des données. Cette démarche permet d'aborder certaines réflexions (relation informateur-chercheur, récolte des données, etc.) d'une manière approfondie et sert de base pour le travail de mémoire. Ce cours se veut être de caractère intégratif en liant théorie, application et réflexivité.
Les étudiant-e-s ayant d'ores et déjà choisi leurs sujets de mémoire, peuvent lier les exercices demandés pour le cours avec leur terrain de mémoire. Pour les autres, l'enseignante propose une thématique générale.


Mihaela Nedelcu - Atelier de méthodes en sciences sociales - BA2 - mercredi 14h-16h, tous les 15 jours, MAPS,  salle FH27

L'atelier de méthodes en sciences sociales a pour objectif de familiariser les étudiant-e-s avec la démarche de recherche en sciences sociales et de les initier aux différentes techniques de récolte des données. L'accent sera mis sur les aspects pratiques du déroulement de la recherche en sciences sociales et sur le métissage (la triangulation) des méthodes de recherche et des techniques de récolte des données, qualitatives et quantitatives. Plus concrètement, les étudiant-e-s apprendront « en faisant ». D'une part, ils apprendront à construire un projet de recherche, à partir d'un thème général proposé en début du semestre, en parcourant ses différentes étapes (de la formulation de la question de départ, la construction de la problématique, du cadre opératoire et de la stratégie générale de vérification et jusqu'au choix des méthodes de recherche et des techniques de récolte des données). D'autre part, les étudiant-e-s approfondiront deux techniques de récolte des données - une qualitative (focus group) et l'autre quantitative (questionnaire) - utilisées de façon complémentaire, à deux moments distincts du processus de recherche.
Cet enseignement étant un atelier de recherche, il est organisé en conséquence. Si chaque séance donne lieu à un bref exposé de la part de son titulaire sur des éléments théoriques permettant d'avancer dans les étapes de la démarche (plus particulièrement sur les méthodes d'enquête par focus group et par questionnaire), l'essentiel se retrouvera dans les débats suscités par le thème de la séance du jour. Ces discussions seront alimentées par les points de vue des participant-e-s et nécessiteront une préparation consistant en lectures des textes recommandés et des travaux de groupe.


Janine Dahinden + équipe MAPS - Séminaire transversal MAPS - MA + 3ème série - mercredi 16h-18h, tous les 15 jours, Faculté des lettres et des sciences humaines,  salle B138 - L'interdisciplinarité mise en oeuvre: concepts théoriques en débat

L'objectif de ce séminaire transversal est de familiariser les étudiant-e-s avec la pratique de l'interdisciplinarité et d'affilier leurs capacités théoriques, réflexives et argumentatives. L'interdisciplinarité, pour être effective, doit se pratiquer sur la base d'un questionnement spécifique. Dans ce sens, le séminaire se donne la tâche d'examiner de façon critique des concepts théoriques proposés et présentés par les étudiant-e-s. Nous débattrons de ces concepts avec des regards croisés, ce qui devrait permettre de mettre en perspectives les approches communes ou différentes des participant-e-s. Pour soutenir la mise en oeuvre de cette interdisciplinarité, seront présent-e-s dans ce séminaire un-e- professeur-e (au moins) de chaque orientation du MA SHS.

Mode de fonctionnement du cours : Les étudiant-e-s choisissent chacun-e un concept (et les concepts associés à celui-ci) pertinent pour leur recherche de mémoire : A titre d'exemples concrets, on pourrait citer les concepts suivants : genre, socialisation, transnationalisme, inégalité, migration, ethnicité, urbanité, justice spatial, etc. Les étudiant-e-s préparent un texte de 8 à 10 pages qui décrit le concept (son historique, son ancrage dans leur(s) discipline(s), ses atouts, ses limites, son utilité par rapport au mémoire, etc.). Ce texte sera envoyé aux participant-e-s avant la séance. Pendant la séance, les étudiant-e-s- exposent leur concept et leurs réflexions. Pour chaque exposé deux 'étudiant-e-s discutant-e-s' préparent préalablement les premiers commentaires et questions qui suivront la présentation. Une grande place sera ensuite laissée aux échanges et débats qui, au fur et à mesure des séances, mettront ces concepts en perspective les uns avec les autres.


 Philippe Geslin - Introduction générale - BA1 - mercredi 18-20h, Institut d'ethnologie - Postures ethnologiques

La pratique de l'ethnologie a lieu aujourd'hui sur des terrains d'une grande diversité. Qu'il s'agisse d'étudier des collectifs "proches" ou "lointains", voire d'intervenir à leur demande, les ethnologues développent dans leurs pratiques professionnelles, une palette de postures de recherche et d'intervention. Nous n'oublierons pas que la durée d'un terrain est aussi celle de sa préparation et de l'analyse des données recueillies en situation et que l'ethnologue inscrit son travail dans des cadres politiques, éthiques et scientifiques spécifiques dont on rendra compte à travers l'étude de textes classiques et la présentation de différents "terrains" pour chacun des cours.


Matthieu Honegger - Anthropologie thématique - BA2 - jeudi 10h-12h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle R014 - Cours spécialisé en archéo pré et protohistorique : Archéologie funéraire et anthropologie de la mort

L'étude des nécropoles et des rituels funéraires occupe une place très importante en archéologie, du fait que ces vestiges, enfouis volontairement, sont généralement bien conservés et constituent une catégorie de témoins matériels particulièrement abondante. Réputées pour être le meilleur témoignage que l'archéologue ait à disposition pour étudier les relations sociales entre individus, les cimetières et leurs sépultures ne sont pourtant pas si faciles à interpréter, au vu des nombreux exemples anthropologiques qui nous montrent que la place qu'occupe un individu dans la mort n'est pas toujours celle qu'il a eue de son vivant. Ce cours constitue une introduction à l'archéologie funéraire et sera illustré de nombreux exemples. Une place sera également réservée à l'approche anthropologique et la manière dont les archéologues en tiennent compte dans leurs constructions intellectuelles.


Natalie Benelli - Ethnologie générale, Anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - jeudi 10h-12h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN08 - Concepts et théories en études genre

Ce cours de base est une introduction aux concepts et aux domaines abordés par ce nouveau champ de recherche appelé « études genre ». Il vise à mettre au jour la façon dont les rapports sociaux de sexe structurent l'organisation sociale dans son entier. Basé sur des cours magistraux et la lecture de textes obligatoires, ce cours vise à présenter les principales réflexions et les recherches sur le genre. Il s'agit de rompre avec la perception courante dans le sens commun qu'il existe des différences naturelles entre les sexes. L'idée principale est d'amener les étudiant-e-s à questionner leurs a priori sur les identités et les rôles sexués et à déconstruire le caractère d'évidence qui est généralement associé à ces questions. Au travers des diverses thématiques abordées, il s'agit de rendre compte des enjeux et des tensions soulevés par les divers concepts forgés (genre, rapports sociaux de sexe, sexe social, classes de sexe, etc.) et les diverses théories qui les sous-tendent. Il s'agit à la fois d'insister sur les thèmes récurrents tout en tentant de rendre compte des bouleversements que l'introduction de la notion de genre a provoqué dans les différentes disciplines.


Yann Laville - Ethnomuse - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - jeudi 10h-12h, Institut d'ethnologie - Musiques et sociétés

Sous forme d'introduction générale, ce cours a pour but de présenter la manière dont le fait musical a été pensé dans le cadre des sciences humaines et plus particulièrement de l'ethnologie. Il montrera que l'histoire de cette réflexion passe également par Neuchâtel, en évoquant la constitution des collections et des archives ethnomusicologiques du MEN. Cet exemple permettra d'aborder concrètement les outils et les méthodes propres à ce champ d'investigation. Dans une troisième partie, le cours s'intéressera plus en détail aux phénomènes ayant bouleversé l'approche du fait musical depuis les années 1950, à savoir l'industrialisation et la globalisation des échanges culturels ainsi que la démocratisation des technologies d'enregistrement et de médiatisation électroniques.


 Assistant-e-s - Colloque des mémoires - MA + 3ème série - jeudi 12h-14, Institut d'ethnologie

Adressé aux étudiant-e-s qui entreprennent (ou ont entrepris) la rédaction de leur mémoire de master ou de licence, ce colloque offre un forum de discussion portant sur les différents aspects de la recherche. De la problématisation initiale au terrain et à la rédaction, les dimensions méthodologiques, théoriques, épistémologiques ou éthiques de la construction du savoir anthropologique sont discutées en fonction de l'avancement des travaux de chacun-e. A chacune des séances, deux personnes présentent leurs travaux. Une semaine auparavant, elles envoient aux autres participant-e-s un texte de présentation pour lequel il n'y a aucune contrainte ni de fond ni de forme.


Octave Debary - Ethnomuse - BA3 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - jeudi 14h-16h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Introduction à l'ethnomuséologie : du musée d'ethnographie à l'ethnographie du musée
(17 septembre, 1er octobre, 15 octobre,  12 novembre, 26 novembre, 10 décembre)

À travers l'analyse de l'histoire des musées d'ethnographie, ce cours se propose de comprendre les enjeux qui lient l'ethnologie à ses musées. Depuis le XIXe siècle, les musées d'ethnographie, en exposant des objets, exposent le traitement qu'ils réservent aux sociétés d'origine de ces objets. Nous envisagerons les différents moments de cette histoire en abordant ses grands paradigmes : naturalisme, culturalisme et esthétisme.  Nous aborderons également les questions qui entourent les rapports entre l'art et l'ethnologie. Dans une perspective plus générale, nous poserons les fondements d'une réflexion qui nous conduira à passer d'une histoire des musées d'ethnographie à une ethnographie du musée et des institutions de la culture.  


Octave Debary - Anthropologie thématique - MA + 3ème série - jeudi 16h-18h, tous les 15 jours, Faculté des lettres  et des sciences humaines  - RO12 - Sociologie/anthropologie de l'art : de la sociologie de l'art à l'art comme société
(17 septembre, 1er octobre, 15 octobre,  12 novembre, 26 novembre, 10 décembre)

Nous proposons dans ce cours de questionner l'art à partir des notions de « monde » et de « fabrication ». Nous partirons de l'idée selon laquelle la fabrication des mondes de l'art repose sur l'accomplissement d'un véritable travail (production, diffusion, réception). Nous examinerons comment ce travail trouve dans le jazz et en particulier dans la sociologie d'Howard Becker, le modèle de toute pratique sociale. Entre l'apprentissage d'un répertoire commun et l'exécution d'une improvisation singulière, cette musique implique « un art de faire » comparable à « une pratique ordinaire jouée par un art », pour reprendre l'expression de Michel de Certeau. De ce point de vue, une sociologie de l'art peut fournir les bases d'une heuristique à une sociologie générale. En se fabriquant comme une- société, l'art et les marchés culturels s'assignent autant une place de réflexivité que de productivité. Nous questionnerons le sens et les enjeux de ce phénomène en empruntant des exemples aux domaines des arts plastiques, de la photographie, de la muséologie et du cinéma.


Tania Zittoun, Anne-Nelley Perret Clermont - Introduction générale / complément - BA1 - jeudi 16h-18h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN02 - Psychologie culturelle

La psychologie culturelle cherche à décrire et comprendre la vie de la personne humaine dans un monde culturel. Cette partie propose une introduction aux grands thèmes et orientations de la psychologie culturelle. Elle mettra en évidence les apports de cette approche pour les questions éducatives.


 Richard Glauser - Introduction générale / complément - BA1 - vendredi 08h-10h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RO14 - Philosophie de l'esprit
Début du cours : 18 septembre

Nous étudierons dans ce cadre le problème principal de la philosophie de l'esprit, à savoir le problème dit « de l'âme et du corps ».  Bien que l'étude du problème remonte à l'Antiquité et qu'il ait connu de nombreux développements à travers les siècles, nous nous concentrerons pour l'essentiel sur la question dans la philosophie contemporaine. En général, on s'accorde aujourd'hui à reconnaître au coeur du problème cinq caractéristiques fondamentales des phénomènes mentaux : l'intentionnalité, la causalité, la subjectivité, la conscience et la rationalité. Notre but sera de présenter et d'examiner de manière critique les principales positions sur le problème de l'âme et du corps. Nous aborderons donc le dualisme, le behaviorisme logique, la théorie de l'identité, la théorie de la survenance, le fonctionnalisme, le monisme anomal, ainsi que d'autres variantes du physicalisme et du naturalisme. Nous examinerons aussi les principales difficultés rencontrées par ces positions, ainsi que des objections désormais classiques dirigées contre elles. Une bibliographie sera distribuée au cours. Nous demandons la lecture suivie - parallèlement au cours - de parties de l'ouvrage de M. Esfeld, La philosophie de l'esprit (Armand Colin, 2005). Des copies pdf seront disponibles sur Claroline.


 Grégoire Mayor - Ethnologie générale, anthropologie thématique - BA2 + 2ème et 3ème série, BENEFRI - vendredi 10h-13h, Institut d'ethnologie - Anthropologie visuelle : théorie

Durant une longue période, le cinéma a été considéré comme un outil problématique en anthropologie. L'utilisation de plus en plus fréquente de caméras vidéo légères par des chercheurs sur le terrain, la multiplication de colloques et de publications sur la thématique semblent modifier la donne. Si la pratique est davantage acceptée ou valorisée aujourd'hui, de nombreuses questions épistémologiques, éthiques, méthodologiques et narratives, restent ouvertes : quels sont les avantages et les limites de l'utilisation de l'image animée pour la recherche et pour la transmission des connaissances en anthropologie? Quels rapports les ethnologues-cinéastes entretiennent-ils avec les gens qu'ils filment? Comment se définissent les frontières du genre, notamment par rapport à d'autres récits cinématographique, comme le documentaire ou la fiction dite «réaliste»?
En s'appuyant sur l'analyse de films et d'extraits de films, le cours propose un voyage introductif dans l'histoire de ces questionnements. L'objectif est d'aiguiser les capacités à voir et à analyser de manière critique des récits visuels en ethnologie, tout en acquérant une connaissance des débats principaux qui ont agités le domaine de l'anthropologie visuelle.


NN - Méthodes quantitatives - BA2 - vendredi 17h-18h,  Faculté des lettres  et des sciences humaines- salle RS40- TP de statistiques

Ce TP s'appuiera sur le cours de statistique donné en parallèle. Nous aborderons les différentes méthodes vues en cours d'une façon opérationnelle et pragmatique à l'aide du logiciel SPSS. Ce TP sera donc à double compétence. Initiation et usage du logiciel SPSS et mise en oeuvre des méthodes statistiques pour les sciences sociales. Un accent particulier sera mis sur l'interprétation des résultats.