Fermer

Programme des cafés scientifiques 2014

Dopage : Le dos de la page

Mercredi 15 janvier 2014

Comme chaque médaille a son revers, chaque page a son dos ou, en d'autres termes, chaque recto a son verso. Généralement, on ne voit jamais qu'un seul côté à la fois. Et, en matière de dopage en tous cas, on nous montre toujours le même côté. A savoir que les athlètes reconnus comme dopés doivent être punis. Et si l'on retournait cette page ? Juste le temps d'envisager l'espace d'un instant que la lutte contre le dopage pourrait ne pas forcément passer par la répression. D'autres solutions ne seraient-elles pas susceptibles d'aboutir à de meilleurs résultats que l'approche punitive actuelle ? Et pourquoi ne pas envisager la libéralisation ?

Intervenants :

  • Pierre Cornu, conseiller juridique senior au Centre international d’étude du sport (CIES), Neuchâtel
  • Bengt Kayser, médecin et professeur à l’Institut des sciences du sport, UniL
  • André Kuhn, professeur de droit pénal et de criminologie, UniNE / UniL / UNIGE
  • Georges Sierro, médecin, Service médical du Tour de Romandie

Modération : Giovanni Sammali, Service de presse et communication, Université de Neuchâtel

Enregistrement intégral du débat (mp3)

Internet l'indiscrète

Mercredi 5 février 2014

Depuis les révélations de l'affaire Snowden, plus personne n'ignore qu'Internet fourmille de regards indiscrets. Comment dès lors s'assurer que les transmissions de données, comme les paiements par carte de crédit, empruntent des chemins sécurisés ? A l'heure où la tendance est à l'externalisation des ressources informatiques vers de grands centres de calcul partagés, quelles sont les garanties offertes aux utilisateurs cherchant à protéger leurs échanges privés ? Quelles méthodes proposent aujourd'hui les spécialistes, sachant que même avec la meilleure technologie du monde, le maillon faible reste encore trop souvent l'utilisateur lui-même ?

Intervenants :

  •     Elisa Gorla, professeure de mathématiques (cryptographie et sécurité informatique), UniNE
  •     David-Olivier Jaquet-Chiffelle, professeur en cybercriminalité et identités numériques, Institut de police scientifique, UniL
  •     Etienne Rivière, maître-assistant en informatique (transmission de données et cloud computing), UniNE
  •     Jean-Philippe Walter, préposé fédéral suppléant à la protection des données et à la transparence, Berne

Enregistrement intégral du débat (mp3)

Divorce : honni soit qui mâle y pense !

Mercredi 19 mars 2014

Le taux de divorce est très élevé dans le Canton de Neuchâtel. La notion de faute n'étant plus retenue, les hommes sont sérieusement prétérités du point de vue de la garde des enfants, de l'attribution du domicile familial, du calcul des pensions alimentaires et des déductions fiscales. La jurisprudence est-elle allée trop loin dans la défense des intérêts de la femme ? Les enfants trouvent-ils leur compte dans l'expulsion pure et simple du père, suivie parfois d'aliénation parentale et de précarité économique ? La mère a-t-elle avantage à vivre durablement dans la dépendance économique et à assumer seule l'éducation des enfants ? La modification récente du Code civil suisse en faveur d'une autorité parentale conjointe signalerait-elle un premier pas vers l'égalité des genres en matière matrimoniale ?

Intervenants :
 

  •     Florence Dominé Becker, juge, présidente du Tribunal régional du littoral et du Val-de-Travers
  •     Nicole Baur, déléguée cantonale à la politique familiale et à l'égalité
  •     Sabrina Burgat, avocate et maître-assistante à l'Université de Neuchâtel
  •     Alain Neuenschwander, psychologue, Neuchâtel
  •     Patrick Robinson, représentant de la CROP ( Coordination romande des organisations paternelles) et membre de la   COFF (Commission fédérale de coordination pour les questions familiales)


Modération: Jean-Jacques Aubert, vice-recteur UniNE, vice-président de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH), député au Grand Conseil neuchâtelois

L'enregistrement intégral du débat (mp3)

Faire monnaie de tout bois

Mercredi 30 avril 2014

En Suisse, les surfaces de forêts sont très protégées; elles continuent de croître et de s'étendre, alors que la récolte de bois stagne. Les attentes de la population relatives à la forêt sont multiples. Il y a les promeneurs et randonneurs, les sportifs, les inconditionnels de la nature, les propriétaires de chevaux et de chiens, les professionnels du bois et les forestiers garants du développement durable. A long terme, quelles nouvelles priorités la politique forestière devrait-elle fixer, compte tenu de la variété de défis et de développements qui attendent la forêt : besoins de loisirs et de détente, changements climatiques, croissance démographique, concurrence accrue sur le marché du bois scié et financement déficitaire de l'entretien de la forêt ? Comment concilier ces intérêts ? Qui arbitre et quels sont les prix à payer ?

Intervenants :

  • Jan Boni, ingénieur forestier de la Ville de Neuchâtel
  • Alain Schoenenberger, professeur associé UniNE, membre du PNR 66 Ressources bois
  • Jérome Attinger, Vice-président de l’Association Neuchâteloise de Course d'Orientation (ANCO)

Michel von Wyss, Président de Pro Natura Neuchâtel

Enregistrement intégral du débat (mp3)

Célébrer les conflits : inutile ou de bonne guerre ?

Mercredi 21 mai 2014

Alors que l’on s’apprête à commémorer les 100 ans du début de la première guerre mondiale, on peut se demander si les cérémonies du souvenir, les récits des anciens combattants, les colloques qui y seront consacrés sont utiles. Célébrer le souvenir des guerres empêche-t-il de commettre les mêmes erreurs ? Par ailleurs, on peut aussi s’interroger sur l’enseignement des grands conflits armés dans les écoles. Puisque les souvenirs ne sont plus transmis dans les familles, les traces de guerres s’éloignant, l’école peut-elle et doit-elle prendre le relais pour entretenir la mémoire ? Et si oui, quelle mémoire ? Discussion et débat avec des chercheurs, des professeurs d’histoire à l’école secondaire, et des représentants des associations d’anciens combattants.

Intervenants:

  • Laurent Tissot
    Professeur d’histoire à Université de Neuchâtel
  • David Jucker 
    Professeur d’histoire au Lycée Blaise Cendrars, La Chaux de Fonds
  • Marc Bersier 
    Dr en psychologie, fondateur de Psychostratégie SA (FR – VD – NE)
  • Marceau Kaub 
    Délégué général du Souvenir Français pour la Suisse;  Délégué responsable de l’Aide aux Anciens Militaires et Anciens Combattants
  • Astrit Leka
    Vice-président de le Fédération Européenne des Anciens Combattants FMAC

Modération : Joëlle Kuntz, journaliste et écrivain, Genève

Enregistrement intégral du débat (mp3)

Cours en ligne : faut-il faire la moue aux moocs ?

Mercredi 17 septembre 2014

Les Mooc’s… Né en 2008, ce barbare acronyme anglais désigne des « Cours en ligne ouverts aux masses ». Les massive online open courses en vogue aux Etats- Unis prolifèrent depuis 2012 sur des plateformes comme Coursera. La Suisse s’est lancée : EPFZ, EPFL, l’UNIGE, avec par exemple un cours sur l’histoire de Calvin, l’UniNE via Switch Cast, etc. Mais ce « progrès » a ses détracteurs. Au-delà de la question des crédits ou diplômes accordés ou non, que vaut un savoir transmis à distance ? Que devient l’interaction professeur-étudiants, malgré les promesses de pouvoir poser des questions par e-mail ou d’échanger sur des forums ? Et que penser de la thèse de la machination qui viserait à créer une poule aux oeufs d’or, en faisant devenir subitement payants des cours qui ne seraient plus proposés qu’en ligne ?

Intervenants :

  • Jean-Jacques Aubert, vice-recteur enseignement, UniNE
  • Pascal Felber, directeur de l’Institut d’informatique, UniNE
  • Yves Moreau, Service Universitaire E-Learning (SUEL), Université de Lyon
  • Pascal Paschoud, Directeur opérationnel, Formation continue UNIL - EPFL
  • Aliou Tambadiang, Web-journaliste, étudiant en géographie, UniNE

Modération: Giovanni Sammali, journaliste, responsable de la communication de la Ville de La Chaux-de-Fonds

Transmission par webcast

Les personnes qui ne peuvent se rendre à l'Université de Neuchâtel auront la possibilité de s'inscrire pour suivre la discussion sur Internet. Elle y sera retransmise en vidéo via un webinar réalisé avec le soutien de la Communauté du savoir de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation de l'Arc jurassien franco-suisse.

Enregistrement intégral du débat (mp3)

Famille, lieu de tous les dangers

Mercredi 22 octobre 2014

Lorsqu'on traite de criminalité violente, on pense souvent aux lieux sombres et glauques que certains évitent par peur de se faire agresser. Pourtant, les statistiques montrent aujourd'hui clairement que la situation la plus risquée n'est pas de sortir le soir dans de tels lieux, mais bien de passer du temps chez soi avec les personnes que l'on connaît et auxquelles on fait confiance... Ces violences intrafamiliales touchant principalement des femmes, le profil type de la victime n'est donc pas celui d'une personne qui sort le soir mais bien celui de la jeune femme qui reste à la maison.

Intervenants:

  • Sophie Aquilon, Solidarité femmes, Neuchâtel
  • Olivier Guéniat, chef de la Police judiciaire du Canton de Neuchâtel
  • Véronique Jaquier Erard, Centre romand de recherche en criminologie, Université de Neuchâtel
  • Francis Van Daele, Service pour auteur-e-s de violence conjugale, Neuchâtel

Modération : Joëlle Vuille, Centre romand de recherche en criminologie, Université de Neuchâtel

Enregistrement intégral du débat (mp3)

Surpoids : le marketing dans la balance

Mercredi 19 novembre 2014

En Suisse, plus de deux personnes sur cinq sont en surpoids. Les pays européens suivent une progression similaire à celle des Etats-Unis en matière de surcharge pondérale, mais avec un décalage temporel. Ce problème de société risque donc de s'aggraver. Comment infléchir la tendance ? Quelles stratégies les instances publiques peuvent-elles mettre en oeuvre ? La communication et le marketing, parfois décriés, peuvent-ils jouer un rôle dans la lutte contre le surpoids ? Différents acteurs dans le domaine de la santé publique, de la communication et du marketing, ainsi que dans la protection des consommateurs viennent apporter leur éclairage et répondre aux questions du public.

Intervenants:

  • Prune Moeckli, Présidente du concours Miss Ronde de Suisse romande
  • Barbara Pfenniger, Responsable Alimentation, Fédération romande des consommateurs
  • Lysiane Ummel Mariani, Déléguée à la promotion de la santé, Service de la santé publique du Canton de Neuchâtel
  • Alberto Marcacci, Chef de Section Nutrition et activité physique, Office fédéral de la santé publique
  • Valéry Bezençon, Professeur de marketing, Université de Neuchâtel

Modération : Vincent Costet, journaliste

Enregistrement intégral du débat (mp3)