Fermer
ethnologie_banniere_2015.jpg

Cours du semestre d'automne 2010

Résumés des cours

Ethnomuse : Musiques et sociétés - BA3 - lundi 10h-12h, Institut d'ethnologie
Yann Laville

Sous forme d'introduction générale, ce cours a pour but de présenter la manière dont le fait musical a été pensé dans le cadre des sciences humaines et plus particulièrement de l'ethnologie. Il montrera que l'histoire de cette réflexion passe également par Neuchâtel, en évoquant la constitution des collections et des archives ethnomusicologiques du MEN. Cet exemple permettra d'aborder concrètement les outils et les méthodes propres à ce champ d'investigation. Dans une troisième partie, le cours s'intéressera plus en détail aux phénomènes ayant bouleversé l'approche du fait musical depuis les années 1950, à savoir l'industrialisation et la globalisation des échanges culturels ainsi que la démocratisation des technologies d'enregistrement et de médiatisation électroniques.


Anthropologie thématique - BA2 - lundi 13h-15h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle RE46 -Théorie et interprétations en archéologie : De la nouvelle archéologie aux approches postmodernes 
Matthieu Honegger

Les faits matériels sur lesquels reposent les interprétations des archéologues sont, par essence, fragmentaires et guère bavards si l'on se cantonne à leurs caractères intrinsèques. Pourtant, l'archéologie aspire à une reconstitution anthropologique des sociétés passées, où sont abordées, au-delà de la description de la culture matérielle, les multiples facettes économiques, sociales, religieuses ou politiques des groupes humains. Ce cours portera sur les problèmes d'interprétation en archéologie et les débats qu'ils ont suscités depuis un siècle. Par l'analyse d'exemples concrets, on cherchera à illustrer les différents courants théoriques qui ont animé la discipline et leurs liens avec les autres disciplines des sciences humaines.



Anthropologie thématique - BA2 - lundi 15h-17h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RE46 - La dendrochronologie : une révolution pour la préhistoire
Marc-Antoine Kaeser

Ce cours traitera des conséquences de la chronologie absolue sur la recherche en archéologie préhistorique. En introduction, on abordera tout d'abord les premières tentatives de datation absolue en préhistoire, puis la mise en place des méthodes radiocarbone, avant de s'intéresser à la percée de la dendrochronologie, les résistances auxquelles ces méthodes ont fait face, et les motifs d'une opposition largement ancrée au sein de la communauté scientifique.
Dans une seconde partie, on abordera la dendrochronologie d'un point de vue pratique (avec visite du labo de dendro du Laténium et exercice pratique personnel). Dans une troisième partie, on prendra en considération les développements récents de la « dendrologie », qui dépassent la simple datation des vestiges, pour envisager la gestion du patrimoine forestier par les populations préhistoriques.
La dernière partie du cours illustrera l'impact extraordinaire de la datation des bois sur l'épistémologie de la préhistoire. Grâce notamment aux enseignements des fouilles lacustres, en Suisse et en Allemagne, la dendrochronologie est en effet susceptible de révolutionner notre perception du temps préhistorique, grâce à l'appréhension de certains événements et rapports de causalité - à l'échelle de l'expérience humaine.



Méthodes quantitatives - BA2 - lundi 16h-18h, Aula des Jeunes Rives. TP le jeudi 08h-10h, salle D61  - Introduction à la statistique
Eric Crettaz

L'objectif du cours est de permettre aux étudiant-e-s de comprendre et maîtriser les outils de base nécessaires à l'analyse de données quantitatives. Le cours est toujours orienté vers la pratique des chercheurs et les exemples présentés sont tirés de recherches existantes et de la statistique officielle. Dans un premier temps, nous verrons quelles sont les principales méthodes de collecte de données. Ensuite, les outils nécessaires à la description de ces données seront passés en revue (mesure de tendance centrale et de dispersion, représentation graphique), afin de permettre aux étudiant-e-s de disposer d'outils pratiques directement utilisables. Finalement, des techniques d'analyse fréquemment utilisées seront présentées, dont les mesures d'association, les tests d'hypothèses, l'analyse de variance et les régressions linéaires simples.
Les travaux pratiques ne peuvent pas être suivis indépendamment du cours.



Introduction générale / complément - BA1 - mardi 08h-10h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN08 - Philosophie de la connaissance
Richard Glauser

Après une présentation de certaines notions techniques, nous étudierons : (I) le problème de la définition de la connaissance, et le problème de Gettier; (II) la justification épistémique face au scepticisme; (III) l'empirisme et l'innéisme, la connaissance a priori et a posteriori, la distinction entre vérités nécessaires et contingentes, entre propositions analytiques et synthétiques, le problème des propositions synthétiques a priori. Si
le temps le permet, nous aborderons : (IV) l'internalisme et l'externalisme épistémiques; et (V) le problème de la structure des connaissances prises dans leur ensemble: fondationnisme, cohérentisme, et fiabilisme.



Anthropologie thématique - MA - mardi 10h-12h, Institut d'ethnologie - Approches anthropologiques contemporaines
Christian Ghasarian

Ce cours-séminaire, obligatoire pour les étudiants du Master 1 en anthropologie, aborde sous différents angles des questions épistémologiques et méthodologiques propres à la discipline. Des auteurs contemporains et leurs théories seront mis en perspectives croisées avec des objets de recherche également contemporains. Les collaborateurs de l'Institut d'ethnologie et des intervenants extérieurs viendront également partager leurs recherches et perspectives analytiques avec les participants.



Séminaire : méthodes et terrains 3
- BA3 - mardi 10h-12h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Le patrimoine culturel immatériel : Entre découverte et invention
Ellen Hertz

En 2008, la Suisse adhère à la Convention de l'UNESCO visant à sauvegarder le « patrimoine culturel immatériel » (PCI), terme qui englobe, dans la définition de l'agence onusienne, des chants et des danses, des contes, des rites et des rituels, des techniques artisanales et des cosmologies auxquels on peut apposer le qualificatif « traditionnel ». Pour respecter les obligations liées à la Convention, l'Office fédéral de la culture demande aux cantons de proposer des listes de PCI, par canton ou par région. Ces listes figureront sur un inventaire virtuel mis en place par la Confédération, et certains éléments seront également soumis à l'UNESCO pour représenter la Suisse sur la liste mondiale de PCI.
Dans ce séminaire, en collaboration avec le Service des affaires culturelles du canton de Neuchâtel, nous réfléchirons aux éléments susceptibles d'être inclus sur une liste de « PCI neuchâtelois ». Les étudiant-e-s effectueront de petits terrains portant sur des exemples de « traditions vivantes », avec une attention particulière portée sur les enjeux politiques locaux et leurs enracinements historiques et identitaires divers. Comme pour tous les séminaires de « méthodes et terrains », cet exercice pratique sera accompagné d'une réflexion systématique sur les méthodes ethnographiques et leurs implications épistémologiques, éthiques et politiques.
Ce séminaire est lié au TP « Dossier de recherche : mini-mémoire » (5 ECTS). Les lectures et le travail de terrain fourniront la matière pour la rédaction du mini-mémoire qui doit être rendu à la fin de l'année. Tout au long de l'année, les étudiant-e-s feront également de brèves présentations orales dans le cadre du séminaire. La note du séminaire sera basée sur la participation au séminaire et au travail de terrain ; la note du TP sera basée sur la qualité du mini-mémoire.


Anthropologie thématique - BA2 +  BA3 - mardi 14h-16h, MAPS, salle FH27 - Introduction aux études des migrations I : Perspectives des sciences sociales et de droit 
Christin Ackermann

Les migrations des individus entre Etats-nations sont fortement influencées par les lois nationales et le droit international qui définissent non seulement les conditions cadre de qui a le droit d'entrer un pays, mais aussi les modalités de séjour et d'intégration dans la société d'accueil. Cette introduction aux études des migrations donnera au cours des deux semestres un aperçu de différents sujets du domaine : l'ampleur et le caractère des mouvements migratoires en Suisse et dans le monde, les caractéristiques des migrant-e-s, l'Etat-nation et le contrôle des migrations, l'admission au pays, le système d'asile, l'intégration, l'exclusion des personnes indésirables, la naturalisation, etc. Chaque thématique sera abordée selon les perspectives suivantes : la théorie en sciences sociales, le cadre juridique, le côté « pratique » et empirique (c'est-à-dire l'application de la loi et l'action des acteurs concernés).



Anthropologie thématique - MA - mardi 14h-16h, MAPS, salle FH27- Perspective transnationale au sein des études sur les mobilités et les migrations : enjeux théoriques et empirique
Janine Dahinden
 

C'est au début des années 1990 que le terme de « transnationalisme » est apparu dans les débats académiques. En peu de temps, cette notion a vécu un essor presque inégalé dans les sciences sociales. En effet, on pourrait dire qu'à partir de ce moment une véritable perspective transnationale s'est établie : il s'agit d'une approche théorique qui est parfois vue comme ayant introduit un changement théorique fondamental au sein des études des migrations. Cette nouvelle perspective transnationale met l'accent sur les modes de construction et de reconstruction des réseaux de relations dans plus d'une société par les acteur-e-s et sur leurs pratiques transnationales qui - comme le dit le terme - traversent les frontières nationales. On observe des relations et imbrications économiques, culturelles, politiques et sociales qui résultent en la création d'espaces transnationaux plus ou moins durables et, plus généralement, en une transnationalisation renforcée. Au moyen d'études empiriques et à l'aide de différentes approches théoriques, le cours se veut être une réflexion critique sur les mérites de la perspective transnationale des migrations et les défis qu'il lui reste à relever.
Les questions suivantes seront abordées : Qu'est-ce qu'une perspective transnationale apporte à notre compréhension des différentes formes de mobilité (et d'immobilité) ? Quelle est la différence, sur un plan théorique, entre les notions de transnationalisme, de diaspora et de cosmopolitanisme ? Qui est impliqué-e, et sous quelles conditions, dans des pratiques transnationales ou diasporiques et qui est exclu-e ? La perspective transnationale contribue-t-elle à surmonter un « nationalisme méthodologique » comme il a été argumenté ? Qu'est-ce que la perspective transnationale pourrait nous apprendre par rapport à la construction, au maintien ou à la dissolution des frontières ethniques? Et comment saisir empiriquement les phénomènes transnationaux ?



Séminaire : méthodes et terrains 1 - BA3 - mardi 14h-16h, Institut d'ethnologie - Pratiques sportives et modèles sociaux
Christian Ghasarian

Ce séminaire est destiné à procurer une expérience de terrain en anthropologie en vue des recherches à mener en MA pour le mémoire. Le thème traité durant les enquêtes se rapporte à l'anthropologie des modèles culturels et sous culturels (notions dont la pertinence sera discutée) et formes de socialisation et de regroupement en jeu dans diverses pratiques sportives contemporaines. Les étudiants seront invités à procéder à des enquêtes locales en groupe et à en rendre compte durant le séminaire afin de soulever les dimensions méthodologiques et théoriques des recherches. Outre les exposés, durant l'année scolaire, procurant 5 crédits, un dossier d'une quinzaine de pages synthétisant les travaux entrepris, avec des références d'ouvrages employées, sera aussi comptabilisé pour l'obtention de 5 autres crédits. La présence-participation continue des étudiants aux séminaires est impérative.



Introduction générale / complément - BA1 - mardi 14h-16h, Faculté des lettres et des sciences humaines,  salle RE48 - La linguistique appliquée I
Simona Pekarek

Ce cours vise à donner une vue d'ensemble des contenus de la linguistique appliquée, relatifs notamment à l'enseignement / acquisition des langues secondes. A partir d'un survol sur les problématiques et notions centrales en ce domaine (la notion de compétence; les facteurs cognitifs, linguistiques et sociaux de l'appropriation des langues; les stratégies de communication), on discutera trois théories dominantes de l'acquisition pour démontrer ce que signifie "acquérir une langue seconde" pour chacune d'entre elles. On se tournera ensuite vers la problématique de l'enseignement des langues, en analysant des recherches récentes s'occupant de l'interaction en classe de langue.



Séminaire : méthodes et terrains 2 - BA3 - mardi 16h-18h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Terrains sensibles
Marion Fresia

Ce séminaire s'attachera à réfléchir sur la manière d'aborder des objets d'étude classifiés comme « hors normes » par les institutions dominantes et placés au coeur d'enjeux sociopolitiques contemporains. Ce type d'objets peut désigner des espaces (ghettos, squats, camps de réfugiés, etc.) ou des conditions sociales ou juridiques (sans-papiers, SDF, réfugiés, clandestins, toxicomanes, etc.) que les institutions définissent comme exceptionnels, déviants et/ou illégaux. Il pose au chercheur un ensemble de questionnements méthodologiques, épistémologiques et éthiques spécifiques, relatifs notamment, à l'accès au terrain, aux relations établies avec les institutions dominantes, à l'interprétation et à la restitution de discours de souffrance, ou encore au dilemme entre implication et distanciation vis-à-vis des populations étudiées. Ces questions seront abordées autour du suivi d'enquêtes de terrain que les étudiants mèneront en petits groupes tout au long de l'année, et au terme desquelles ils remettront un rapport écrit. Cette année, le thème proposé sera celui des réfugiés et des demandeurs d'asile et des institutions (publiques et privées).
 

Propaedeuticum MAPSium - BA3 -  mardi 18h-20h,  tous les 15 jours, Faculté des lettres et des sciences humaines, aula des jeunes-rives - Introduction aux études de la circulation des personnes, des biens et des savoirs
Janine Dahinden et les professeurs de la MAPS

Ce cours d'introduction en sciences humaines et sociales est étroitement lié au projet scientifique de la Maison d'analyse des processus sociaux (MAPS). Cette maison s'est donnée une perspective scientifique qui se fonde d'une part sur la constatation que notre société est aujourd'hui confrontée à des défis nouveaux causés par l'accélération de la circulation des personnes, des connaissances, des capitaux et des images. D'autre part, l'idée de la MAPS est née du constat que, d'un point du vue scientifique, la manière la plus féconde d'analyser et de comprendre les sociétés modernes, ainsi que leurs défis, consistait à adopter une perspective interdisciplinaire.
De cette manière, l'objectif de ce cours est de familiariser les étudiant-e-s aux concepts et théories de base en sciences humaines et sociales, tout en adoptant une clé de lecture spécifique : la circulation des personnes, des richesses, des biens, mais aussi la circulation du savoir et des connaissances. Lors des différents cours, les professeur-e-s de la MAPS ainsi que des conférencières et conférenciers extérieur-e-s (issu-e-s de diverses disciplines) invité-e-s à intervenir durant le cycle de conférences 2010-2011 de la MAPS, introduiront des concepts et des théories par le biais d'un fil conducteur commun qui est « la circulation ».



Introduction générale / complément
- BA1 - mercredi 08h-10h, Faculté des lettres  et des sciences humaines, salle RN02 - Introduction à la sociologie
Mihaela Nedelcu

Organisé autour de quatre axes, ce cours présente et discute (1) les conditions d'émergence de la sociologie, ses fondements théoriques et normatifs ; (2) l'oeuvre et la pensée des principaux auteurs qui ont marqué la naissance et le développement de cette science sociale (Comte, Durkheim, Weber, Marx,...), 3) des notions sociologiques clefs (structure sociale, institution, culture, valeurs et normes, lien social, interactions sociales et rôles sociaux, ....) et 4) les principaux courants théoriques en sociologie (behaviorisme, fonctionnalisme, structuralisme, interactionnisme).
A travers des exemples tirés des travaux classiques en sociologie, l'étudiant s'initiera ainsi à l'analyse et l'interprétation de phénomènes sociaux particuliers sous différents angles théoriques et comprendra que chaque approche apporte un éclairage différent sur ces phénomènes.



Anthropologie thématique - BA2 - mercredi 08h-10h, Institut d'ethnologie - Perspectives anthropologiques sur le New Age
Christian Ghasarian

Ce cours traite des représentations et pratiques contemporaines dites "New Age" en revenant sur les prémisses du mouvement, la dimension astrologique associée à l'"Ère du Verseau", les notions d'énergie, de holisme, le rapport à la science, les idées de prophéties, d'élection et de mission, le lien avec les médecines alternatives, etc. Il abordera la relation entre les spiritualités du Nouvel Âge et les croyances et principes de la religion chrétienne, en replaçant l'engouement contemporain pour ces modèles dans le contexte culturel et social largement déterminant des sociétés occidentales. La notion de "réseaux" ou "méta-réseaux" New Age sera notamment développée dans l'analyse. Outre les enjeux financiers dans le "champ des possibles" des activités du développement de soi, il sera question des aspirations des participants, des personnes qui proposent et organisent ces activités, de leurs types d'enseignements, et des incidences possibles de ces investissements et pratiques dans la vie des personnes impliquées. C'est dans ce contexte que seront abordées des réappropriations occidentales néo-shamaniques de certaines des conceptions et pratiques symboliques et rituelles propres aux sociétés "traditionnelles".


Anthropologie thématique - MA - mercredi 10h-12h, Institut d'ethnologie - Socio-anthropologie du développement
Marion Fresia

Ce séminaire aura pour objectif d'adopter un regard socio-anthropologique sur la production, la circulation, et la réappropriation de politiques publiques mises en oeuvre au nom du « développement » ou de la « bonne gouvernance ». Après avoir interrogé les conditions historiques de l'émergence de la notion de « développement », il s'agira de comprendre « le développement » comme un processus social, résultant d'une confrontation entre des représentations du monde, des savoirs et des logiques d'action relevant de cultures ou de sous-cultures différentes. A partir d'études de cas concrets, on s'interrogera (i) sur les représentations et les pratiques des institutions de développement  (ii) sur les processus de réappropriation et de médiation dont les interventions de développement font l'objet et (iii) sur les dynamiques de changement socioculturel, politique et institutionnel qu'elles peuvent susciter ou révéler à l'échelle locale. A la fin du cours,  on abordera également la question des applications de l'anthropologie au développement, en amorçant une réflexion sur la manière dont l'anthropologue peut, dans une perspective de recherche appliquée, mobiliser ses outils conceptuels et ses méthodes d'analyse pour "accompagner" les interventions de développement. 
La validation de ce séminaire est recommandée pour les étudiants qui souhaitent obtenir la spécialisation en socio-anthropologie du développement.


Séminaire : Méthodes et recherches qualitatives en sciences sociales - MA - mercredi 12h-14h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle RO16
Janine Dahinden

Comment entamer une recherche empirique en sciences sociales? Quelles sont les différentes figures théoriques sous-jacentes aux différentes méthodologies ? 
Ce cours annuel de méthodes et recherches qualitatives a différents objectifs : il s'agit premièrement de faire connaître les concepts, théories et problématiques centraux de la recherche qualitative en science sociales.  Les étudiant-e-s seront familiarisé-e-s aux différentes figures épistémologiques et méthodologiques à l'instar du constructivisme, des approches narratives, ethnographiques ou encore de la théorie ancrée mais aussi à des questions éthiques liées à la recherche qualitative ou à la question des recherches multi-sites. Deuxièmement, le cours vise à faire découvrir et apprendre aux étudiant-e-s différentes techniques en méthodes qualitatives, différentes formes d'entretiens individuels (narratif, d'expert, semi-directif, etc.), focus-groups, observation et observation participante, réseaux sociaux, etc. Finalement, une place importante est donnée à l'apprentissage de l'analyse des données.
Ces objectifs sont atteints par différents moyens et outils. Certaines thématiques sont enseignées de manière ex-cathedra par l'enseignante. De plus, les étudiant-e-s doivent acheter un reader avec les textes fondamentaux couvrant les aspects les plus importants de la thématique : les lectures sont discutées en plenum. Conjointement, les étudiant-e-s sont impliqué-e-s dans le déroulement du cours non seulement par des débats, mais aussi à travers quatre petits exercices de terrain et par un travail conséquent dans un groupe de 'réflexion'. Les groupes de 'réflexion' servent de lieu de discussion et de ressource pour le développement des outils méthodologiques, pour la préparation du terrain et pour l'analyse des données. Cette démarche permet d'aborder certaines réflexions (relation informateur-chercheur, récolte des données, etc.) d'une manière approfondie et sert de base pour le travail de mémoire. Ce cours se veut de caractère intégratif en liant théorie, application et réflexivité.
Les étudiant-e-s ayant d'ores et déjà choisi leur sujet de mémoire, peuvent lier les exercices demandés pour le cours à leur terrain de mémoire. Pour les autres, l'enseignante propose une thématique générale.
Pré-requis: avoir suivi un cours d'introduction en méthodes et recherches qualitatives de niveau B.A.


Ethnologie régionale - BA2 + MA - mercredi 14h-16h, Institut d'ethnologie - Amérique latine - Mexique
Elena Apostolo Cappello

Ce séminaire aura pour objectif d'adopter un regard socio anthropologique sur des dynamiques de la contemporanéité en Amérique Latine, notamment la construction de l'ethnicité postcoloniale  et les usages politiques de cette catégorie. On abordera le thème de la réappropriation culturelle des populations indigènes, en se concentrant surtout sur le cas du Mexique.
Les processus liés aux mouvements sociaux amérindiens seront interrogés sous l'angle de l'anthropologie politique.
Le séminaire encourage la participation active des étudiants.


Séminaire transversal MAPS - MA - mercredi 16h-18h, tous les 15 jours, Faculté des lettres et des sciences humaines,  salle B138  - L'interdisciplinarité mise en oeuvre : concepts théoriques en débat
Janine Dahinden + équipe MAPS

L'objectif de ce séminaire transversal est de renforcer les capacités théoriques, réflexives et argumentatives des étudiant-e-s et de les familiariser avec la pratique de l'interdisciplinarité. Dans ce sens, le séminaire se donne la tâche d'examiner de façon critique des concepts théoriques proposés et présentés par les étudiant-e-s. Nous débattrons de ces concepts (à titre d'exemples : genre, socialisation, transnationalisme, inégalité, ethnicité, urbanité, justice spatiale, représentation sociale, connaissance, ressource culturelle, signe, etc.) avec des regards croisés, ce qui devrait permettre une mise en perspective des approches communes ou différentes des participant-e-s. Pour soutenir la mise en oeuvre de cette interdisciplinarité, un-e- professeur-e (au moins) de chaque orientation du MA SHS sera présent-e dans ce séminaire. Une grande place sera laissée aux échanges et débats qui, au fur et à mesure des séances, mettront ces concepts en perspective les uns avec les autres.
Ce séminaire s'adresse aux étudiant-e-s avancé-e-s qui montrent de l'aisance dans la recherche et qui veulent approfondir leurs compétences analytiques. Il s'adresse principalement aux étudiant-e-s ayant déjà commencé leur mémoire.



Introduction générale - BA1 - mercredi 18-20h, Institut d'ethnologie - Postures ethnologiques (en alternance avec  films ethnographiques)
Dates : 22 septembre , 6 octobre, 20 octobre (ce cours aura lieu exceptionnellement à la Faculté des lettres, salle RN02) , 3 novembre, 17 novembre, 1er décembre et 15 décembre 2010
Philippe Geslin

La pratique de l'ethnologie a lieu aujourd'hui sur des terrains d'une grande diversité. Qu'il s'agisse d'étudier des collectifs "proches" ou "lointains", voire d'intervenir à leur demande, les ethnologues développent dans leurs pratiques professionnelles, une palette de postures de recherche et d'intervention. Nous n'oublierons pas que la durée d'un terrain est aussi celle de sa préparation et de l'analyse des données recueillies en situation et que l'ethnologue inscrit son travail dans des cadres politiques, éthiques et scientifiques spécifiques dont on rendra compte à travers l'étude de textes classiques et la présentation de différents "terrains" pour chacun des cours.

Films ethnographiques
Ellen Hertz

Dates : 29 septembre, 13 octobre, 27 octobre, 10 novembre, 24 novembre, 8 décembre et 22 décembre 2010



Méthodes quantitatives - BA2 - jeudi 08-10h,   Av. 1er mars 26, salle D61 - Travaux pratiques de statistiques I
Eric Crettaz

Les travaux pratiques permettent de se familiariser avec la description et l'analyse de données quantitatives au moyen d'outils informatiques.
Les travaux pratiques ne peuvent pas être suivis indépendamment du cours.


Ethnologie régionale - BA2 + MA - jeudi 08h-10h, Institut d'ethnologie - Les Chines contemporaines
Ellen Hertz

Dans ce cours, nous examinerons, dans une perspective historique, quelques-unes des mutations que subit la société chinoise contemporaine. Nous verrons comment ces mutations mettent à mal le concept même d'une culture chinoise, tout en se reposant pour certains de leurs impulsions sur une forme de nationalisme qui réifie fortement « la » civilisation chinoise. Un traitement exhaustif n'étant pas possible, nous nous concentrerons sur les transformations les plus importantes: les changements dans le rapport entre ville et campagne (en Chine populaire, mais également à Taiwan), qui rendent possible l'essor de l'économie chinoise aujourd'hui ; les pratiques de consommation dans les villes anciennement coloniale (Hong Kong) ou nouvellement internationale (Shanghai) ; enfin, les nouvelles revendications politiques, culturelles et identitaires qui vont de pair avec de nouvelles pratiques de soi.
Aucune connaissance préalable du chinois ou sur la Chine n'est nécessaire. Une liste de lectures obligatoires accompagnera le cours. Selon le niveau d'étude des étudiant-e-s, cette liste peut être de longueur et de difficultés variées.



Anthropologie thématique - BA2 - jeudi 10h-12h, Faculté des lettres et des sciences humaines - salle R014 - Cours spécialisé en archéo pré et protohistorique : Analyse du processus d'urbanisation dans l'Ancien Monde (Europe, Moyen-Orient, Afrique)
Matthieu Honegger

Ce cours se concentrera sur le processus d'urbanisation, étroitement lié à l'émergence des premiers états, entre le 4e et le 1er millénaires avant notre ère. Dans un premier temps, il s'agira de fixer un cadre théorique en présentant les principaux modèles expliquant ce processus et ses causes. On cherchera ensuite à illustrer le phénomène sur la base d'exemples concrets en les situant dans un contexte chronologique et culturel plus large. La description de l'organisation de ces premières villes antiques sera ainsi accompagnée d'un survol des périodes antérieures afin de cerner les éléments précurseurs de l'urbanisation. On se concentrera en particulier sur l'analyse de l'organisation architecturale, ainsi que sur le contexte politique, économique et religieux.


Anthropologie thématique - BA2 - jeudi 10h-12h, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN08 - Concepts et théories en études genre
Sabine Masson

Ce cours de base est une introduction aux concepts et aux domaines abordés par ce nouveau champ de recherche appelé «études genre». Il vise à mettre au jour la façon dont les rapports sociaux de sexe structurent l'organisation sociale dans son entier et à présenter les principales réflexions et les recherches sur le genre. Il s'agit de rompre avec la perception courante dans le sens commun qu'il existe des différences naturelles entre les sexes. L'idée principale est d'amener les étudiants à questionner leurs a priori sur les identités et les rôles sexués et à déconstruire le caractère d'évidence qui est généralement associé à ces questions. Au travers des diverses thématiques abordées, il s'agit de rendre compte des enjeux et des tensions soulevés par les divers concepts et les diverses théories qui les sous-tendent. Il s'agit à la fois d'insister sur les grandes oppositions qui structurent la pensée sur le genre tout en tentant de rendre compte des bouleversements que l'introduction de la notion de genre a provoqué dans les différentes disciplines.



Colloque des mémoires - MA - jeudi 12h-14, Institut d'ethnologie
Assistant-e-s

Adressé aux étudiant-e-s qui entreprennent (ou ont entrepris) la rédaction de leur mémoire de master ou de licence, ce colloque offre un forum de discussion portant sur les différents aspects de la recherche. De la problématisation initiale au terrain et à la rédaction, les dimensions méthodologiques, théoriques, épistémologiques ou éthiques de la construction du savoir anthropologique sont discutées en fonction de l'avancement des travaux de chacun-e. A chacune des séances, deux personnes présentent leurs travaux. Une semaine auparavant, elles envoient aux autres participant-e-s un texte de présentation pour lequel il n'y a aucune contrainte ni de fond ni de forme.



Ethnomuse - BA3 - jeudi 14h-16h, tous les 15 jours, Institut d'ethnologie - Introduction à l'ethnomuséologie : du musée d'ethnographie à l'ethnographie du musée
(23 septembre, 7 octobre, 21 octobre, 28 octobre, 4 novembre, 2 décembre, 9 décembre 2010)
Octave Debary

À travers l'analyse de l'histoire des musées d'ethnographie, ce cours se propose de comprendre les enjeux qui lient l'ethnologie à ses musées. Nous envisagerons les différents moments de cette histoire en abordant ses grands paradigmes : naturalisme, culturalisme, et esthétisme. Dans une perspective plus générale, nous poserons les fondements d'une réflexion qui nous conduira à passer d'une histoire des musées d'ethnographie à une ethnographie du musée et des institutions de la culture.



Anthropologie thématique - MA - jeudi 16h-18h, tous les 15 jours, Faculté des lettres  et des sciences humaines  - RO12 -Sociologie/anthropologie de l'art : de la sociologie de l'art à l'art comme société
(23 septembre, 7 octobre, 21 octobre, 28 octobre, 4 novembre, 2 décembre, 9 décembre 2010)
Octave Debary

Nous proposons dans ce cours de questionner l'art à partir des notions de « monde » et de « fabrication ». Nous partirons de l'idée selon laquelle la fabrication des mondes de l'art repose sur l'accomplissement d'un véritable travail (production, diffusion, réception). Nous examinerons comment ce travail trouve dans le jazz et en particulier dans la sociologie d'Howard Becker, le modèle de toute pratique sociale. Entre l'apprentissage d'un répertoire commun et l'exécution d'une improvisation singulière, cette musique implique « un art de faire » comparable à « une pratique ordinaire jouée par un art », pour reprendre l'expression de Michel de Certeau. De ce point de vue, une sociologie de l'art peut fournir les bases d'une heuristique à une sociologie générale. En se fabriquant comme une société, l'art et les marchés culturels s'assignent autant une place de réflexivité que de productivité. Nous questionnerons le sens et les enjeux de ce phénomène en empruntant des exemples aux domaines des arts plastiques, de la photographie, de la muséologie et du cinéma.



Introduction générale / complément - BA1 - jeudi 16h-18h, tous les 15 jours, Faculté des lettres  et des sciences humaines - salle RN02 - Psychologie culturelle
Tania Zittoun

La psychologie culturelle cherche à décrire et comprendre la vie de la personne humaine dans un monde culturel. Cette partie propose une introduction aux grands thèmes et orientations de la psychologie culturelle. Elle mettra en évidence les apports de cette approche pour les questions éducatives.



Introduction à l'ethnologie - BA1 - vendredi 08h-10h, Institut d'ethnologie
Ellen Hertz

Dans ce cours, nous examinerons des questions, des concepts, des objets et des démarches caractéristiques de la discipline qui s'appelle indifféremment ethnologie ou anthropologie. Nous ferons connaissance, dans les grandes lignes, avec les différentes formes d'organisation sociale qui ont caractérisé les groupements humains à travers l'histoire. En fonction des spécificités des groupes étudiés, nous examinerons également quelques concepts clés de la discipline. Tout au long de l'année, les mercredi soirs, nous aurons également le plaisir de voir des films ethnographiques (automne) et d'entendre des ethnologues (printemps) nous parler de leurs parcours scientifiques ; ces présentations font partie de la matière examinable du cours.
Avec le cours du professeur Geslin, « Postures ethnologiques», ce cours fera l'objet d'un examen écrit de 4 heures à la fin de la première année. Le séminaire I (« Textes fondamentaux ») et le dossier de première année font également partie du module introductif valant 20 crédits et nous recommandons fortement que vous suiviez l'entier du module pendant votre première année d'étude. Autant dire, vous devez vous attendre à passer beaucoup de temps, à l'Institut et à la maison, à lire et à réfléchir sur les matériaux qui vous seront présentés. De notre côté, nous ferons de notre mieux pour faire honneur à ce qui nous semble être leur qualité passionnante.



Anthropologie thématique - BA2 - vendredi 12h-15h, Institut d'ethnologie - Anthropologie visuelle : théorie
Grégoire Mayor

Durant une longue période, le cinéma a été considéré comme un outil problématique en anthropologie. L'utilisation de plus en plus fréquente de caméras vidéo légères par des chercheurs sur le terrain, la multiplication de colloques et de publications sur la thématique semblent modifier la donne. Si la pratique est davantage acceptée ou valorisée aujourd'hui, de nombreuses questions épistémologiques, éthiques, méthodologiques et narratives, restent ouvertes : quels sont les avantages et les limites de l'utilisation de l'image animée pour la recherche et pour la transmission des connaissances en anthropologie? Quels rapports les ethnologues-cinéastes entretiennent-ils avec les gens qu'ils filment? Comment se définissent les frontières du genre, notamment par rapport à d'autres récits cinématographique, comme le documentaire ou la fiction dite «réaliste»? En s'appuyant sur l'analyse de films et d'extraits de films, le cours propose un voyage introductif dans l'histoire de ces questionnements. L'objectif est d'aiguiser les capacités à voir et à analyser de manière critique des récits visuels en ethnologie, tout en acquérant une connaissance des débats principaux qui ont agités le domaine de l'anthropologie visuelle.