Fermer

Programme des cafés scientifiques 2012

L'éducation, source de nos violences ?

Mercredi 18 janvier 2012

Frapper un enfant revient à commettre des voies de fait ou des lésions corporelles. L’enfermer dans sa chambre constitue un crime de séquestration passible de cinq années de peine privative de liberté. Jusqu’où nos actes sont-ils justifiés par le bien de l’enfant ? Un droit de correction existe-t-il vraiment ? Quel pourrait être l’impact de la violence que les parents font subir à leurs enfants ? Une éducation sans violence est-elle possible ? Quelles sont les limites à ne pas dépasser ?

Intervenants :

  • Madame Suzette Sandoz, professeure honoraire de l'Université de Lausanne (droit civil), ancienne conseillère nationale (libérale)
  • Madame Estelle de Luze, avocate à Lausanne et auteure d'une thèse de doctorat sur Le droit de correction notamment sous l'angle du bien de l'enfant
  • Monsieur René Knüsel, professeur et doyen de la Faculté des sciences sociales et politiques de l'Université de Lausanne, directeur de l'Observatoire de la maltraitance envers les enfants
  • Monsieur André Kuhn, professeur de droit pénal et de criminologie à  l'Université de Neuchâtel

Enregistrement sonore  (mp3) version intégrale du café scientifique

Internet : je déballe tout !

Mercredi 15 février 2012

Facebook, blog, émissions radiophoniques… sont autant d’occasions de dévoiler à qui veut l’entendre les détails de notre intimité. Les « chats », les échanges de commentaires, les rencontres d’amis, voire de partenaires : la toile est riche en possibilités.  Mais pour qui ? Et surtout à quoi correspond ce besoin ? Quels plaisirs ou quels avantages retirent les auteurs de ce grand déballage ? Il y a bien sûr la tendance toujours croissante d’élargir son réseau social personnel, ou alors la volonté de respecter des normes dictées par les groupes que l’on fréquente et qui invitent à révéler sa personnalité, notamment chez les jeunes. Mais qu’en est-il des revers qui guettent  les imprudents ? Existe-t-il des garde-fous pour éviter qu’une information mise sur le net y reste indéfiniment ?

Intervenants :

  • Olivier Glassey, responsable de l'unité "Etudes sociales des techniques", OSPS, UNIL
  • Etienne Fernagut, ancien producteur de « La ligne de cœur », RSR
  • Cristina Sanchez, rédactrice en chef, Lausanne Bondy Blog
  • Mathieu Despont, auteur du blog martouf.ch, Boudry

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique

Décodage du divorce

Mercredi 21 mars 2012

Les enfants étaient jusqu’à présent considérés comme le ciment du couple. On pense aujourd’hui qu’ils n’empêchent en rien le divorce. Au mieux, ils le retardent ! Souvent sources de stress, les enfants peuvent en effet contribuer à la scission du couple. Une chercheuse de l’Université de Neuchâtel s’intéresse aux macro-causes du divorce (celles qui ne ressortent pas du domaine de la psychologie). Parmi elles, les enfants n’arrivent heureusement pas en tête de peloton. On note, parmi les facteurs les plus significatifs, la religion, de même que l’âge. C’est en effet après quatre ans de mariage que le plus grand nombre de couples qui divorcent passent à l’acte. Débat à Neuchâtel, canton classé « champion » du divorce depuis de nombreuses années.

Intervenants :

  • Fabienne Robert-Nicoud (Stettler), assistante en sociologie à l’Université de Neuchâtel
  • Nicolas Juvet, avocat neuchâtelois
  • Stéphane Cotter, chef de la section Démographie et migration, Office fédéral de la statistique
  • Sandro Guzzi-Heeb, maître d'enseignement et de recherche en histoire moderne à l'Université de Lausanne, spécialisé en histoire de la famille, de la parenté et de la sexualité

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique

Faisons-nous l'amour comme des bêtes ?

Mercredi 25 avril 2012

L’inceste était déjà interdit par les premières civilisations humaines. Qu’en est-il chez les animaux ? Quelles sont les similitudes entre la sexualité des humains et celle des animaux ? Les amibes mettent en évidence une différence fondamentale. Ces organismes unicellulaires de taille microscopique séparent en effet clairement le sexe de la reproduction. L’observation de la sexualité chez les autres organismes vivants nous permet d’aborder des questions complexes, souvent taboues et est riche d’enseignements.

Intervenants :

  • Cynthia Kraus, maître d’enseignement et de recherche en Etudes genre et en Etudes sociales des sciences à l’Université de Lausanne
  • Edward Mitchell, professeur de biologie du sol et spécialiste des amibes à l’Université de Neuchâtel
  • Redouan Bshary, professeur d’éco-éthologie à l’Université de Neuchâtel, spécialisé sur les mutualismes notamment chez les poissons coralliens
  • Klaus Zuberbuehler, professeur de primatologie à l’Université de Neuchâtel

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique

"La Suisse plurilingue se déglingue"

Mercredi 23 mai 2012

Quelles langues parler en Suisse ? Les Romands ont souvent l’impression qu’apprendre l’allemand ne sert à rien, puisque nos compatriotes parlent … le Suisse allemand. En Suisse alémanique aussi, on observe de plus en plus de réactions anti-allemand standard. D’autant plus que la libre circulation des personnes a ouvert à des managers étrangers, principalement allemands, des carrières à haute valeur ajoutée en Suisse. Les dialectes deviennent alors un refuge qui permet d’être « unter uns » et de se rassurer. C’est la thèse soutenue par le journaliste José Ribeaud, dans son livre La Suisse plurilingue se déglingue. Il sera présent pour en débattre. En face de lui, de nombreuses voix s’élèvent pour revendiquer la richesse culturelle des dialectes, et la nécessité d’intervenir politiquement pour assurer la place qu’ils méritent dans notre pays.

Intervenants :

  • José Ribeaud, ancien présentateur du téléjournal suisse et ancien rédacteur en chef de La Liberté, auteur de La Suisse plurilingue se déglingue
  • Christoph Büchi, correspondant en Suisse romande de la NZZ
  • Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme à Bienne
  • Andres Kristol, directeur du Centre de dialectologie et d'étude du français régional de l'Université de Neuchâtel

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique

Les fonds de pension battent en retraite

Mercredi 5 septembre 2012

En moyenne, les caisses de pensions en Suisse présentent un degré de couverture de l’ordre de 95%. Le taux de couverture de la caisse de pension de la fonction publique neuchâteloise est quant à lui inférieur à 60%. Il manque plus d’un milliard pour payer les futures rentes. En réalité, la situation neuchâteloise est encore plus alarmante. La caisse calcule en effet de manière trop optimiste le rendement de son patrimoine et sous-estime donc le capital nécessaire pour assurer les rentes. Le vrai déficit de couverture se situe donc entre 1,5 et 2 milliards.

Un jour ou l’autre, ce découvert devra bien être compensé.  Mais comment? Par une augmentation des cotisations ? Une diminution des prestations ? Faut-il définitivement nous résigner à envisager notre vieillesse sous le signe de la pauvreté ?

Intervenants :

  • Olivier Santschi, directeur de prévoyance.ne, Caisse de pensions de la fonction publique du canton de Neuchâtel
  • Werner Hertzog, Managing Director Aon Hewitt (Switzerland) SA, conseil et expertise en prévoyance professionnelle
  • Alain Schatt, professeur à l'Institut d'analyse financière de l'Université de Neuchâtel
  • Roby Tschopp, ancien président de la Caisse de pensions NEST

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique

Aide au suicide : coup de pouce ou de grâce ?

Mercredi 3 octobre 2012

A l’étranger, certains envient les structures d’aide au suicide sises en Suisse au point de venir dans notre pays pour en profiter. Ces associations ne plaisent pourtant pas à tout le monde. On leur reproche notamment de faire commerce de la mort. Qu’en est-il réellement ? Ouvrent-elles la voie aux dérapages ou constituent-elles au contraire un service méritant ? La justice autorise-t-elle ce dernier coup de pouce pour passer de l’autre côté ou se contente-t-elle de fermer les yeux ?

Intervenants :

  • Dominique Sprumont, professeur et directeur-adjoint de l'Institut de droit de la santé, Université de Neuchâtel
  • Daphné Berner, ancien médecin cantonal (NE), membre du comité d’Exit et accompagnatrice bénévole
  • Anna Lietti, journaliste au Temps, auteure d’articles critiques sur le suicide assisté

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique

Le "tout bagnole" : plein gaz ou à la casse ?

Mercredi 14 novembre 2012

Nuisances sonores, asphyxie des zones urbaines, émissions de CO2, encombrement de l’espace public et privé, insécurité, incivilités… même les plus chauds partisans de l’automobile, instrument par excellence de leur liberté individuelle et symbole de leur statut social, concèdent que l’utilisation massive de véhicules privés à moteur ne présente pas que des avantages. Mais existe-t-il des alternatives réalistes ? Et à quel prix ? Renoncer même partiellement au transport automobile privé impliquerait une révolution dans nos vies, en particulier dans notre conception de l’urbanisme, du travail et des loisirs.

Intervenants :

  • Marie-Claire Pétremand, membre du comité de la section neuchâteloise de l’Association Transport Environnement (ATE)
  • Philippe Burri, directeur du Service cantonal des automobiles et de la navigation (SCAN)
  • Gilles Graf, président de la section neuchâteloise de la Fédération romande des écoles de conduite
  • Matthieu Béguelin, président du PS de la Ville de Neuchâtel, piéton convaincu
  • Marion Bélisle, responsable de la section Neuchâtel de Mobility

Enregistrement sonore    (mp3) version intégrale du café scientifique