Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

La fabrique institutionnelle de l'asile

Journée d’étude: 16 Décembre 2011 - Institut d'ethnologie


L’entre-deux-guerres s’est marquée par la construction progressive des réfugiés et de l’ asile comme objets de politiques publiques nationales et internationales. La catégorie juridique du réfugié s’est progressivement institutionnalisée et codifiée, puis universalisée via l’adoption de la Convention de Genève relative au statut de réfugié par plus de 140 pays. Au cœur de ce processus, se trouvent une institution internationale - le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés - mais aussi un ensemble d’institutions gouvernementales et non-gouvernementales au sein desquels une multitude d’experts et de fonctionnaires travaillent pour identifier des réfugiés, les protéger et trouver une solution à leur situation d’exil, perçue comme « hors norme ». Paradoxalement, alors que les politiques d’asile deviennent toujours plus restrictives depuis les années 1980, et que l’on parle communément de « crise de l’institution de l’asile », ce monde d’experts et de professionnels de l’asile ne cesse quant à lui de s’accroître, de se professionnaliser et se bureaucratiser.
De nombreux chercheurs se sont intéressés à ces institutions spécialisées dans le domaine de l’asile, en particulier du point de vue de leurs politiques, de leurs discours officiels, et des effets concrets de leurs actions en termes de contrôle et de domination sur la mobilité humaine. Souvent diabolisées, ces organisations restent toutefois encore mal connues d’un point de vue de l’intérieur et souvent appréhendées comme des entités homogènes. Cette conférence se propose ainsi d’appréhender le monde institutionnel de l’asile à partir d’un point de vue qui part de l’intérieur, en interrogeant les pratiques professionnelles, les vécus et les représentations des experts qui le constituent. Qui sont ces professionnels de l’asile et pourquoi s’engagent-ils dans ce type de métier ? Comment construisent-ils et mobilisent-ils des catégories pour penser, légitimer et rendre cohérentes leurs actions ? A quels dilemmes sont-ils confrontés dans l’exercice de leur profession et quelles techniques, plus ou moins bricolées, mettent-ils en place pour les résoudre ?
Les intervenants aborderont des représentations et des pratiques professionnelles liées à la fabrique de l’asile, que ce soit dans le cadre étroit de la détermination du statut de réfugié ou dans celui, plus large, de la recherche de solutions durables. Leurs réflexions porteront aussi bien sur des institutions internationales (le HCR), que sur des acteurs gouvernementaux (chargés de la gestion de l’asile), ou non-gouvernementaux (chargées de conseiller et d’assister les réfugiés) impliqués dans le champ de l’asile dans divers contextes géographiques. Elles s’ancreront dans une perspective à la fois historique et ethnographique, et s’attacheront à prendre au sérieux la réflexivité que les experts de l’asile ont sur leurs propres pratiques.
 

Flyer de présentation

flyer 2 pages def.pdf (0 Kb)